MAJ n°6.2 !
Le décompte des membres et la suppression des non-actifs ont été effectués le 1er septembre. Le prochain rendez-vous est donc fixé au 1er octobre.
Ça y est ! L'émission Produce U a touché à sa fin. Merci à tous pour votre participation !
Hiatus forcé de certains artistes de la DREAM, accident des FACTORY, croquis de Sunti, dernières rumeurs diverses, tout est discuté au sein de SHADOW, le forum sans concessions.
Absent ? En ralentissement ? Passe par ce sujet pour nous le signaler !
Pour votre santé, n'oubliez pas de manger 4 fruits et légumes par jour, une libellule (#Loris) et de pratiquer une activité physique régulière ! #SuHan
De nouveaux dés sont disponibles ! Venez tenter votre chance avec le dé du destin et avec la loterie !

☼ Allons y, sans réfléchir (pv) ☼
Produce U :: World :: Corée-du-sud
Aller en bas 
Mer 10 Avr - 15:27
- -
http://produce-u.forumactif.com/t531-hyun-kang-jun-shine-bright-like-a-diamond#5107
http://produce-u.forumactif.com/t534-hyun-kang-jun-lvery-rose-has-its-thorn#5168
http://produce-u.forumactif.com/t533-hyun-kang-jun-coming-down#14645
http://produce-u.forumactif.com
Hyun Kang Jun
Points :
66
Age :
27
Messages :
890
sans emploi


Nous sommes tous à la recherche de cette personne unique qui nous apportera ce qui nous manque dans notre vie. Et si on ne parvient pas à la trouver on n’a plus qu’a prier pour que ce soit elle qui nous trouve...
01 Avril, jour pluvieux, temps désastreux. Ce lundi, c'est l'anniversaire de Queenie, une jeune idole que vient de débuter et dont je suis aussi le manager. Pour le célébrer, nous sommes allés au restaurant le midi. L'après-midi, elle avait un fan meeting, puisque le quatre mars, son premier EP avec quatre titres est sorti. Cette petite réunion fête deux choses en même temps, cette sortie et son année supplémentaire.
Mon rôle est de l'accompagner sur la plupart de ses sorties. Pas toutes, puisque je dois aussi me charger des Seven Diamonds. Pour cela, j'ai des assistants ou des stagiaires que la société engage pour me simplifier la tâche. Du moins, "simplification" est un grand-mot pour bien passer la pommade. C'est davantage pour permettre de faire le plus de business en même temps. La Joy Play se doit d'être toujours active. En ayant toujours de l'activité, l'argent rentre à chaque minute. Et le but de l'entreprise musicale est bien le rendement et pas totalement la qualité. Pour permettre de garder une bonne production, elle engage de grands artistes pour produire de la bombe. L'argent ne résout pas tout, mais il peut grandement aider.

Le soir vient et toute l'équipe est épuisée.
Queenie est repartie dans le van en direction de l'agence. Je déboîte les piliers et les regroupe pour les transporter plus facilement jusqu'au camion. J'ai décidé de rester avec les autres employés pour aider à ranger le matériel. Mon rôle est de manager, pas ce que je suis en train de faire, mais j'avais sur le cœur de donner un coup de main. De toute manière, j'ai presque fini mon boulot.
C'est en continuant mon échange avec un mec du staff que je me suis machinalement mis à faire comme les autres. Vu que j'avais commencé, autant continuer. Comme il est s'y bien dit, à plusieurs, ça va plus vite que tout seul.


Le temps défile, ce qui me semble m'importer guère, pensant le lendemain être en week-end, et inoccupé ce soir.
Mon portable vibre de l'intérieur de ma poche. Je viens de recevoir un sms d'un numéro que je ne connais pas. Je prends la peine de le lire et d'y répondre en comprenant qui est le destinataire derrière ces chiffres.
Les messages se sont échangés pendant quelques minutes pour déterminer que ce soir, je sortirais avec un mec que j'ai rencontré quelques jours auparavant. Un plan prévu presque à la dernière minute , ce qui ne me gêne en aucun point puisque je n'avais rien de programmer particulièrement.
Ce fameux garçon, je l'ai vu pour la première fois (la dernière fois d'ailleurs) à une soirée de poker. Il était l'ami d'un ami. Au cours de la soirée, nous sommes parvenus à converser ensemble et c'est après, que tout à, en quelque sorte, dérapé. On s'est barrés de l'appartement, pour monter sur sa moto et se casser à un parc pour enfant où nous avons parfaitement montré notre niveau de stupidité et de "je m'en foutisme". Bourrés, nous avons conclu de se retrouver régulièrement pour reproduire cette folie en duo.
Il a pu me contacter parce que nous avions échangé nos numéros en les écrivant sur le corps de l'un et de l'autre.
Heureusement que, parfois, l'alcool coule dans les veines dans certaines histoires, il peut être utilisé comme excuse à la stupidité de nos actes.
Au parc, nous avions déjà prévu notre prochaine action qui était de prendre un bain de minuit. En vérité, je pensais qu'il allait passer l'éponge sur le contrat qu'on avait établi. Je croyais qu'il avait oublié ou fait exprès de zapper notre connerie. Je m'étais trompé.
Il s'en est bien souvenu et il a bien respecté notre pari. À croire qu'il serait un homme de parole. Il gagne un point de reconnaissance.

Il avait prévu de venir me chercher où je me trouve actuellement. Ce petit voyage improvisé, c'est l'aventure, c'est partir sans tout prévoir. Sur moi, je n'avais rien, mise à part mon portable et ma sacoche de boulot. Avant qu'un employé de la Joy Play s'en aille, je lui demande de déposer à l'accueil de l'entreprise ma mallette. Avec cette demande, je lui fais un regard revolver et le menace de le tuer s'il arrive quoique ce soit à mon sac. Des papiers très importants s'y trouvent. Le perdre serait un grand malheur et le meurtre d'innombrables heures de boulot.

Il est un peu plus de dix-huit heures lorsque je suis en train d'attendre devant l'entrepôt. Le garçon m'avait dit par texto qu'il venait à moto. Au loin, j'entends un bruit de moteur ronronner. C'est alors que, dans le paysage, se dessine une silhouette affinée et montée sur le dos d'un véhicule sur deux-roues. L'homme retire son casque pour dévoiler son beau visage.
Adossé contre le mûr, les bras croisés, je lui dis d'un air capricieux et dédaigneux. « Je me demandais si tu allais vraiment venir. » Je rajoute une couche en jetant un œil sur ma montre quand je relève un peu la manche de ma veste.

Je prends le deuxième casque qu'il me passe et sans plus attendre, je m'assois derrière lui. Voulant prendre un minimum de distance avec le bel homme, mes mains viennent plutôt prendre appuient derrière, au lieu de ses hanches. Sauf qu'au démarrage brutal - je le soupçonne d'en avoir fait exprès - mes mains viennent agripper sa taille par sécurité et mécanisme.
Il continua de rouler pour rejoindre les grandes routes.

Nous avons un peu plus d'une heure de voyage pour atteindre Eurwangni Beach à Incheon. Une plage touristique, mais probablement déserte à cette saison et à l'heure à laquelle nous devrions arriver.
Pour éviter qu'il ne s'endorme au volant, nous nous sommes arrêtés deux fois notamment pour prendre un café dans les petits restaurants en bordure. Nous ne restions pas plus de dix minutes pour éviter de perdre trop de temps et d'arriver trop tard à la plage.

Nous y sommes enfin arrivés vers dix-sept heures trente. La moto garée, le casque enlevé, je regarde les alentours. « Je te propose qu'on aille dès maintenant faire quelques courses. » Je crois voir une petite supérette ouverte que je pointe du doigt. « Là-bas. » Le casque sous le bras, j'attends qu'il termine d'installer son véhicule et son matériel qui va avec. Dès qu'il est prêt, nous partons vers le magasin tenu par une vieille dame.
Je parcours les quelques rayons peux fournis en marchandises. Je prends des snacks et des saucisses à la caisse encore chaudes. « Tu peux prendre la bière ?  » Je départage les tâches parce que tout ne coulera pas sous mes bras. Je décide de tout payer et de lui préciser pourquoi. « Tu as pris en charge l'essence et le transport. Moi, je prends la nourriture et la boisson. »
Kihyeon a les bières et moi, deux sacs comprenant la nourriture. Nous faisons chemin inverse pour revenir vers la plage. Il fait un peu frais et le vent se lève beaucoup plus une fois sur le sable. On se pose à un endroit pas particulier, celui qu'après quelques mètres, on se dit : Ici ? Ok, installons-nous.
Sur le sable humide, je m'assois en tailleur et attends que mon compagnon de voyage me donne une bière. Sans avoir réfléchi aux possibles conséquences qu'aurait le voyage sur la boisson, je l'ouvre sans hésiter ce qui fait mousser le liquide. La mousse coule le long de la bière et m'arrose lors de la petite explosion. Les yeux encore fermés, je suis blasé de mon cas. « Quel imbécile. »

Ⓒ DAYL{i}GHT ::¤:: MUSIQUE N°1


Revenir en haut Aller en bas
Lun 15 Avr - 21:22
- -
http://produce-u.forumactif.com/t1011-kwak-ki-hyeon-dance-in-the-shadow#14918
http://produce-u.forumactif.com/t1019-kwak-ki-hyeon-love-hate#15009
http://produce-u.forumactif.com/t1018-kwak-ki-hyeon-rp#15002
http://produce-u.forumactif.com
Kwak Ki Hyeon
Points :
-6
Age :
26
Messages :
70
danseur professionnel (joy play)


Nous sommes tous à la recherche de cette personne unique qui nous apportera ce qui nous manque dans notre vie. Et si on ne parvient pas à la trouver on n’a plus qu’a prier pour que ce soit elle qui nous trouve...
01 Avril c'est à peine si tu vois les gouttes qui dégoulinent sur les vitres, c'était à peine tu entendais le vent soufflait tant la musique résonnait dans la salle, les lumières tapissant la pièce d'une clarté nécessaire pour continuer vos activités. Peu importe le temps, finalement peu importe la condition de chacun vous travaillez. Vous continuez à effecter ces mêmes mouvements pour les rendre parfaits. Une synchronisation, une force de groupe qui ne pouvait pas avoir une seule faille. Non tu n'étais pas idol. Tu n'étais pas mis au devant, devant les projecteurs, sous la critique, photographier, reconnu. Non tu n'étais qu'une personne de l'ombre. Celle qui faisait ressortir ceux tant adoré. Tu étais celui qui venait accompagné le bras de cet idol. Celui qui renforçait le pas d'un second. Back dancer. Pourquoi ? Tu aimais la danse, mais ton anonymat également.
Ce qu'on oubliait c'était sûrement que ces danseurs de l'ombre n'avaient pas non plus la vie facile. Quand les autres sortaient répétés une autre phase commençait. Tu répétais alors seul, ou accompagner de ces autres danseurs. La moindre erreur et tout finissait. Le moindre faux pas et vous pouviez dire adieu à votre contrat. Comme on te l'avait dit " il y a des centaines de jeunes capables de danser prêts à prendre ta place". Et tu l'avais bien compris. Travaillant plus dur encore tu cherchais cette perfection que même l'imprévu ne pouvait vaincre. Beau rêve, un peu utopiste, mais rempli de volonté. En tout cas tu finissais généralement sur les fesses exténué et en sueur.

Plusieurs gorgées d'eau et tu sors ton portable avec cette envie de faire autre chose. De vider ta tête bien remplie. Cette envie d'ado de ne pas rentrer chez toi ce soir, de ne pas voir la tête de ce paternel un peu trop rigide. De ne pas avoir cette question incessante de quand te reprendras tu. Quand arrêteras tu d'avoir des rêves enfantin et de prendre une direction plus sérieuse, comme ton frère. Ce petit con qui a tout à ses pieds. Facile avec le cerveau d'un petit génie et la moralité d'un enfoiré il gagnait toutes les batailles mais tu mettais ta main à couper que tu étais plus heureux que lui. Tu tapais donc ce message qui n'était pas très poli mais plutôt direct. Ce soir, une sortie unpeu folle, un bain de minuit dont vous aviez parler. Avec qui? Un inconnu ? ou presque.

L'idée te faisait déjà rire. C'était sur un coup de tête que tout avait commencé et vous continuez ainsi. Une relation particulière entre l'amitié , l'indifférence et les frères de conneries. Une relation comme tu n'en avais jamais eu mais qui allait te faire le plus grand bien. C'était ce genre de moment où tu étais le plus toi, le gars qui faisait ce qui lui plaisait et non pas ce qu'on attendait de lui. Une fois le message envoyé tu saluais tes collègues qui partaient déjà douchés avant de prendre une des douches à ton tour. Cette sensation de fraicheur après une journée de travail était si précieuse que tu avais plus que hate de te baigner sans que personne n'ait rien à dire dans une eau sauvage.

Quittant le lieu tu te dépêchais un minimum en voyant l'heure tournée, bien trop vite parfois. La moto prête, le deuxième casque à ton bras tu pars enfin légèrement en retard quand on comptait le temps de trajet. MAis il serait indulgent n'est ce pas ? Au pire, tant pis tu le ferais taire en allant plus vite. Tu arrives finalement et pose pied à terre. S'il avait été une fille tu aurais retiré ton casque dans un ralenti scénique et tu lui aurais lancé le sourire de la mort. Mais tu te contentais d'enlever ton casque et de le regarder. Son air était bien trop drôle pour passer à côté. Il était en colère, pauvre chou. Tu riais doucement en l'imitant. Lui donnant rapidement le casque. "Oula grincheux ... on se calme je te fais l'honneur de monter sur mon engin déjà.  "

Bien sûr que le jeu de mot était voulu, bien sûr que ton rire trahissait absolument tout et même lorsque tu remis ton propre casque tu riais encore de ta propre bêtise. Monsieur était prude et distant. C'était son problème. Tu démarrais en trombe le sentant rapidement s'accrocher à toi. C'était toujours comme ça quand on voulait faire le fier avec toi. Provocateur , taquin tu aimais rire et faire rire.
Le vent qui cognait contre vos corps, cette sensation de liberté extrême qui te faisait toujours sourire, tout ça mélanger et tu te sentais un peu plus revivre. Fini ces heures d'entraînement tu allais simplement te détendre , tout oublier et profiter.
QUelques cafés avalés et vous arriviez enfin. C'était une bonne route mais tes fesses te remerciaient d'être enfin arrivé. Dégourdissant tes jambes et surtout prenant l'air tu laissais ton casque sur la moto en regardant autour de toi. Le cadre était parfait. Mais pas le temps de rêvasser qu'il te propose déjà d'aller faire les courses et en soit il a raison. Tu le suis donc. " Oui chef allons y " . Heureusement que tout est près.

Le tout posé et sécuriser vous vous dirigez alors vers cette supérette saluant la vieille femme alors que tu cherchais rapidement tout ce dont vous aviez besoin des yeux. Qu'est ce qu'il fallait en fait ? Tu avais quelques idées à voir si elles concordaient avec celle de ton acolyte. Prenant quelques snacks qui convenaient parfaitement aux boissons tu ajoutes également une bouteille de soju en lui- souriant. LEs bières dans tes mains tu penches un peu la tête. " Ca me paraît logique faisons ça alors je suis d'accord " Tu riais un peu avant de tout mettre dans des sacs.

Portant avec joie la bière qui allait finir dans ton gosier assoiffé vous trouviez une place dans le sable pour établir votre campement. Rapidement tu poses les sacs et prends deux canettes pour lui en donner une et en prendre une. Trinquant avec lui tu pensais que tout irait bien mieux, tu soupirais un peu d'aise en te sentant revivre rien qu'à la brise qui chatouillait vos cheveux. Alors que tu regardais un peu l'horizon tu entends la capsule s'ouvrir et te mets à rire assez violemment te moquant ouvertement de ce pauvre manager. Tu mettais alors ta bouche de façon à aspirer la mousse échangeant vos canettes. "Zen.. prends celle ci.. tu veux que je te l'ouvres ?  " Tu ris un peu et prends une grande gorgée en secouant ta main mouillée.

" Colle ta bouche juste après l'avoir ouvert.. monsieur n'a pas l'habitude de l'aventure je le sens " Riant de nouveau tu le taquinais en tapant dans son dos avant d'ouvrir un scnack mordillant le bout de viande entre tes dents. " Trinquons à notre réussite et à notre évasion.. ça te va ?  "

" "


Ⓒ DAYL{i}GHT ::¤:: MUSIQUE N°1


Black Or White
Used to be a dreamer But woke up one day And saw myself in the mirror ▬ Back then, when I was young I didn’t know anything
Revenir en haut Aller en bas
Mer 17 Avr - 21:30
- -
http://produce-u.forumactif.com/t531-hyun-kang-jun-shine-bright-like-a-diamond#5107
http://produce-u.forumactif.com/t534-hyun-kang-jun-lvery-rose-has-its-thorn#5168
http://produce-u.forumactif.com/t533-hyun-kang-jun-coming-down#14645
http://produce-u.forumactif.com
Hyun Kang Jun
Points :
66
Age :
27
Messages :
890
sans emploi


Nous sommes tous à la recherche de cette personne unique qui nous apportera ce qui nous manque dans notre vie. Et si on ne parvient pas à la trouver on n’a plus qu’a prier pour que ce soit elle qui nous trouve...
La mousse ne cesse vraiment de couler sur ma main. Mon partenaire de voyage me pique la mienne pour me donner la sienne toujours fermée. Je le regarde gérer avec le liquide en mouvement, mais il ne semble pas mieux se débrouiller que moi. En tout cas, son geste reste généreux ? À cause de la réaction face à la pression, le niveau de bière est moins élevé que dans celle qui m'a passé. Et oui, c'est tout un calcule ! Il me propose de l'ouvrir à ma place. Je serre la bière contre ma poitrine. Il veut s'approprier les deux boissons en fait ? « Non, je peux me débrouiller tout seul. » Je le regarde d'un air suspect. Je ne vais pas me la faire kidnapper aussi facilement que la première. Une fois, mais pas deux.
Je fais attention que l'accident précédent ne se reproduise pas une seconde fois. Ce serait dommage de perdre quelques centilitres à nouveau, alors qu'une deuxième chance s'ouvre à moi. L'oreille qui écoute l'homme à mes côtés, j'ouvre avec prudence la bière tout en lui répliquant sèchement. « Je suis plus vieux que toi, tu ne m'apprendras pas comment m'occuper d'une bière. » Celle-ci a eu le temps de se reposer. La mousse n'est pas apparue, et face à cette stabilité, mes lèvres sont venues se coller à l'acier pour boire quelques gorgées. Après avoir avalé, je soupire avec aisance bruyamment. Ça fait tellement de bien !
J'enterre le bout de ma bière dans le sable pour la maintenir sans avoir à la tenir. Je m'étire ensuite et viens placer mes bras en arrière et prendre appuie dessus. Tout en même temps, j'étends mes jambes et déplace des lignes de sable. « Je n'ai pas l'occasion de profiter comme je le fais aujourd'hui, effectivement. » Mon regard se fige sur l'étendu très plat de la mer qui change de couleur par rapport à la descente du soleil.
Kihyeon me donne une petite frappe dans le dos ce qui me fait déconnecter sur cette vue et de la réflexion interne que je commençais à me faire. Il demande à trinquer, alors je reprends la bière enfoncée. Je gratte le bas, par soucis de minutie, et la lève.
Trinquer à notre réussite... je réfléchis un court instant. Quelle réussite ai-je réalisée récemment ? En soit, l'album des Seven Diamonds n'est pas une réussite grâce à moi. L'EP de Queenie n'en a pas une grâce à mes moyens. Il faut que je cesse un court temps d'être aussi pessimiste. N'ai-je pas réussie en globalité ce que je voulais adolescent ? Si. Alors, que je trinque pour cette réussite.
Avec un léger sourire compatissant, ma bière vient à se cogner doucement contre la sienne. Comme la tradition le veux, j'inonde ma gorge de ce liquide quelques secondes avant de remettre le contenant comme il était avant.
Je repense tout à coup au bruit que j'avais entendu, celui d'un frottement de plastique. Un snack avait été ouvert par le danseur. Les yeux rivés vers le produit, je sens mon ventre qui réclame cette petite gourmandise salée. Je me penche sans plus attendre vers lui dans le but de lui piquer le paquet. Avant d'enfourner mes mains dedans, je les secoue et empare un peu de viande séchée. Une fois dans la bouche et mâchée, je soupire à nouveau de plaisir. J'ai l'impression de me détendre petit à petit.
Assis et détendu sur cet infini de grains, je reste silencieux. La dernière fois que nous nous sommes vus, j'étais sous l'emprise de l'alcool. J'étais donc plus ouvert d'esprit. Lorsque j'ai bu, je suis plus sociable et amené à déconner. Sobre, je suis plus coincé et sur la réserve. Contrairement à ce qu'il doit penser, je n'aime pas parler de moi. Et puisque je n'aime pas informer des choses personnelles à autrui, alors je ne suis pas très sociable. En majeur partie du temps, je suis une personne assez sur la distance. Ce n'est pas que je ne parle pas, mais je ne me confie pas. Je déteste parler des sujets me concernant. Je dirais presque que je m'éloigne de toute amitié pour éviter d'avoir à me confesser, m'attacher et aimer.

C'est la raison pour laquelle déjà, je n'ai aucun réseaux sociaux. Je ne veux pas qu'on me contacte et si vraiment le besoin est présent, alors j'ai un portable très fonctionnel. À la base, n'étant pas un adorateur de la notion d'ami, je ne vais pas ajouter sur une liste, les amis virtuels qui ne sont pas véritablement des amis, mais des contacts avec qui on échange un laps de temps et qui vient à mourir très rapidement. L'amitié détruit plus qu'elle ne construit selon mon expérience.
Toutefois, même si ce n'est pas une parole qui sort de ma bouche, c'est le liquide mousseux qui y entre. Mon visage se tourne vers le brun qui me semble plutôt calme. Il faut que j'entame la conversation. Après-tout, j'ai fait parti de ce pari. J'ai signé pour cette sortie et elle serait si longue si je gardais la bouche fermée. Autant essayer de faire un effort et de s'ouvrir, juste un peu. « Tu t'es entraîné je suppose aujourd'hui. T'es sur quoi en ce moment ? » Non, cette question ne m'a pas tué. Le fait d'échanger avec autrui ne me coûte pas. Par contre, ça ouvre des possibilités d'attachements et des liens peuvent se créer au fur et à mesure du dialogue. Et, moi, je ne veux pas me lier. Pas si fort et pas tout de suite. C'est possible, mais doucement, car les blessures sont toujours présentes.
Il faut que je sache prendre du recul avec mon passé. À maintes reprises, je tente de le faire, mais il arrive qu'il me rattrape quand même. Pourtant, il faudrait que j'arrive à le gérer si je n'arrive pas à l'oublier. Si je ne parviens pas à le maîtriser, le trouble pourra se lire facilement sur mon visage. Et ce que je ne supporte pas, c'est qu'on vienne me demander pourquoi je ne vais pas bien.
« C'est ton premier bain de minuit ? » Je reprends une gorgée pour tenter d'attraper un nouvel air. Après-tout, je suis venu ici accompagner et pour me libérer de la pression accumulée. Autant attraper ce moment agréable en compagnie de Kihyeon et de ne pas se faire soi-même attraper.

Ⓒ DAYL{i}GHT ::¤:: MUSIQUE N°2


Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Mai - 17:40
- -
http://produce-u.forumactif.com/t1011-kwak-ki-hyeon-dance-in-the-shadow#14918
http://produce-u.forumactif.com/t1019-kwak-ki-hyeon-love-hate#15009
http://produce-u.forumactif.com/t1018-kwak-ki-hyeon-rp#15002
http://produce-u.forumactif.com
Kwak Ki Hyeon
Points :
-6
Age :
26
Messages :
70
danseur professionnel (joy play)


Nous sommes tous à la recherche de cette personne unique qui nous apportera ce qui nous manque dans notre vie. Et si on ne parvient pas à la trouver on n’a plus qu’a prier pour que ce soit elle qui nous trouve...
Oui tu voulais faire le malin, celui qui arrivait à contrôler la mousse indomptable d'une bière fraiche bien méritée. Mais la vérité était criante et exécrable: tu étais tout aussi nul. Mais tu ne désespère pas et tel un gentleman ou superman tu lui donnes ta bière et lui propose même de lui ouvrir. Cause perdue puisqu'il refuse comme si c'était une question de masculinité. Tu lèves alors les mains comme si c'était une arrestation et ris un peu en prenant une gorgée. " Oulala monsieur est susceptible.. garde la promis j'y touche pas y en a pleins d'autres. " Tu ris un peu. Tu n'étais pas un voleur simplement un bon gars, mais si on confondait tout, tu pourrais très bien être un sale type.
C'était un vrai ronchon quand il le voulait, votre partie de poker avait sûrement été de toute beauté grâce à l'alcool même si on sentait clairement qu'il n'était pas le suiveur de soirée, il n'était pas ce nouveau dans le milieu qui ne comprenait rien, il n'était pas non plus le genre de danseur qui se mettait là où on lui disait comme tu le faisais. Il était au dessus de tout ça et tu le ressentais avec violence, et pourtant tu riais. " Poulala plus vieux et plus grincheux. C'est dingue ça t'as toujours été autant rabat joie ? Bon comme on dit c'est pas au vieux singe qu'on apprend à faire des grimaces..." En attendant il n'avait pas réussi à ouvrir sa bière sans en foutre partout alors.. il y avait de quoi s'améliorer.
Partir à l'aventure, changer d'air, devenir quelqu'un d'autre l'espace d'un petit instant, c'était vraiment ce qui te plaisait. Mais c'était rare, tout comme pour lui, qui gérait des dizaines de personnes et de problèmes différents. Toi tu gérais les tiens en suivant ceux qui t'engageaient. Comme un petit toutou tu suivais les instructions tu t'arrêtais quand on avait plus besoin de toi et tu reprenais sur leurs commandes. Alors oui tu trinquais à ce choix que tu avais fait. Tu trinquais à celui d'être là. Tu trinquais à cette vie que tu avais choisi malgré ce que l'on pourrait croire, et que tu aimais. Tu trinquais à tout et à rien en même temps faisant résonner le petit son aigu des deux bouteilles croisant leur verre. Et tu buvais prenant quelques gorgées au goulot avec envie. C'était pétillant , rafraichissant et libérateur. POurquoi une bière avait ces propriétés ? tu l'ignorais toi même. Une fois le toast porté tu poses ta bouteille dans le sable cherchant presque à t'allonger par terre juste pour regarder le soleil décliner, le regarder avec cet impact sur la mer, la rendre calme et colorées avant de disparaître et la laisser sombre, dans sa solitude. Le soleil était l'argent. Et l'argent appelait l'argent. Et tu semblais être pris dans un univers qui allait bien au delà de ce à quoi tu devais penser, ce pourquoi tu te concentras de nouveau sur cette mer calme pour juste soupirer doucement. Le bruit de mouettes, de vents et calme t'entourait et tu te sentait bien mieux.
La compagnie que tu avais était tout de même importante puisque la solitude avait gagné ta vie sans que tu ne puisses rien contrôler. Et te voilà maintenant à mâchouiller un bout de viande séchée alors que le paquet venait d'être volé par un homme presque grincheux et bougon qui voulait ouvrir sa bière seul. Vous vous étiez rencontré par hasard et vous passiez du temps ensemble comme si l'hasard faisait encore les choses. Vous étiez assis l'un à côté de l'autre à manger et boire mais sans parler, comme is les mots étaient superflus et après tout ils l'étaient. Vous aviez juste besoin de vous détendre, profiter un instant et la conversation n'aiderait sûrement pas à cela. Tu étais de loin le genre de personne à rigoler, à faire le con mais à ne jamais parler sérieusement de tes problèmes, de ta famille. Le genre qu'on aime beaucoup parce qu'il fait déconner, il est un peu con alors on l'invite partout, parce que tout le monde a besoin de rigoler, a besoin de légèreté et tu l'étais. Si Kang Jun ne voulait pas parler tu ne le forcerais pas, tu ne lui demanderai absolument rien. Tu pourrais rester dans ce silence jusqu'à la fin ou parler de connerie en tout genre.

Finalement il fait le premier pas il délie les langues et parle de boulot. Ton regard se tourne alors sur lui le détaillant un instant alors que tu te mettais un peu à réfléchir. c'était un homme qui voulait une personne pour l'accompagné sans parler d'amitié. Une personne qui faisait presque semblant de s'intéresser à l'autre puisqu'il était là. Chance pour lui tu étais sociable toi. " Ouais bien joué.. heu bah la même chanson depuis quelques mois, le grand come back du groupe dont je suis le danseur. C'est même pas mon groupe... c'est pas non plus un groupe inconnu. C'est une position hyper étrange danseur pour les autres tu sais ? "  Tu avais débordé, comme is on avait ouvert la boîte de pandore. Mais rien de fou, rien de sérieux, rien de grave, rien de personnel. C'était ton talent, dissimuler cette coquille que tu avais, cette part d'ombre par une vie sociale.
" Sur quoi tu bosses en ce moment? " Te souvenais tu déjà de son métier? Te l'avait il dit ? L'alcool était montée aussi vite que tu n'arrivais plus à te souvenir ou tu faisais l'idiot ? Ou bien même ton cerveau te jouait des tours solo comme si ce n'était pas assez complexe comme ça. Tu reprenais une gorgée rapidement suivi d'une petite de ces friandises de viande. Tu te mis à le regarder puis regarder la mer. " Ouais .. et toi ? Mais j'ai pas peur franchement ça va je trouve ça bien même c'est pour ça qu'on a fait ces paris non ? " Tu ris comme un idiot en le tapant doucement avec ton coude comme s'il était devenu ton bro. Vous n'étiez pourtant pas proche. Tu n'étais proche de personne finalement. Quelle belle révélation, tu devrais apprécier plus souvent de ne pas avoir l'esprit occupé. Et après on se demandait pourquoi tu étais toujours en mouvements, toujours occupé.
" Ca fait longtempos que tu veux faire un bain de minuit ? J'en rêve depuis que je suis gosse... sérieux.. l'eau sur mes fesses et qu'on me dise absolument rien alors qu'il fait noir , c'est beaucoup trop excitant pour un gosse, on enfreint toutes les règles ! " Un vrai idiot.. ou bien.. on savait pas trop.  


" "


Ⓒ DAYL{i}GHT ::¤:: MUSIQUE N°1


Black Or White
Used to be a dreamer But woke up one day And saw myself in the mirror ▬ Back then, when I was young I didn’t know anything
Revenir en haut Aller en bas
Mar 23 Juil - 12:30
- -
http://produce-u.forumactif.com/t531-hyun-kang-jun-shine-bright-like-a-diamond#5107
http://produce-u.forumactif.com/t534-hyun-kang-jun-lvery-rose-has-its-thorn#5168
http://produce-u.forumactif.com/t533-hyun-kang-jun-coming-down#14645
http://produce-u.forumactif.com
Hyun Kang Jun
Points :
66
Age :
27
Messages :
890
sans emploi


Nous sommes tous à la recherche de cette personne unique qui nous apportera ce qui nous manque dans notre vie. Et si on ne parvient pas à la trouver on n’a plus qu’a prier pour que ce soit elle qui nous trouve...
Effectivement, toucher à mes affaires était un moyen de perdre une main. J'étais méfiant et très carré avec ce qui m'appartenait. J'en prenais tellement soin que j'avais peur de l'autre personne un relâchement de sa part qui suit d'une détérioration de mes biens. De ce qui en était de la bière, c'était bien parce qu'il y en avait d'autre. Je ne pense pas être un crevar, mais plutôt quelqu'un qui ne facilite pas forcément la vie des autres.
Mes sourcils prennent de la hauteur en disant « Exactement ! » par rapport à sa remarque avec le singe. La comparaison en soit, n'est pas très plaisante, mais l'idée en générale n'est pas fausse. Je ne pense pas ressembler à un singe, cet être qui pour moi est insupportable et vicieux. Si je devrais mon comparer à un animal, je dirais davantage le renard ou le chat. Futé, rusé, attendrissants, flatteur et trompeur.
Nous en sommes venus enfin à échanger tous les deux. Comme la plupart du temps, j'ouvrais la discussion sur le boulot, quelque chose qui prend une grande place dans nos emplois du temps. Nous étions aussi de la même agence, donc il me paraissait normal de débuter là-dessus.

« J'en doute pas. » Dis-je en prenant une autre gorgée de la bière. À ce train-là, elle va vite se liquider. J'avais soif et d'autres étaient encore disponible, donc ce n'est pas bien grave si je la termine rapidement. Ce qu'il vient de me raconter me fait penser à ma propre situation. Je m'occupe d'organiser tous les jours des choses qui ne me concernent pas directement. La plupart des choses que je fais sont destinées pour un groupe de filles. Je passe mes journées à me concentrer sur sept filles, du matin jusqu'au soir. Donc, je pense pouvoir comprendre son sentiment d'étrangeté.
« En ce moment, je suis sur une grosse prod concernant les Seven Diamonds. Et prochainement, y'aura un concert de Queenie. J'ai de quoi m'occuper. » Je termine cette fin de phrase avec un soupire, comme déjà fatigué de ce qui ne s'est pas encore passé. Faire tout ça ne m'ennuie pas, juste que pour le moment, j'ai besoin d'une petite pause. J'ai peut-être trop abusé sur les heures de boulot et maintenant, je me retrouve à moitié en overdose. C'est pour cette raison, que je vais tenter de profiter au maximum de cette soirée. Je ne sais pas encore si l'homme qui m'accompagne sera de la partie, jusqu'au bout, l'avenir nous le dira.
Je prends un nouveau morceau de viande séchée que j'avale en deux morceaux. J'astique entre les dents le snack salé me retournant vers la mer. La gorge un peu desséchée, je noie celle-ci des dernières gouttes de bières restantes dans la canette avant de la poser au sol. « Ce sera mon premier également. Mais contrairement à toi... » Je me redresse légèrement pour arriver à son niveau et le regarder dans les yeux, d'un air provocateur. « Je n'ai pas peur. » Un de mes sourcils se lève tout à coup pour le charrier.
Je lâche presque un rire imperceptible entre mes lèvres. Sur l'instant, je l'imagine gamin persistant à enlever son short de bain pour à tout prix aller se baigner dans la mer tout nu et à attendre la tombée de la nuit, comme si cela allait arriver en deux minutes. « J'y pense depuis que j'ai vu une scène dans un film, quand j'étais jeune ado. Les personnages avaient l'air de se sentir libre et si heureux de le faire. » Dis-je en me relevant complètement face à l'eau en écoutant le doux bruit des petites vagues.

L'obscurité recouvre petit à petit le paysage autour de nous. Bientôt, ce sera l'heure pour nous de nous tremper. Je regarde l'heure rapidement et il est onze heures du soir. Il nous reste une heure à couler avant de réaliser notre défi. Je m'assois près de mon acolyte et réfléchie un instant à ce que l'on pourrait bien faire. Nous avons de quoi manger et de quoi boire. Il nous faut... un jeu ? « Tu veux jouer à un jeu, le temps que minuit arrive. » J'ai beau avoir vingt-six ans, il m'arrive encore parfois de jouer à des jeux. Il n'y a pas si longtemps que ça, j'avais bien joué à cache-cache avec Lunaire. Petit-à-petit, je retrouve mon âme d'enfant, que j'avais délibérément choisi de mettre de côté pendant très longtemps. Moi, j'ai voulu très vite jouer à l'adulte et devenant adulte, je suis nostalgique de ce temps innocent.

Ⓒ DAYL{i}GHT ::¤:: MUSIQUE N°3


Revenir en haut Aller en bas
Mar 6 Aoû - 23:20
- -
http://produce-u.forumactif.com/t1011-kwak-ki-hyeon-dance-in-the-shadow#14918
http://produce-u.forumactif.com/t1019-kwak-ki-hyeon-love-hate#15009
http://produce-u.forumactif.com/t1018-kwak-ki-hyeon-rp#15002
http://produce-u.forumactif.com
Kwak Ki Hyeon
Points :
-6
Age :
26
Messages :
70
danseur professionnel (joy play)


Nous sommes tous à la recherche de cette personne unique qui nous apportera ce qui nous manque dans notre vie. Et si on ne parvient pas à la trouver on n’a plus qu’a prier pour que ce soit elle qui nous trouve...
Le vieux singe qu'il était n'téait pas commode. Tu ne savais même pas si vous étiez amis ou juste deux personnes en manque cruel de temps , et de temps pour soi. De temps à ne rien faire, à ne pas être juger, à ne pas être dans cette course que la grande ville vous provoquait. Comme une vague qui vous entraînait avec elle. Nager pour ne pas se noyer ou elle vous engloutira, telle était votre vie. Toujours dans le feu de l'action, toujours à travailler toujours plus, offrir plus et finalement se sentir sans énergie. Un moment de silence avant la tempête. Il y avait toujours du travail qui attendait. Pour ta part l'amélioration t'attendait toujours au même endroit, toujours droite et impatiente.
Alors oui tu avais envie de rigoler en pensant à lui comme un vieux singe qui grimaçait et qui ne voulait pas qu'on lui dise comment faire, mais tu étais très doué quand il s'agissait de grimace. Et encore plus quand on devait se montrer gentil envers les autres. Parce que finalement t'étais social même si tu ne savais pas comment ce brun recevrait tes gentillesses. Tu ne savais pas non plus quelle était votre relation, votre lien. Mais cela importait peu.

Et si le sujet de discussion ne t'aidait pas plus à savoir comment te positionner tu pus déballer ton sac, dire clairement que ton métier était l'un des plus étrange, tout comme le sien. Vous pouviez vous comprendre. Vous qui travailliez dans l'ombre pour ceux qui étaient en plein lumière. Voir ce groupe pour qui tu travaillais sur toutes les pubs, c'était à la fois gratifiant et frustrant. Mais tu le savais, et c'est pour cela que tu avais choisi ce métier et pas au devant, tu savais que ta tête ne serait pas connue. Elle était pourtant aussi importante pour apporter cet effet que tous les fans attendaient, aimaient et redemandaient. ET si ils n'avaient aucune idée de qui tu étais, danser devant des milliers de personnes étaient suffisant pour toi, tant pis si ton visage et ton nom n'étaient pas connus.
" Bien je pense que tu ne connaîtras pas la définition de "ennuie" ce qui en soit est une bonne nouvelle.. fin si tu arrives à dormir quand même entre temps. " Prenant un morceau de viande séchée la laissant dépasser en la mâchouillant tu le regardais en essayant d'imaginer la quantité de travail qu'il devait avoir. Il gérait combien de groupes en fait ? Non parce que toi avec un groupe à suivre c'était déjà la course, avec tes petits projets à côtés et tes apparitions c'était une vraie panade alors lui... Il ne devait pas avoir de vie en dehors du travail, d'où sa présence ici, avec toi, au lieu d'être en compagnie d'une jolie fille. Triste vie. Et tu n'étais pas mieux.

Enfin il prenait quand même pas mal la confiance le coco et tu le regardais en bombant le torse comme le mâle dominant, ce qui était ridicule mais drôle. " Qui a peur ? Pas moi je ne pense pas avoir été un trouillard un jour. " Dis tu avant de rire de cette situation vriament étrange, et étrangement drôle. " Je suis sûr que tu flippes d'avoir ton petit corps tout mouillé " La provocation chez les hommes, c'était vraiment quelque chose de ... déplorable.
Décelant un petit sourire qui voulait se transformer en rire tu souris également en regardant la mer avec un air )à la fois nostalgique et joyeux. C'"était étrange de trouver un souvenir d'enfance à la fois douloureux et agréable. Mais c'était le cas, tu regrettais ces "non" secs qui t'empêchaient de rigoler, mais tu aimais ces châteaux de sable et ces baignades.
"Ohhh je savais pas que Kang Jun Hyung était un grand sentimental et romantique qui aimait les films comme ça. " Riant doucement tu te redressais aussi en remontant ton pantalon avec peu de grâce. Tu le taquinais tout comme tu avais l'habitude de le faire avec tes amis, s'il ne te voulait pas dans ses pattes c'était trop tard.

Après quelques pas de part et autre de l'endroit où vous vous étiez posé tu revins alors vers lui à sa proposition. " UN jeu ? Tu as une idée ? " Tu séchais un peu pour le jeu. a part les jeux d'alcool tu n'en connaissais pas autant. C'était souvent les autres qui proposaient, toi tu étais le genre à dire oui à tout mais ne proposant rien, ta tête devait être vide pour ne jamais avoir les idées au bon moment.
En attendant tu étais prêt à courir, à sauter et à écouter ce qu'il dirait avec grande attention, à jouer et laisser minuit tomber sur la vue magnifique que vous aviez afin que tu puisses t'enfoncer dans cette eau certainement trop froide pour ton bien mais qui t'appelait.
" Pierre feuille ciseau ça compte pas ? OH ATTENDS.. on peut jouer au jeu des deux mensonges et une vérité. En gros tu dis , je suis italien, je suis brun, je suis chinois et la personne devine quelle réponse est vraie ou fausse selon ce que tu préfères. Deux fausses une vraie, deux vraies une fausse. ON apprendra à se connaître comme ça, et oh.. une mauvaise réponse et on boit. Goal? "

Tu lui montrais fièrement les bouteille et ton sourire en disait long sur ton envie d'apprendre à le connaître mais surtout sur la fierté d'avoir trouvé un jeu qui te permettait de le faire.

" "


Ⓒ DAYL{i}GHT ::¤:: MUSIQUE N°1


Black Or White
Used to be a dreamer But woke up one day And saw myself in the mirror ▬ Back then, when I was young I didn’t know anything
Revenir en haut Aller en bas
Sam 17 Aoû - 21:52
- -
http://produce-u.forumactif.com/t531-hyun-kang-jun-shine-bright-like-a-diamond#5107
http://produce-u.forumactif.com/t534-hyun-kang-jun-lvery-rose-has-its-thorn#5168
http://produce-u.forumactif.com/t533-hyun-kang-jun-coming-down#14645
http://produce-u.forumactif.com
Hyun Kang Jun
Points :
66
Age :
27
Messages :
890
sans emploi


NOUS SOMMES TOUS À LA RECHERCHE DE CETTE PERSONNE UNIQUE QUI NOUS APPORTERA CE QUI NOUS MANQUE DANS NOTRE VIE. ET SI ON NE PARVIENT PAS À LA TROUVER ON N’A PLUS QU’A PRIER POUR QUE CE SOIT ELLE QUI NOUS TROUVE...

L'ennuie n'était pas tellement présent au travail à proprement parlé. J'étais toujours en activité et le repos se faisait rare. Cependant, l'ennuie prenait forme d'un non plaisir. Je faisais mon travail et j'y prenais peu de joie à réellement le faire. M'occuper de sept filles tous les jours n'étaient pas une passion ni un rêve que je voulais accomplir. L'offre s'était présentée à moi quelques mois auparavant et j'avais tout simplement accepté. J'aurais pu terminer dans une toute autre entreprise que la Joy Play, mais mon destin fut ainsi. Sûrement que je ne m'en plaignais pas. Nombreuses sont les personnes qui voudraient prendre ma place et qui rêveraient entrer dans cette agence. Disons, que c'était une ligne intéressante à ajouter sur mon cv et surtout mon carnet de contacts avait bien grossi en peu de temps.
Depuis quelques temps, j'avais un projet en tête. Il mijotait durant mes nuits d'insomnies. Ma situation s'était compliquée à cause du contrat que j'avais passé avec un idole de l'agence. Même si nous avions été discrets, des rumeurs circulaient à notre propos. À cause des regards indiscrets, j'allais devoir prendre très rapidement une décision. Le but des écrits que nous avions faits avec cette jeune célébrité, c'était à la base pour une satisfaction des désirs partagée. Néanmoins, nous devions arrêter si tout devenait compliqué et en garder à tout prix le secret. Je mettais mis en danger avec ce contrat et cette personne, mais j'aimais peut-être mettre en péril ma vie.
J'étais comme un chat, je savais (ou alors je pensais) retomber sur mes pattes. Peu importe la situation dans laquelle j'étais, je m'en sortais. D'où l'importance des connaissances également qui jouaient un rôle très important dans les idées qui se tramaient dans ma tête.
Au delà de mes pensées, je voyais l'homme viril gonfler son torse. Mes yeux roulaient tout autour de l'encadrement et mon visage se balançait de gauche à droite d'un air désespéré. Mais tout ceci m'avait décroché un petit rire que j'avais camouflé en mettant le bout de ma bière au bord des mes lèvres. Et tout comme lui, je répliquais tel un mal assez primaire qui se la jouait dès qu'il se retrouvait avec d'autres mecs. « Pas du tout, je suis plutôt satisfait de tout... » Ma main qui tenait ma bière parcourait brièvement mon torse pour s'arrêter à la partie sensible, très sensible de l'homme. « Tout mon corps. » Un sourcil se levait pour le chambrer et ma bouche redemanda aussitôt une nouvelle gorgée.
Et voilà qu'à son tour, il venait à me taquiner. Ce petit jeu allait sûrement continuer encore un moment, jusqu'à ce que l'autre fini par oublier de sur enchérir ou de se lasser. Mon jeu devait être plutôt bon pour qu'il pense ainsi, ou alors il avait sorti ça juste pour lancer un petit pique. Toutefois, il pourrait vraiment le croire. J'en étais certain que de nombreuses personnes devaient m'imaginer à regarder des films platoniques, vieux de l'époque de nos grands parents et rien de bien excitants. Certains membres de la Joy Play devaient me voir comme un homme très solitaire aux goûts si particuliers voir démodés que ce serait la raison de mon long célibat. Pourtant, à réfléchir sur ma situation, je n'étais pas sûre que s'était réellement le pourquoi de ma vie en solo. C'était plus probablement à cause du fait que je n'acceptais pas grand monde dans mon cœur, que je me renfermais et que je n'avais simplement pas l'envie de me caser. Pour l'instant, j'étais bien tout seul. Avoir quelqu'un dans ma vie serait une complication supplémentaire. Aujourd'hui, je n'avais pas besoin de nouvelles sources de problèmes.

« Je sais. On peut dit souvent que je suis imprévisible.  » Disais-je les mains posaient sur mes hanches et le menton fièrement levé. Il fallait plutôt dire que je laissais transparaître une image de moi qui pouvait être très opposée à d'autres que je cachais aux étrangers. Non, je ne me laissais pas facilement côtoyer et approcher, donc il n'était pas aux premiers abords, simple de me cerner dans mon entièreté. Néanmoins, il m'arrivait de laisser transparaître quelques-uns des côtés que je me tâchais de ne pas si facilement dévoiler aux individus. Comme ce soir en présence de ce danseur de la Joy Play. Étrange de ma part, puisque je lui avais à peine parlé. Le décompte de nos rencontres pouvait se faire sur une main uniquement.
Voilà, parfois, ça match. Là, c'était le soir où je faisais un effort de ne pas trop me cadrer, où j'évitais de trop de renfermer. C'était le moment où je me laissais un peu aller et être un peu plus moi-même. « J'ai entendu des gamins de notre agence jouer à ça. » Tel un éclair qui avait surgit dans ma tête, j'avais claqué des doigts. Les règles qu'il venait de m'annoncer trottaient dans mes pensées et en me les répétant une nouvelle fois, je tournais sur moi-même les traits du visage concentrés. « C'est parti et je commence. » J'attrapais un nouveau morceau de viande séché et je suis parti dans une petite réflexion générale sur ce que je pouvais lui poser. Après un laps temps de concentration, je revenais vers lui, en pointant ma viande vers son visage. « J'ai déjà été en Afrique, j'ai été en couple avec une femme dix ans plus vieille que moi et j'ai vécu malgré-moi en collocation avec un membre de la Dream Entertainment. » Ce jeu allait être fort intriguant et excitant au fur et à mesure des questions. Normalement, petit à petit, elles seront de plus en plus corsées. C'étaient toujours ainsi les jeux, au début, nous commençons doucement et un peu après, c'était du hardcore !

Ⓒ DAYL{i}GHT ::¤:: MUSIQUE N°3


Revenir en haut Aller en bas
Lun 4 Nov - 22:59
- -
http://produce-u.forumactif.com/t1011-kwak-ki-hyeon-dance-in-the-shadow#14918
http://produce-u.forumactif.com/t1019-kwak-ki-hyeon-love-hate#15009
http://produce-u.forumactif.com/t1018-kwak-ki-hyeon-rp#15002
http://produce-u.forumactif.com
Kwak Ki Hyeon
Points :
-6
Age :
26
Messages :
70
danseur professionnel (joy play)


Nous sommes tous à la recherche de cette personne unique qui nous apportera ce qui nous manque dans notre vie. Et si on ne parvient pas à la trouver on n’a plus qu’a prier pour que ce soit elle qui nous trouve...
Tu connaissais cette entreprise, mais sous tous ses aspects. Il ne fallait pas croire mais tu restais tard dans les locaux, et tu observais énormément. Tu avais toujours préféré observer, toujours dans ce recul qui permettait de connaître les autres sans se dévoiler. Observer pour devenir comme on voulait que tu sois avant de tout envoyer bouler. Parce que tu étais toi. Mais cette faculté t'aidait bien, encore aujourd'hui. Tu comprenais bien qu'il avait plus de boulot que de temps. Et tu trouvais ça aussi positif que c'était négatif. Après tout tu étais une personne qui aimait s'occuper. Mais tu aimais aussi tes moments seuls, qui te permettaient de profiter de ta vie personnelle. Hors il te semblait que Kang Jun n'en ait pas réellement. Sauf peut être ce moment présent.
Dans tous les cas c'était également ta coupure alors tu voulais en profiter à manger de la viande séchée et boire une bonne bière en regardant la mer. Ca c'était réellement le repos. Même si tu ne dormais que trois heures cette nuit tu profiterais de ce moment pour dire qeu tu t'étais ressourcé.
Tu pouvais même taquiner le grand dadet qui t'accompagnait, un vrai bonheur. Le rire aux bords des lèvres tu continuais de boire tranquillement. Il répondait au moins à la provocation.
Tu le regardais alors assurer que tout lui convenait. En même temps il n'avait pas l'air dégueux comme gars. Tu n'étais pas gay mais il ne cachait pas une immense bedaine sous son tee shirt, ça tu en étais presque sûr, alors oui il était bien foutu le monsieur il n'y avait pas de quoi être honteux , mais il dû préciser tout de même qu'il était satisfait d'un endroit en particulier ce qui te fit rire. " Encore heureux pour toi , sinon ça serait compliqué à assumer, on peut rien y faire pour cette partie.. Mais du coup tu peux montrer ton petit cul et te baigner avec moi non? " Un clin d'oeil et tu finissais ta bière en prenant un morceau de viande l'arrachant tel un prédateur. Il avait de la chance tu n'étais pas de ce bord.

Mais vous rigoliez bien finalement. Vous n'étiez pas du tout pareil mais ces différences vous permettaient d'apprécier un moment ensemble sans vous prendre la tête. Il était dur à comprendre et à s'ouvrir mais il semblait être un gros nounours que tu aimerais connaître plus. Tu étais plutôt sociable et tu t'entendais bien avec tout le monde de manière générale. Mais tu ne te posais jamais. C'était un gros problème parfois.D'ailleurs il semblait regarder des films qui n'étaient pas forcément des plus gore ou platonique. Peut être qu'il était un grand sentimental? D'où peut être une solitude. OH un tas de questions se posaient et se bousculaient dans ta tête. C'était assez drôle d'analyser les gens et Kang Jun était pile le genre de personne qui ne revoyait rien, qui ne laissait rien transparaître, un vrai défi.

" Oui et je comprends pourquoi. MAis je pense que tu mets un beau masque. T'es tout fermé pas étonnant qu'on te trouve imprévisible, y a rien qui sort ... on peut pas prévoir le néant. Faut que tu te détende mec.. pas tout le monde veut t'attaquer" Tu ris un peu le taquinant, finalement chacun était comme il le souhaitait. Tu cherchais alors à le cerner un peu plus, à le voir se détendre, se lâcher en proposant un jeu qui était intéressant, drôle et utile. Bref tu étais fier de toi et tu souris grandement en entendant qu'il avait déjà vu des jeunes de l'agence y jouer. Comme s'il était bien vieux. "Tu t'exclue d'un cercle de jeunes gens qui ne sont pas si loin de toi niveau âge...  " En tout cas il allait jouer au jeune puisqu'il allait jouer à ce jeu avec toi. Et tu te ferais un plaisir de lui rappeler . Il semblait même enthousiaste puisqu'il commença. C'était assez drôle et tu réfléchissais déjà à quelles conneries tu allais dire. Le début commençait bien et tu semblais surexcité à l'idée du jeu te balançant sur l'une puis sur l'autre fesse. " Hmmmm.... je dirai que tu as déjà vécu en collocation ! " Tu l'avais détaillé, et franchement ça semblait plausible. Après tout on était tous humains. " C'est bien une vraie et deux fausses hein? Aller à moi .. " Tu pris un instant pour réfléchir " J'ai une copine depuis 5 ans. J'ai déjà été avec un homme. Et j'ai des fréquentations toujours plus âgée que moi. " Trouvera t il ? Tu souriais grandement content de ta colle.


" "

Ⓒ DAYL{i}GHT ::¤:: MUSIQUE N°1


Black Or White
Used to be a dreamer But woke up one day And saw myself in the mirror ▬ Back then, when I was young I didn’t know anything
Revenir en haut Aller en bas
Sam 9 Nov - 13:37
- -
http://produce-u.forumactif.com/t531-hyun-kang-jun-shine-bright-like-a-diamond#5107
http://produce-u.forumactif.com/t534-hyun-kang-jun-lvery-rose-has-its-thorn#5168
http://produce-u.forumactif.com/t533-hyun-kang-jun-coming-down#14645
http://produce-u.forumactif.com
Hyun Kang Jun
Points :
66
Age :
27
Messages :
890
sans emploi




KANGJUN AND KIHYEON
NOUS SOMMES TOUS À LA RECHERCHE DE CETTE PERSONNE UNIQUE QUI NOUS APPORTERA CE QUI NOUS MANQUE DANS NOTRE VIE. ET SI ON NE PARVIENT PAS À LA TROUVER ON N’A PLUS QU’A PRIER POUR QUE CE SOIT ELLE QUI NOUS TROUVE...
Me mettre nu pour aller me baigner ? Je ne sais pas encore, tout dépendra de la température. Je me méprends peut-être sur sa phrase. Elle ne disait probablement pas d'enlever tous mes vêtements pour le bain de minuit, mais j'avoue que c'est ce que mon esprit avait compris. Il ne faisait pas froid puisque nous sommes en été, mais il arrive à une certaine heure où la mer se refroidit. Clairement, je veux bien profiter, mais j'aimerais éviter de tomber malade. Une tonne de paperasse m'attendait encore demain matin sur mon bureau. Si je rate un jour, elle se multipliera et j'ai pas envie de devoir doubler mes heures de boulot qui sont déjà bien intenses. Alors, je me suis contenté de lever les épaules, incertain du sens donné et de la réponse adéquate. Pour l'instant, j'ai choisi de ne pas me tremper dessus.

M'exclure des jeunes ? Oui et de toute manière, il n'y a pas vraiment le choix à l'agence. Le directeur exigeait que les managers et les membres du groupe gardent une distance relationnelle et qu'ils ne deviennent pas les meilleurs amis du monde. Selon lui, c'était pour que tout se déroule bien au sein de travail. Mélanger les deux pouvait nuire à la production et à l'entreprise. Il fallait donc garder en tête que nous ne pouvions nous permettre d'être trop tactiles, trop sympathiques et ouverts entre nous. Les rôles sont bien définis et la limite bien réelle. De plus, à la Joy Play, je fais plus souvent face à des personnes qui ont entre 14 ans à 20 ans. Je traîne rarement que les autres employés. Parfois, il m'arrive d'aller boire un verre avec la manager des FACTORY. Pour le reste de l'équipe, c'est très vague et froid. À l'inverse d'une plus petite agence, celle-ci ne veut pas mêler travail et vie personnelle. De toute manière, nous avons tous trop de choses à faire pour se permettre de prendre du bon temps et de parler de nos futures vacances avec notre voisin.

« Yes ! Tu as marqué un point. » Je bois une gorgée en réfléchissant sur ce qu'on peut gagner ou perdre. Il fallait ressortir un gage ou une action. Juste boire est une punition trop douce à mon goût.

Au tour de mon compagnon de boisson. Je prends à peine quelques secondes pour réfléchir, car la réponse me paraît si évidente. « Tu as une copine depuis cinq ans. C'est facile. » Je souris, fier de penser avoir trouver la bonne. « T'as la gueule du mec posé, parfait, avec qui tout le monde s'entend bien. » À mon opposé, quand je regardais Kihyeon, la conversion se faisait simple et sans embûche. Je ne réfléchissais pas sur quel sujet aborder en sa présence, alors que je ne le connaissais pas. Il a ce visage beau, ce corps sexy, ce sourire chaleureux, un style vestimentaire moderne et posé, un métier intéressant. Nos premiers bavardages se sont faits aisément, sans gêne et prétention.  






Revenir en haut Aller en bas

- -
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Produce U :: World :: Corée-du-sud-
Sauter vers: