MAJ n°6.2 !
Le décompte des membres et la suppression des non-actifs ont été effectués le 1er septembre. Le prochain rendez-vous est donc fixé au 1er octobre.
Ça y est ! L'émission Produce U a touché à sa fin. Merci à tous pour votre participation !
Hiatus forcé de certains artistes de la DREAM, accident des FACTORY, croquis de Sunti, dernières rumeurs diverses, tout est discuté au sein de SHADOW, le forum sans concessions.
Absent ? En ralentissement ? Passe par ce sujet pour nous le signaler !
Pour votre santé, n'oubliez pas de manger 4 fruits et légumes par jour, une libellule (#Loris) et de pratiquer une activité physique régulière ! #SuHan
De nouveaux dés sont disponibles ! Venez tenter votre chance avec le dé du destin et avec la loterie !

☼ rip replay button | ft Ki Hyeon ☼
Produce U :: Séoul :: GANGNAM (강남) :: Agence JOY PLAY :: Salles d'entrainements
Aller en bas 
Dim 14 Avr - 18:16
- -
http://produce-u.forumactif.com/t1012-baek-eun-woo
http://produce-u.forumactif.com/t1031-baek-eu-woo-u-i#15171
http://produce-u.forumactif.com/t1030-baek-eun-woo-rp#15169
http://produce-u.forumactif.com
Baek Eun Woo
Points :
-9
Age :
25
Messages :
55
idole - membre des KYEO

( rip replay button )
Les yeux fermés, les bras le long du corps, les phalanges frôlant ses cuisses dans un rythme cadencé, il laissa la musique percer le silence, glisser contre sa peau et soulever ses veines. Elle vrombissait, un ronronnement sourd mais distinct, un moteur invisible pour ces machines qu'ils étaient. Les sons devinrent un peu plus forts, un peu plus prononcés alors qu'Eun Woo restait toujours immobile, sa tête se balançant à peine de gauche à droite dans des mouvements si petits qu'ils n'étaient presque pas visibles. Une tape sur l'épaule, et il sursauta, rouvrant les paupières en grimaçant sous cette agression de lumières. Il sourit simplement à son leader, levant le pouce comme pour signifier que tout allait bien. Il souffla distraitement, prenant place, observant brièvement les alentours, les visages, les silhouettes, les murs. Il aimait ça. Ce travail. Cet endroit. Il aimait apprendre, chanter, danser, bouger. Il aimait faire plaisir aux autres, rendre ce qu'on lui donnait en faisant de son maximum sur scène et derrière le rideau. Ses iris se focalisèrent sur le chorégraphe, auquel il offrit une esquisse polie, et il se mit en place comme si de rien n'était. Il écouta ses directives, les sourcils quelque peu froncés, les traits étirés dans une moue un peu trop sérieuse. Puis la musique recommença, les gestes recommencèrent. La danse continua, s'arrêta, démarré, se stoppa pour reprendre. Il aimait ça, Eun Woo. Ce travail. Cet endroit. Il se sentait bien ici – tout comme il pouvait se sentir mal parfois, certes. Mais c'était un peu sa cave secrète. C'était un peu sa bulle, un peu son monde. Ici, pas de « papa », pas de frère. Juste lui. Juste lui, les autres et la musique. Juste lui et cette envie un peu trop insistante de bien faire. Il aimerait ressentir cela tout le temps. Quand il dansait, ou chantait, il se sentait un peu plus libre. Il pouvait mettre se lâcher, rendre ses mouvements plus fluides ou au contraire plus brusques selon ses émotions. Il pouvait forcer sur sa voix à lui brûler la gorge juste pour libérer cette frustration constante. Juste pour espérer que l'on puisse le voir pour lui, et non pour son père ou son frère – ou pire, les deux. Il ne savait pas comment il en venait à toujours être comparé à son aîné, ils étaient totalement différents. C'était à croire que son frère avait laissé une telle marque sur les autres que ces derniers attendaient la même chose du plus jeune. Pourtant, il était apprécié Dong Hae. Il était adoré voire même adulé, et Eun Woo avait toujours eu du mal à comprendre comment un caractère pareil pouvait être mis sur un piédestal. Ca arrangeait son frère, cela dit.

Les heures de répétition s'enchaînèrent. Son t-shirt collait à l'arrière de son dos, et c'était affreusement désagréable, au point de le faire grimacer à plusieurs reprises. Le temps défilait à une vitesse folle, si bien qu'Eun Woo fut surpris quand le chorégraphe signala qu'il était de faire une pause. Hors il ne s'arrêta pas, Eun Woo. Il restait là, au milieu de la pièce, en position. Il attendait simplement que la musique reprenne. Le chorégraphe lui avait fait plusieurs remarques quant à ses mouvements et ses placements.
Ce fut l'esprit un brin troublé qu'il termina les répétitions avec le reste du groupe et des danseurs, lançant un peu trop souvent un regard soucieux vers le chorégraphe. Il connaissait la danse pourtant l'homme devait eux arrivait à le faire douter à chaque pas. C'en devenait presque absurde.
Et quand tout le monde quitta la salle, il resta. Dans un souffle, il prit place sur le sol, reprenant son souffle alors que les silhouettes s'évaporaient peu à peu de la salle. Il la quitta lui aussi, allant simplement chercher une bouteille d'eau fraîche et accompagnant les membres du groupe jusqu'au bout du couloir. Après un signe de la main et la promesse qu'il allait se reposer bientôt, il retourna dans la salle, les sourcils froncés dans une concentration venue trop tôt. Il devait faire attention – il était quasiment sûr d'avoir vu de l'exaspération dans le regard du chorégraphe. Il était pas si nul que ça, si ? « Ah », qu'il lâcha en ouvrant la porte, détaillant la silhouette qui était restée à l'intérieur. « Tu ne rentres pas ? », demanda-t-il doucement en entrant, refermant la porte derrière lui, posant la bouteille contre son cou dans l'espoir inutile de se rafraîchir. Il se pinça férocement les lèvres dans une frimousse songeuse, le regard un peu perdu devant lui. Il but quelques gorgées d'eau et déposa la bouteille sur une table à côté de lui. « Je suppose qu'on va répéter à deux, alors », annonça-t-il lentement, un petit mouvement soulevant imperceptiblement ses épaules.

( Pando )


† just a young man, with a quick fuse. i was uptight, wanna let loose, i was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind
Revenir en haut Aller en bas
Mer 17 Avr - 13:21
- -
http://produce-u.forumactif.com/t1011-kwak-ki-hyeon-dance-in-the-shadow#14918
http://produce-u.forumactif.com/t1019-kwak-ki-hyeon-love-hate#15009
http://produce-u.forumactif.com/t1018-kwak-ki-hyeon-rp#15002
http://produce-u.forumactif.com
Kwak Ki Hyeon
Points :
9
Age :
26
Messages :
71
danseur professionnel (joy play)

( rip replay button )
C'était une ambiance bien particulière. Un silence avant le bruit, une tension avant la libération, la fraicheur avant cette fournaise qui prenait ton corps. Tu adorais ça. Ces nombreuses variations qui faisaient de ton métier celui que tu trouvais être le plus beau du monde. Non tu n'étais pas connu, ton nom n'était pas scandé comme ceux des jeunes hommes devant toi. Non personne ne se rappelait de ton visage pour t'arrêter dans la rue et pleurer quand tu serrais leurs mains. Mais avais tu besoin de ça ? Peut être qu'égoïstement tu voulais rester dans l'ombre, être juste un support, faire ce que tu aimais, transpirer sur scène, apporter ton art pour donner ces vibrations particulières dans le coeur sans même à avoir à sacrifier ton intimité. Tu les observais, étant souvent à leurs côtés quand ils avaient à performer, tu les voyais recevoir tant d'amour qu'ils devaient s'en protéger. Changer la vie de millions de personnes avaient un prix. Devenir cette image impeccable qu'elles voulaient voir, cette référence, cette personnalité qu'elles voulaient garder pour elles. Tu en étais incapable. Tu les respectais donc beaucoup, ces idiols, qui travaillaient tout autant, même plus que toi. Et chaque entraînement te montrait à quel point ils n'étaient pas qu'une belle image sur un CD.
LA musique emplissant de nouveau le studio de danse tu essuyais déjà la sueur qui perlait sur ton cou, marque d'un entraînement qui avait commencé il y a déjà quelques heures. Aujourd'hui c'était un mélange entre l'entraînement personnalisé des idols et vous, danseurs qui n'avaient qu'à suivre leurs pas. Prévoir l'imprévu c'était ce que tu cherchais. TU cherchais à ce que ta chorégraphie soit absolument parfaite, rattraper les faux pas s'il y en avait, masquer l'erreur humaine en t'interdisant cet écart. T'interdisant d'être un humain aux failles nombreuses. Un moment de pause et tu regardais les pas qu'ils faisaient. Tu détaillais chaque mouvement en te souvenant de ta position à chaque instant. Chaque note de la musique était chorégraphiée dans ta tête et tu avais presque hâte de te mélanger à ces stars pour voir le résultat. Ici tout le monde travaillait dur, ici personne ne devait se juger de trop. Et pourtant tu savais ce monde impitoyable. Tu avais même la magnifique expérience d'avoir travaillé avec le frère de celui que tu secondes maintenant. Une personne exécrable. Oui chacun travaillait dur, mais certains arrivaient à trouver en eux une perle rare qui les dispensaient de respect, de considération et de sentiments amicaux. Pour cette raison, et sûrement un peu bêtement tu avais vu son frère comme tel, bien qu'aucune altercation n'ait eu lieu, tu ne lui laissais pas non plus sa chance. Détestant tout de lui, enfin tout ce que tu pouvais encore trouver comme excuse tu le regardais danser en plissant les yeux. Pourtant il y mettait du sien. Il travaillait beaucoup et se mettait sous la même pression que tu te mettais. Tout vous rapprochait et pourtant tu restais sur cette expérience comme le pire des idiots.

Après quelques temps, une fois que la chorégraphie fut répéter une bonne dizaine de fois par ceux qui seraient au devant vous repreniez tous votre place. Tu avais cette malchance de tomber très souvent derrière celui que tu ne supportais pas, un nom qui te faisait frissonner et grimacer. Pourtant jamais rien ne transperçait quand les pas s'enchaînaient. Pause, reprendre les pas de la première mesure, continuer, s'arrêter, revenir. C'était un travail épuisant mais dont personne ne se plaignait.
Jusqu'aux dernières minutes où tout le monde se laissait tomber au sol en soupirant et pinaillant. Oui la fin était toujours tendue, on relâchait tout les muscles du corps pour finir en loque sur le sol. Une belle vision de limaces épuisées s'offrait alors à toute personne passant dans les locaux. Tu n'étais pas une exception, limace que tu étais essuyant comme tu le pouvais la sueur qui perlait .. absolument partout sur ton corps t'offrant une douche masculine comme tu le dis. Tu aurais pu aller draguer rien qu'avec toutes les phéromones que contenaient ton tee shirt. cette pensée te fit rire et tu pris de longues gorgées saluant alors tes amis et collègues qui partaient en direction de la douche. Ils savaient, que tu ne rentrais jamais avec eux. Certains se disaient que c'était de l'entraînement, d'autres du sport en salle, d'autres encore avaient l'hypothèse d'une fille.. tu n'allais pas les contredire tout était vrai. Après tout tu passais la nuit chez des femmes alors.. ce n'était pas totalement faux n'est ce pas ? Tu saluais donc tout le monde restant seul, comme d'habitude, dans la salle d'entraînement. C'était là que débutait le plus dur, toi avec toi même. Le juge, le bourreau et la victime réuni en une seule et même personne. Et mon dieu que tu étais exigeant. Tu te relevais alors regardant dans le miroir un pas qui te demandait quelques amélioration. Enfin avant d'entendre une voix trop connue. Il était de retour lui ? Pourquoi ? "Non pas de suite. Tu ne pars pas non plus ? " Le peu de temps libre qu'il avait, il aurait dû en profité. Et pourtant tu retrouvais chez lui une mine rongée par les songes et la concentration. Son manager avait dû lui dire de travailler plus voilà tout. La sentence tomba: tu allais t'entraîner avec lui. Quel plaisir soupirais tu en voulant déjà faire du boudin et te rouler par terre. VOus deux seuls, c'était comme être dans un aquarium avec un requin. LE pire ? Si, tout comme son frère, il t'envoyait sur les roses, tu ne pouvais pas le toucher. Toi et ton sang bouillonnant ne pouvait rien faire. Une plaie atroce. Pourtant tu ne dis rien et remis la musique tout en confirmant que l'entraînement se ferait à deux.
Et les minutes défilèrent reprenant là où vous en aviez besoin tu finis par soupirer et venir vers lui quand la musique se stoppe. "A ce mouvement .. il te manque juste.. " Tu prends alors son bras et le positionne exactement comme il le devrait. Le chorégraphe avait cherché ce blocage, petit, minime même mais sans l'expliquer, il n'allait pas le deviner. Tapant doucement avec ton pied contre le sien pour qu'il bouge de quelques millimètres tu le regarde alors. " C'est juste ça " PAs compliqué, il aurait pu le faire mais tu voulais aller plus vite. Il était doué en chant, et tu l'avouais, en danse aussi mais parfois on avait besoin d'un léger coup de pouce. En espérant qu'il ne t'envoie pas balader jusqu'en Alaska pour un conseil.


" "



( Pando )


Black Or White
Used to be a dreamer But woke up one day And saw myself in the mirror ▬ Back then, when I was young I didn’t know anything
Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Mai - 17:07
- -
http://produce-u.forumactif.com/t1012-baek-eun-woo
http://produce-u.forumactif.com/t1031-baek-eu-woo-u-i#15171
http://produce-u.forumactif.com/t1030-baek-eun-woo-rp#15169
http://produce-u.forumactif.com
Baek Eun Woo
Points :
-9
Age :
25
Messages :
55
idole - membre des KYEO

( rip replay button )
Il n'essayait pas de démarquer, Eun Woo. Il n'essayait de mettre une barrière entre lui, son frère et son père. Il n'essayait pas d'être différent – il était différent, pas besoin de tenter. Il n'essayait pas non plus d'être quelqu'un d'autre, quelqu'un qu'il n'était pas et qu'il ne pourrait jamais être. Il suivait son instinct, il dictait sa propre manière de faire. S'il écoutait son père, il ne serait peut-être pas là aujourd'hui. S'il faisait les choses comme son frère, peut-être que tout le monde lui tournerait le dos aujourd'hui. Peut-être qu'on le détesterait pour ce qu'il était. Peut-être qu'on l'admirerait, aussi, rien n'était sûr dans ce monde après tout. Il y en avait bien qui adorait son frère – comment, pourquoi, il ne savait pas. Il n'était pas spécialement médiocre, comme frère. Il était un bon frère, mais ça s'arrêtait là. Il n'était pas une bonne personne. Pas du tout même. Il en était loin, de cette perfection qu'il devait être. De cette image qu'il devait laisser passer. Et son père ne disait rien, son père le laissait faire. Pire, il l'encourageait. Parce que, d'après lui, c'était comme ça qu'on s'en sortait dans cet univers-là. Comme si la gentillesse fermait les portes plutôt que les ouvrir. Evidemment, Eun Woo n'était pas idiot, il savait qu'être trop doux et trop gentil ne mènerait à rien et qu'on l'écraserait pour ça. Il n'était pas naïf, non plus. Il ne se laissait pas berner facilement. Cependant, il n'en restait pas moins humain, une qualité qu'il était apparemment le seul à avoir.

Il ne faisait pas trop attention aux habitudes de son frère. Il l'avait fait, au début. Mais les agissements de son aîné l'avaient tellement agacé qu'il avait abandonné. Il n'essayait pas de comprendre. Il ne savait pas s'il prenait du temps pour ses répétitions. Il ne savait pas à quel degré il s'investissait dans son travail. Mais ça le bouffait, Eun Woo, de voir que son frère réussissait. A chaque fois. Tout le temps. Toujours. Comme s'il lui était impossible de se tromper dans un pas, une parole ou juste un geste. Non. Jamais. Il frôlait la perfection visuelle, son frère.
Alors Eun Woo travaillait dur. Pas pour être son rival. Pas pour lui ressembler. Mais parce qu'il voulait être aussi bon que lui. Voire meilleur, il fallait bien l'avouer. Il voulait se démarquer, dans le fond, Eun Woo. Par son talent, son travail, son investissement. Pas par son nom.
« Pas de suite non plus », qu'il répondit dans un léger mouvement négatif de la tête. S'il ne travaillait pas plus, il s'en voudrait. Il n'avait pas l'impression d'être au point. Il avait des lacunes, et ça le bouffait, ça aussi. Il avait la sensation d'avoir été le seul à être suivi de près par le chorégraphe, le seul qu'il avait tenu à l’œil. Le seul qui avait commis trop d'erreurs. Un léger soupir vint lui mordre la lèvre, ses doigts massant finement son épaule. Ce n'était pas grave, de répéter avec Ki Hyeon. Il n'était pas méchant. C'était juste... complexe, entre eux. Sans qu'il ne sache vraiment pourquoi. Le contact ne passait pas avec tout le monde, et il supposait qu'il ne passait pas avec le danseur.

Ils dansèrent, encore. Son corps suivit le rythme, la mélodie, ses yeux rivés sur le miroir face à lui alors qu'il tentait de déceler ses fautes. Alors qu'il se jugeait d'un regard trop dur. Le son s'arrêta, et il redressa uniquement le regard quand il sentit des doigts sur son bras. Il observa Ki Hyeon, les paupières clignant doucement comme s'il essayait de savoir ce qu'il faisait. Il le laissa faire, n'émettant aucune résistance, aucun son. Ki Hyeon dansait à la perfection, alors il savait. Il savait mieux que lui, apparemment. « Juste ça ? », l'interrogea-t-il, observant brièvement sa position avant de le regarder à nouveau. « C'est tout ? », il se pinça les lèvres et tourna sa frimousse vers le miroir. Il détailla sa propre silhouette, ses épaules s'abaissant quelque peu. C'était juste ça. Juste ça qu'il avait faux depuis le début. Juste ça qu'il ne maîtrisait. Oh... si seulement il n'y avait que « ça ». Il s'humecta rapidement les lèvres. « Merci », et il lui adressa une légère esquisse avant d'incliner quelque peu son visage, comme pour s'excuser. « Le reste c'est bon ? », autant en profiter pour le questionner sur le reste de la danse. Puis il avait eu le droit à plusieurs regards, alors... « Parce que... », il le regarda, soudainement silencieux et se racla la gorge, le peu de fierté qu'il avait lui susurrant de ne pas avouer que le chorégraphe lui avait fait plusieurs remarques. « Enfin pour être sûr quoi », il haussa les épaules dans une légère grimace. « Tu restes jusqu'à quelle heure ? », il ne savait pas vraiment pourquoi il tentait de faire la conversation mais il supposait que ce serait un peu plus convivial comme ça... non ?

( Pando )


† just a young man, with a quick fuse. i was uptight, wanna let loose, i was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind
Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Juin - 15:11
- -
http://produce-u.forumactif.com/t1011-kwak-ki-hyeon-dance-in-the-shadow#14918
http://produce-u.forumactif.com/t1019-kwak-ki-hyeon-love-hate#15009
http://produce-u.forumactif.com/t1018-kwak-ki-hyeon-rp#15002
http://produce-u.forumactif.com
Kwak Ki Hyeon
Points :
9
Age :
26
Messages :
71
danseur professionnel (joy play)

( rip replay button )
C'était comme avoir quelqu'un qui vous comprenait sans qu'on en sache rien. Pendant qu'un essayait de se faire un nom dans le monde international face à son frère, chercher à être autre chose que le frère de.. tu tentais de trouver ta place dans le monde face à ce frère qui avait tout prit. Un père qui l'adorait, et qui te détestait. Pourquoi ? Ta mère t'avait dit autrefois qu'il ne te détestait pas, mais qu'il avait beaucoup d'espoir envers ton frère, l'aîné, le premier. L'unique aurait été sûrement mieux pour tout le monde. Mais voilà tu étais là. Et malgré tout ce que tu avais pu faire, ton frère ne s'était jamais comporté comme tel, excepté te rejeter la faute dessus. Un joli alibi, un beau bouc-émissaire. Tu avais été sa bouée de sauvetage quand ses fesses allaient cramées. Le résultat aujourd'hui ? Tu faisias ce qui te chantais, tu leur donnais raison, tu leur laissais croire ce qu'il voulait. A quoi bon vouloir qu'il te regarde, si ce n'était que pour avoir des critiques? Sa fierté tu t'en passais. C'était ce que tu pensais, tu t'étais convaincue de ça. Et pour le moment ça t'allait.

Et c'était bien comme ça, plus de contact, être le fils indigne qui reste des nuits chez des femmes qui t'aimaient sûrement plus pour ton physique et pour la flatterie que tu leur apportais plutôt que pour ton intelligence, ton intégrité et ton histoire. Mais qu'importe, tu restais libre et ça n'avait pas de prix. Et même si tu étais attaché à cette agence, à ce groupe tu restais libre. Tu dépendais de leur succès, pas du tien. Tu dépendais de ceux qui étaient dans la lumière et ceux dans l'ombre qui avaient de l'argent. Car ton rêve se payait, il était plus que monétisé et tu te retrouvais à alimenter ce système. Et tu le détestais ce système, tu détestais également ce gars qui prenait les gens de haut. En fait, tu détestais son frère qui avait cru que tu n'étais rien de par ton statut. Mais cette haine se rejetait sur celui qui n'avait pas demandé grand chose. Mais tu le sentais.. tu le savais comme son frère.
Tu étais loin de te douter qu'il avait cette même rage de passer au dessus de son frère , qu'il avait cette envie de bien faire, de se détacher de ce nom auquel tu le collais. tu aurais dû être plus ouvert, plus compréhensif mais tu faisais comme tout le monde. Tu laissais tes préjugés envahir ton jugement.
Il n'allait pas partir de suite alors. Parfait, tu allais devoir t'entraîner avec lui. Génial. Il fallait avouer que tu n'étais pas ravi mais que tu n'avais pas le choix. Dans un élan positif tu pouvais te dire qu'il n'allait pas tout gâcher au moins. Il allait travailler et faire vivre ce groupe auquel tu dépendais. Ce n'est pas qu'il t'avait fait du tord non plus. Mais.. sa tête ne te revenait pas. Il y avait ce genre de personne vous savez. Celles qu'on ne peut pas voir en peinture sans comprendre pourquoi. Le pourquoi venait sûrement d'un nom comme le sien, un sang similaire et des gênes que tu trouvais laides à travers sa peau lisse et parfaite. Oui tu avais pesté de jalousie face à la beauté de ce chanteur qui réussissait, comme un enfant peu heureux de voir son camarade avoir la meilleure note.

Le son de la musique retentissait entre ces murs faisant trembler ton coeur qui avait pour habitude de battre à l'unisson des percussions. Il était ironique de savoir que celui que tu ne pouvais pas supporter était celui qui chantait cette chanson qui entrait dans tes veines pour te faire voyager dans un autre monde, celui où tes mouvements étaient les plus importants. Et pourtant, cette même personne bloquait. Elle voulait la perfection, elle voulait aller plus loin et réduire ses erreurs. Alors peut être par un acte égoiste tu venais l'aider à se placer. Il allait sûrement te dégager avec des mots aussi doux que des cactus mais merde il bloquait toujours au même endroit. Et à ta grande surprise lorsque tu l'aidas à se placer il ne te fit aucune remarque, aucun nom d'oiseau, aucun égo mal placé. Le regardant ensuite tu semblais étonné mais fier de ce changement que tu avais apporté. " Juste oui.. mais ça fait toute la différence. Si tu n'es pas attentif aux détails alors tu auras toujours faux; La danse ça se sent, c'est pas des maths.. a moins que tu prennes ton pied avec des tables de multiplication. " Ah le mot pour être gentil, la parole du sage. tu avais une de ces envies de l'envoyer bouler pour rien, tu étais prêt à répondre entre-ouvrant les lèvres lorsqu'il parla mais .. rien ne sortit. Merci ? Il avait dit merci ? Il te demandait maintenant des conseils? Etait il fou ? Peut être que la fatigue lui retournait le cerveau. Dans tous les cas tu restais penaud devant lui à attendre une réponse que tu devais fournir. "Hein? Ah.. heu.. ouais quelques améliorations.. et se sera bon .  " reprenant ta place tu allais mettre la musique quand il continua à te parler. Depuis quand vous parliez? Depuis quand il était gentil ? Non la vraie question était: depuis quand avait il était un salaud ? Avoir tord n'était pas ton truc alors tu changeais clairement de sujet dans ta tête en répondant à celui fait de chair et d'os qui te regardait et attendait une réponse. "Tard et toi ? Tu veux que je parte ?  " Ahh fini le gentil chanteur il allait te demander de bouger ton beau petit cul hors d'ici. Vraiment sans honte ces fils de célébrités. "J'ai cette habitude de rester tard, ça ne va pas changer de si tôt  " Et bim prends toi ça dans les dents mister parfait.



" "



( Pando )


Black Or White
Used to be a dreamer But woke up one day And saw myself in the mirror ▬ Back then, when I was young I didn’t know anything
Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Juil - 22:10
- -
http://produce-u.forumactif.com/t1012-baek-eun-woo
http://produce-u.forumactif.com/t1031-baek-eu-woo-u-i#15171
http://produce-u.forumactif.com/t1030-baek-eun-woo-rp#15169
http://produce-u.forumactif.com
Baek Eun Woo
Points :
-9
Age :
25
Messages :
55
idole - membre des KYEO

( rip replay button )
Ca l'agaçait autant que ça l'épuisait. Et ça l'épuisait autant que ça l'agaçait. Ca le rongeait, ça le bouffait, ça le tenait éveillé quelques fois. Ca réveillait de vilaines peurs tout comme cela en assourdissait certaines. C'était mauvais, tout ça. C'était mauvais de toujours être comparé à un autre, à des autres. Quand il le voyait, on imaginait son père. On imaginait sa stature, son charisme et son imposante personne. On imaginait un tas de choses et on imaginait qu'il était le même, Eun Woo. Comme le digne successeur, comme le digne fils de ce père connu et reconnu qui avait travaillé dur. On le mettait sur un haut plateau pour le laisser tomber soudainement parce qu'il ne correspondait pas à ce que l'on s'était imaginé. Ou alors peut-être parce qu'il lui ressemblait trop. Il ne savait pas toujours, Eun Woo. Mais si encore il n'y avait que ça, que son père, que cette comparaison répétitive et plus vraiment surprenante, peut-être qu'il pourrait faire avec. Peut-être qu'il pourrait juste fermer les yeux, faire comme si elle n'était pas là et continuer son petit bout de vie. Mais non, il y avait plus. En plus de devoir être bon, parfait et presque inégalable comme son père, il devait être la copie conforme de son frère. Enfin, on supposait qu'il l'était. On supposait qu'il était comme lui. On le voyait perfide, imbu, narcissique. On le voyait travailleur, certes, mais avec un égo si démesuré qu'il avait du mal à passer les portes. On le voyait toujours comme une personne qu'il n'était pas. Et parfois, lorsqu'il était seul dans son lit, il se disait que ça ne servait plus à rien d'essayer. Que c'était inutile de prouver au monde qu'il était différent, parce que le monde ne voulait pas l'accepter comme tel. Le monde ne le voyait pas quelqu'un de plus doux que son frère ou plus compatissant que son père. Le monde ne le voyait pas comme un gamin qui courait désespérément après l'ombre de son géniteur mais plutôt comme un petit bonhomme qui marchait exactement dans ses pas. C'était flatteur, au début. Maintenant, c'était plus un fardeau. Un poids qu'il s'amusait à traîner ici et là. Deux poids, si l'on comptait son frère. Quoi que lui en représentait presque deux seul.

Il essayait cependant Eun Woo. A quoi, il ne savait pas, mais il essayait. Il était encore jeune. Il restait encore un gamin dans le fond. Il était un adulte qui ne s'avouait pas. Un adulte qui ne comprenait pas le monde dans lequel il était supposé vivre. Il essayait de trouver sa place. Sur Terre, dans le groupe, dans la vie. C'était compliqué, mais il essayait. Il avait au moins le mérite pour ça. Tout comme il essayait d'aller au rythme du danseur à ses côté. Danseur avec qui il semblait avoir un peu de mal. Il ne savait pas pourquoi d'ailleurs. Il supposait que cela devait être comme ça. Peut-être qu'un jour, les choses iront mieux. Ou peut-être pas. On ne pouvait pas être apprécié par tout le monde après tout. Cela ne l'empêchait pas d'être lui-même néanmoins – et encore heureux. Hochant lentement la tête à ses mots, il se pinça les lèvres, comme coupable, les sourcils un brin froncés, comme soucieux. Il était encore loin de tout maîtriser, Eun Woo. Et ça aussi, ça le rongeait. Il se sentait tellement ridicule. Il se demandait presque ce qu'il faisait là. Il se disait presque qu'il devait rentrer et arrêter d'embêter ce pauvre Ki Hyeon. Il lui faisait clairement perdre son temps. Il baissait un peu le regard, la frimousse perturbée et coupable. Il redressa subitement les prunelles vers lui, arquant un sourcil avant qu'une sorte de rire léger ne vienne ronronner dans le fond de sa gorge. « C'est pas trop mon genre », répondit-il lentement dans un haussement d'épaules. Il préférait la danser aux mathématiques. « D'accord. Merci », la frimousse un peu plus contentée il alla se remettre en place, rassemblant au maximum sa concentration. Il devait être meilleur. Il devait travailler dur. Il devait... « Euh... », il clignant des paupières, totalement idiot, scrutant silencieusement le visage de Ki Hyeon, ne bougeant pas d'un pouce. Son regard voyagea un instant dans la pièce, se focalisant à nouveau sur le danseur dans une frimousse perdue. Il avait dit quoi pour qu'il réagisse ainsi ? Il avait fait quoi, aussi ? « Tu peux rester... ? Enfin je veux dire la salle est là pour tout le monde alors j'ai pas vraiment mon mot à dire ? », il était pas trop sûr de ce qu'il disait, pour le coup. Enfin si, il était sûr, mais Ki Hyeon l'avait juste perdu. Avait-il dit qu'il ne voulait pas qu'il reste, un jour ? Ou c'était peut-être une manière détournée de lui dire qu'il dérangeait ? « Tu préfères que je parte ? », lui demanda-t-il à son tour, désignant la porte de l'index dans une moue un brin soucieuse. « Tu voulais peut-être t'entraîner seul... », murmura-t-il lentement, « Je peux revenir plus tard sinon c'est pas grave », il inclina quelque peu son visage, tournant faiblement sur lui-même, cherchant son sac du regard, prêt à le laisser tranquille.

( Pando )


† just a young man, with a quick fuse. i was uptight, wanna let loose, i was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind
Revenir en haut Aller en bas
Lun 5 Aoû - 23:01
- -
http://produce-u.forumactif.com/t1011-kwak-ki-hyeon-dance-in-the-shadow#14918
http://produce-u.forumactif.com/t1019-kwak-ki-hyeon-love-hate#15009
http://produce-u.forumactif.com/t1018-kwak-ki-hyeon-rp#15002
http://produce-u.forumactif.com
Kwak Ki Hyeon
Points :
9
Age :
26
Messages :
71
danseur professionnel (joy play)

( rip replay button )
C'était aussi horrible que ça en était ironique. Horrible car tu jugeais fortement ce jeune homme comme le faisait ton père, comme le faisait ceux qui connaissaient ton frère. Surtout dans cette famille petite et étriquée qui pensait être meilleure que tout le monde. Ta mère était loin de cette prétention et tu remerciais le ciel de t'avoir donné une mère comme elle. Le reste voyait le premier. Le premier qui était ton frère. Le premier qui suivait une carrière honorable, comblée de réussite. Celui qui ramenait des bonnes notes, qui se comportait toujours avec respect et bienveillance. Une belle image pour amadouer son monde. Tu le connaissais le phénomène et jamais il ne t'avait aidé. Au contraire. Comme des pas dans la neige tu avais veillé à les suivre , comme un enfant perdu qui suivrait le chemin tracé et déblayé pour lui. Mais tout à une fin et c'est lorsqu'il te trahis, lorsque tu vis que tous tes efforts étaient vains dans les yeux de ce paternel trop stricte que tu pris ton propre chemin, quitte à te salir les pieds.
Mais aujourd'hui que faisais tu ? Tu jugeais un homme par son frère. Tu l'associais à cette figure désagréable qui te rappelait ton frère et avec qui tu avais eu toujours beaucoup de mal, manquant de te battre avec lui, mais il n'aurait pas frappé, non, il t'aurait laissé prendre le blâme et tout aurait été fini. Impossible de lui donner ce qu'il veut. Alors tu avais ravalé ta fierté et encore aujourd'hui tu ressentais ce poids, cette amertume. Alors en regardant le brun une haine silencieuse s'insinuait dans tes veines oubliant toi même pourquoi tu détestais qu'on te compare à quelqu'un que tu n'étais pas. Et tu mettais ce pauvre Eun Woo dans le même panier que son frère voyant pourtant ses efforts dans les entraînements, tu voyais ses efforts et tout ce qu'il faisait, sa manière de regarder, mais ce n'était pas suffisant pour enlever cette idée, cette marque que tu as eu au fer rouge. Ce n'était peut être pas grand chose, mais ce passage avait blessé ta fierté, et avait ancré une sorte de complexe.
Tu t'étais entraîné plus encore , tu avais puisé dans tes réserves, dans ton énergie, tu avais sué, tu avais haleté juste pour pouvoir être parfait.

Tu ne devais ta réussite qu'à ton dur labeur. Et ça t'énervait rien que de penser que le brun puisse avoir eu l'aide de son père et son frère pour réussir. Même si ce n'était pas le cas. Tu jouais le con et discipliné. Le mouton qui suivait l'idée de tout le monde. Parce que, comment un enfant de bonne famille pouvait avoir réussi seul ? Et pourtant il était là, à répéter les mêmes mouvements. Déterminé il ne semblait pas s'arrêter à du à peu près. Tu n'allais pas le trouver cool non plus, c'était normal. Non ? Il était au devant de la scène s'il commençait à faire des erreurs se serait une catastrophe et la honte pour tout le monde. Une part de toi boudait de presque trouver cela admirable de travailler autant quand tout lui réussissait. Et l'enfant en toi traîna des pieds en balançant les bras boudant comme jamais lorsque l'adulte en toi avait décidé d'aider Eun Woo. Tes paroles pouvaient paraître sèches mais tu n'avais pas cette envie de faire des efforts hypocrites, juste de le faire avancer. Officiellement tu voulais la salle pour toi tout seul, officieusement tu aimais partager et faire apprendre, aider. Mais ne soyons pas fou, tu n'allais pas te dévoiler à un enfant comme lui. Tu t'attendais à tout moment recevoir un commentaire désagréable avec un revirement de fierté mal placée. Mais non. " C'est bien ce que je me disais.  " Qui préférait les maths à la danse ? Sûrement quelques personnes avec qui tu ne t'entendrais pas . En tout cas tout allait pour le moment, bien. MAis c'était sans compter sur ton côté maladroit et sûrement sur ce fichu ressenti que tu ne comprenais pas qui te faisait douter de toutes ses paroles. Il voulait que tu partes ? C'était sorti tout seul malgré le début de la chanson. Les mains sur les hanches tu le regardais avec une confiance qui ne te ressemblais pas, avec des sourcils froncés pour un côté dur que tu n'étais pas. Attendez il voulait vraiment que tu partes ? L'incompréhension était plus grande que grande. Et plus vous parliez plus vous aviez du mal à vous comprendre. "Effectivement tu n'as pas ton mot à dire... Moi non plus alors reste je t'en prie voyons.  " L'ironie contenue dans cette phrase était sûrement mal placée, elle allait être mal interprétée et .. la boucle continuait dans une incompréhension mutuelle stupide. " Il y a de la place pour deux .. et puis je vais m'entraîner tard alors entraînons nous. " Mais qui allait vous mettre d'accord ? Tu avais cette mauvaise impression de passer pour le méchant alros qu'il te foutait à la porte. Ou alors tu étais à l'ouest ? Ah un vrai casse tête ce Eun Woo. PAssant ta main dans tes cheveux tu les secouas avant de remettre la musique et de refaire ces mêmes pas encore et encore en ne calculant plus la technique laissant plus ton corps s'exprimer. Tes yeux dérivaient de temps à autre sur le brun en remarquant ses erreurs. Et dès que la musique se coupait tu venais vers lui. Tu lui expliquais la différence entre ses pas et qu'on attendait de lui. " T'es tendu... c'est qu'une danse.. " La blague du siècle monsieur parfait qui s'entraînait pendant des heures pour un pas. " Pourquoi t'es le seul à répéter  ?" C"était sorti tout seul pendant que tu le regardais effectuer quelques mouvements avec plus de précision à chaque fois. Mais c'est vrai pourquoi lui et pas les autres ? Pourquoi il voulait autant bien faire ? Serait ce à cause de sa famille? Peut être que la pression était plus forte encore que les autres avaient réussi. Et en fait depuis quand tu prenais sa défense ? Croisant les bras tu raclas ta gorge sans réelle raison apparente, du moins extérieurement, à l'intérieur c'était un combat pour savoir si il méritait une chance ou non. Une chance d'être lui et que tu le laisses être lui.



" "



( Pando )


Black Or White
Used to be a dreamer But woke up one day And saw myself in the mirror ▬ Back then, when I was young I didn’t know anything
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 15 Aoû - 22:43
- -
http://produce-u.forumactif.com/t1012-baek-eun-woo
http://produce-u.forumactif.com/t1031-baek-eu-woo-u-i#15171
http://produce-u.forumactif.com/t1030-baek-eun-woo-rp#15169
http://produce-u.forumactif.com
Baek Eun Woo
Points :
-9
Age :
25
Messages :
55
idole - membre des KYEO

( rip replay button )
Il était tellement spécial, son frère. Rien que d'y penser parfois, ça lui donnait la nausée. Il était ce genre de types qu'il n'appréciait pas. Mais alors pas du tout. Il était tout ce qu'il y avait de détestable et il comprenait ceux qui n'arrivaient pas à l'apprécier. Il ne pouvait pas apprécier ces côtés-là de sa personnalité non plus. Il grimaçait quand il le voyait agir comme s'il était la meilleure personne au monde. Il levait les yeux au ciel quand il se prenait pour une diva. Littéralement, une diva. Et il secouait le visage en assistant à ses caprices digne d'un gamin de cinq ans – et encore, le gamin, on arrivait à le calmer. Beaucoup le détestait pour ça, son frère. On lui avait dit, et il le savait. Beaucoup admirait son frère aussi – pour ça ou autre chose, il ne savait pas, il n'arrivait pas toujours à comprendre.
Le plus drôle, le plus ironique, le plus farfelu, c'était quand on lui disait qu'il était bien différent de son frère. Ca aussi, il le savait. Plus que bien même. Et il se battait pour que l'on essaie de les dissocier – ça avait l'air de prendre son temps, cela dit. C'était épuisant. Les idées reçues restaient et il pouvait bataillai comme il le souhaitait, ça ne changerait pas aussi vite.

Un autre rire, plutôt aérien quitta ses lèvres à la remarque du danser. Qui pouvait préférer les maths, de toute façon ? A bien y réfléchir, il devait y en avoir. Il fallait de tout pour faire un monde, après tout. La conversation entre eux était un peu maladroite, dans tous les sens du terme. Eun Woo avait du mal à tout saisir, ou du moins à comprendre pourquoi tout était ainsi. Il fallait de tout pour faire un monde, oui, et puis il y avait aussi le passage où l'on disait que tout le monde ne pouvait pas apprécier tout le monde. Il supposait que Ki Hyeon ne l'appréciait pas ? Ou alors c'était une mauvaise impression – auquel cas il s'excuserait d'avoir songé ainsi.
Levant subitement son regard dans le sien, il l'observa quelques secondes sans rien dire. Le visage un peu blême, un peu trop fermé, un peu trop ouvert. Non, il n'avait pas son à dire, Eun Woo. Il n'avait jamais son mot à dire. Enfin il pouvait le dire mais ça rentrait par une oreille et sortait par l'autre. Pour sûr que la porte écoutait plus, elle. Alors il ne disait plus rien, puisque ça ne servait à rien. Alors il ne disait plus rien, il restait muet dans un coin et attendait que ça passe. Puisqu'il n'avait pas son mot à dire, de toute façon. Peu importait le sujet. C'était plutôt déstabilisant d'entendre quelqu'un le confirmer. Même si, pour le sujet en question, il le savait. Ce n'était pas salle. Ca piquait un peu cependant. Lui offrant une légère esquisse, il n'ajouta rien, pas vraiment sûr de ce qu'il pourrait ajouter. Il le dérangeait, pas vrai ? Il s'humecta distraitement les lèvres, et détourna le regard. « Okay », qu'il souffla, redressant le visage dans un autre sourire. Il avait besoin de s'entraîner de toute façon, et aussi désolé soit-il il devait rester. Il devait s'améliorer. Il était trop à la traîne, il fallait qu'il soit parfait. Plus que ça, même. Il fallait qu'il soit parfaitement parfait. Pas un seul pas de faux, pas un rythme de travers, pas une note mal placée. Tout devait être carré. Il y avait des exigences. Et un certain poids sur ses épaules. Il devait s'y plier, Eun Woo, même si parfois il avait juste envie de se relever sans y faire attention. Et là il entendait déjà les autres, son père, ses collègues, qu'il devait réussir comme son frère. Et comme son père avant. Pas question d'être plus faible et baisser les bras. Trop perdu dans ses pensées, il sursauta faiblement en entendant la voix de Ki Hyeon, son regard se plaça sur son visage. « Ce n'est pas n'importe quelle danse », aucune danse ne l'était, d'ailleurs. Ce n'était pas qu'une danse parmi tant d'autres. C'était toujours « LA » danse. Pas moyen de se rater. C'était normal qu'il soit tendu. Il ouvrit la bouche, prêt à répondre, observant distraitement son reflet dans le miroir. Ses épaules se baissèrent quelque peu. Pourquoi était-il le seul ? Il se tourna quelque peu vers lui, jaugeant son expression. C'était une moquerie, un simple constant ou une vraie curiosité ? « Parce que je ne maîtrise pas encore tout », articula-t-il lentement, les prunelles vers le sol, maintenant. « Je me trompe encore », trop souvent d'après lui. Ki Hyeon pouvait le confirmer, il l'avait repris sur un mouvement. Il se mordit quelque peu la lèvre et haussa les épaules. « Et parce que c'est toujours mieux de s'entraîner un peu plus », il n'était pas le genre à partir une fois l'entraînement fini. Non. Il en voulait, Eun Woo. Il se donnait à fond, quitte à mettre des choses importantes comme se nourrir ou le sommeil de côté. Il ne devait pas se louper. Jamais. Et le seul moyen d'y arriver, c'était l'entraînement. « Et toi ? », qu'il lui demanda en retour. « T'as clairement aucun souci avec la chorégraphie, tu la maîtrises à la perfection », il la maîtrisait mieux que lui, aussi. Il n'avait aucun mal à le dire ou à l'avouer. C'était un fait. Soufflant doucement, il alla récupérer sa bouteille, avalant une rapide gorgée et ôtant son gilet – oui seulement maintenant. Ses doigts massaient inconsciemment son poignet alors qu'il retournait à sa place. « T'es plutôt du genre perfectionniste, je suppose ? Tu connais déjà tout mais tu travailles encore et encore », il le regarda à nouveau, une fine esquisse dessinée sur ses lippes. « C'est admirable en tout cas », parce que certains danseurs s'en fichaient un peu, parfois. Du moins, c'était l'impression qu'il avait, il ne leur dirait jamais à haute voix de peur pour passer pour ce qu'il n'était pas – déjà que c'était le cas même quand il ne parlait pas.

( Pando )


† just a young man, with a quick fuse. i was uptight, wanna let loose, i was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind
Revenir en haut Aller en bas
Dim 22 Sep - 22:56
- -
http://produce-u.forumactif.com/t1011-kwak-ki-hyeon-dance-in-the-shadow#14918
http://produce-u.forumactif.com/t1019-kwak-ki-hyeon-love-hate#15009
http://produce-u.forumactif.com/t1018-kwak-ki-hyeon-rp#15002
http://produce-u.forumactif.com
Kwak Ki Hyeon
Points :
9
Age :
26
Messages :
71
danseur professionnel (joy play)

( rip replay button )
Tu savais mieux que quiconque qu'une famille était aussi différente qu'un bout de la planète par rapport à un autre. Sûrement quelques traits se confondaient, quelques habitudes s'échangeaient mais tout le monde était bien différents. Et pourtant tu ne cessais de te laisser influencer par cette honte ou cette fierté ravalée qui t'avait causé bien du soucis pour haïr ce pauvre brun que tu ne connaissais pas. Ta tête le jour où tu avais appris que tu travaillerais avec lui, valait le détour. Mais depuis , rien ne s'était passé pour te faire le détester. Tu n'avais pas eu à lui reprocher quoique se soit, et il y avait des jours comme celui ci, où tu le trouvais impliqué, voire même gentil.
Mais au fond tu continuais d'avoir ce doute, son frère t'avait berné c'était bien assez. Tu avais ce doute qu'il ne pourrait jamais s'ouvrir aux autres et aimer les autres puisqu'il se sentait supérieur. Avais tu remarqué un regard de dédain? Hautain? Une lueur maligne dans ses yeux ? Pas la moindre, encore une fois ton égo se jouait de toi pour devenir comme ces imbéciles qui confondaient tout. Comme ces gens que tu détestais qui pensait que ton frère était le centre du monde et qu'il fallait que tu le copies à cent pour cent. Oui ces gens tu les détestais. Mais en ce moment tu raisonnais comme ces gens. Et le tout te foutais la rage, ça faisait vriller ton cerveau et tu comprenais plus rien de la situation. Aveuglé et exténué tu ne voyais pas la réalité mais que la fiction qui brûlait encore dans ton esprit, te faisant rappeler tout ce que tu avais vécu et qui ne t'avait pas plu. Tout ce qu'on avait pu te dire et qui t'avait blessé au point de devenir quelqu'un d'autre. Car oui, maintenant tu ne savais plus si tu étais le vrai Ki Hyeon, ou si ton père avait réussi à te faire changer pour devenir celui qui se dresserait contre lui, celui qui irait à droite à gauche. La seule chose que tu savais c'était que la danse était vitale pour toi. Et le premier qui chercherait à te l'enlever serait bien mal parti.

Le rire du brun fut le seul éclat de joie qui transperça ces murs. Un exploit quand on savait à quel point tu étais tendu. Mais c'était sur une touche plus humoristique que tu avais parlé. Même si finalement ce n'avait pas été pour rire. Enfin peu importe tu savais qu'il se doutait de quelque chose, et si ce n'était pas le cas il était vraiment étrange et idiot. Tout votre échange étant d'un malaise assez grand qu'il aurait pu être vu de Mars.
ET ta maladresse légendaire fit une autre victime. C'est en entendant la dureté de tes paroles qui n'avaient pas sonné du tout pareil dans ton crâne que tu te rendis compte que tu te comportais comme un con. Il était là et vous n'aviez aucun droit spécial, ni l'un ni l'autre, c'était tout ce que tu voulais dire. Tu devais fermer ta bouche également. Tu avais bien compris cette règle primordiale qui demandait pourtant un peu d'entraînement; Suivre et ne pas se poser de question, oublier presque son intelligence pour suivre bêtement. Tu savais à quel point il était blessant de se voir inutile. De voir que notre voix ne portait pas, et pourtant tes mots avaient clairement annoncés cela. Tout ce que tu détestais. ET après un instant tu soupirais en pinçant l'arrête de ton nez. Comment tu allais réparer ça? Ce n'était pas que tu l'aimais beaucoup mais tout de même il n'avait pas tué ta mère quand même. Un peu de politesse. Mais tu ne sus quoi dire et face au sourire de ton interlocuteur tu te sentais perdu. Pourquoi il souriait ?
En tout cas tu allais réparer tes conneries en l'aidant. Non ce  n'était pas par pure gentillesse, ainsi tu espérais qu'il parte plus vite et puis il ne serait pas à la ramasse dans le groupe. Pur mensonge. Tu ne l'avais jamais trouvé nul ( à ton grand regret) et finalement s'entraîner avec quelqu'un faisait de toi un homme moins solitaire. Tu étais juste un peu trop fier et têtu pour l'admettre. Mais tu devais avouer que ce brun là était persévérant. Il était comme toi, perfectionniste et tu lui accordais ça. Tu avais donc laisser échapper cette question qui te brûlait les lèvres. Pourquoi les autres ne s'entraînaient pas avec lui ? POurquoi se pensaient ils tous parfaits? " Comme tes collègues... comme tout le monde d'ailleurs. " C'était censé le rassurer, enfin , c'était juste la vérité. Le brun ne méritait pas de se tuer à la tâche en pensant qu'il était pire que les autres. D'ailleurs le pensait il ? ATtendez ça n'allait pas avec un caractère hautain. Ou alors il voulait dépasser les autres ? Wahh ton cerveau commençait à surchauffer. Et tes yeux étaient en train d'halluciner. Le chanteur se comportait comme celui avec le plus de tords et de défauts possible. Il était mal à l'aise et gêné. Il voulait vraiment s'améliorer. Tu n'y croyais pas vraiment , mais l'évidence était devant toi: il était différent. " Tu sais te mets pas trop la pression ils se sont tous plantés.. Nous on la bosse plus que vous c'est logique. Mais ils sont pas forcément meilleurs. Enfin si t'en as un qui bouge bien.. mais y en a toujours un " Un petit rire t'échappe alors que tu te rends compte que t'es toujours pas réconfortant. Tu ferais mieux de la fermer. " Moi ? J'iame que tout soit carré, et plus que la technique je veux vivre la chorégraphie, ça ne peut arriver que si tu la connais et la maîtrise sur le bout des doigts. " Ton regard suivit les mouvements du chanteur pendant que tu prenais toi même une gorgée de ton eau. " Si je fais une erreur on ne me le pardonnera pas. JE suis là juste pour danser t'imagines si je me plante  " Complètement foutu. C'était un couteau sous ta gorge. Ou tu te mettais trop la pression... Tu allais boire quand tu entendis ce compliment qui te fit renverser de l'eau sur ton superbe tee shirt. Un enchaînement qui te fit sursauter. Pause. Il venait de te complimenter? Même le froid de l'eau ne te surprenait pas plus. " ..Merci..  " Dis tu peu sûr de toi en secouant ton haut rempli de sueur et d'eau maintenant. " Toi aussi... mais tu devrais dormir. " Non pas que tu étais mieux , mais il avait beaucoup de choses de prévues et beaucoup de choses à faire non? "En tout cas ...ça porte ses fruits.  " Tu le complimentais aussi ? Oh vous alliez finir par vous faire l'accolade si ça continuait. Mais tu devais avouer qu'il n'était pas si terrible que ça. Pas si hautain. Pas si con finalement.


" "



( Pando )


Black Or White
Used to be a dreamer But woke up one day And saw myself in the mirror ▬ Back then, when I was young I didn’t know anything
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Oct - 23:47
- -
http://produce-u.forumactif.com/t1012-baek-eun-woo
http://produce-u.forumactif.com/t1031-baek-eu-woo-u-i#15171
http://produce-u.forumactif.com/t1030-baek-eun-woo-rp#15169
http://produce-u.forumactif.com
Baek Eun Woo
Points :
-9
Age :
25
Messages :
55
idole - membre des KYEO

( rip replay button )
Il le remarquait, Eun Woo, quand on lui parlait de son frère et qu'on ne l'appréciait pas. Parfois les gens butaient sur les mots, ne sachant pas par où commencer pour le complimenter. Même Eun Woo, si on le lui demandait, ne saurait où commencer. Parce qu'il n'y avait rien par quoi commencer. Il n'était pas foncièrement mauvais. Il était un bon frère. Avait été ? Bref, il n'était pas totalement cruel et sans cœur. Il était juste... lui. Eun Woo se disait qu'il était devenu ainsi à cause de leur père. C'était lui, la plus grande influence qu'ils aient eue depuis gamins. C'était lui, la figure paternelle, la figure emblématique, l'homme à suivre. C'était lui qui leur avait dicté comment être, comment parler, comment agir. Parce que c'était lui qui avait tout commencé. Eux n'avaient qu'à suivre le chemin gentiment tracé par Papa. Parce qu'être son fils, c'était un privilège. Cela ouvrait des portes – mais en fermaient d'autres. Cela faisait parler d'eux, et de leur père. Cela faisait parler de la famille. Cela donnait sans doute l'impression à son père que son nom n'était pas oublié. Que sa célébrité n'était pas morte – et clairement, elle ne l'était pas. On appréciait encore le patriarche pour tout ce qu'il avait fait, et tout ce qu'il faisait. Il adorait faire parler de lui, il adorait qu'on l'apprécie, qu'on ne lui porte que des compliments et qu'on ne lui donne que des qualités. Eun Woo avait su se démarquer en n'étant différent. Son frère non. Son frère faisait tout comme leur père. Son frère était lui, mais en plus jeune. Son père se voyait probablement en lui, il n'en savait rien. Eun Woo savait juste qu'il n'aimait pas leurs comportements, leur façon de faire, de parler, de vivre. Ils n'étaient pas mauvais dans le sens littéral du terme, mais ils n'étaient pas non plus bons. Ils étaient un juste milieu dans un terrain neutre qui tendait d'un côté ou de l'autre selon les personnes qui étaient en face. Ils étaient des acteurs, et ils jouaient continuellement leurs propres rôles. C'était épuisant. Eun Woo ne voulait pas de ça. Il ne voulait pas vivre comme ça.

Il se demandait, quelques fois, si les gens attendaient de le connaître pour se faire une opinion de lui ou s'ils avaient déjà leur opinion bien tracée en tête. Il se demandait si Ki Hyeon en avait, une opinion sur lui. Il voulait la connaître et en même temps, il pensait savoir ce qu'il en était. L'ignorance n'était pas une mauvaise chose.
Haussant un sourcil, il bascula la tête sur le côté, demandant en silence au danseur de continuer, et d'expliquer. Mais il n'eut rien. Comme ses collègues ? Comme tout le monde ? Il n'en était pas sûr... Il se pinça les lèvres, perplexe. De son point de vue, pourtant, tout le monde semblait tout maîtrisait. Tout le monde semblait meilleur, voire parfait. Tout le monde semblait savoir ce qu'ils faisaient ou pourquoi ils le faisaient. Ils semblaient tous être en parfaite harmonie avec la musique et la danse. Tous, sauf lui. Redressant le regard vers Ki Hyon, il l'écouta attentivement, hochant doucement le visage. Il savait qu'il ne devait pas se mettre la pression mais c'était plus fort que lui. Il n'avait pas le droit de se tromper. Son père ne lui pardonnerait pas, son frère en ferait tout en flan et il voyait déjà des rumeurs idiotes sur son compte sur les réseaux sociaux. « Y en a toujours un oui », confirma-t-il dans une fine esquisse amusée. « J'ai l'impression qu'ils ne se trompent pas pourtant », il haussa les épaules, observant le sol dans un air songeur. De ce qu'il avait vu aujourd'hui, il avait été le seul à avoir eu des remarques. Non ? Il ne savait plus. Il était convaincu d'être à la traîne. Ou peut-être attendait-on de lui qu'il soit absolument parfait et irréprochable ? Pas impossible. Le coin de ses lèvres se leva doucement, ses prunelles retombent sur Ki Hyeon. Il la maîtrisait, lui, la chorégraphie. Il la vivait, comme il le disait. « On te la pardonnera », dit-il, en clignant des paupières. « Ca reste humain de se tromper, et sauf si t'es un robot... », il fit un léger mouvement d'épaules, un rire à peine audible dans le fond de la gorge. « Tu n'es pas là que pour danser. Tu fais parti du groupe aussi d'une certaine manière. On fait tous parti d'un ensemble et c'est pas grave si tu te trompes, les autres sont là pour te couvrir.. enfin... tu vois ? », sa voix devenait de plus en plus basse et il ne savait même plus ce qu'il disait. Il se racla la gorge, détournant le regard, les pompettes à peine rosies. Il s'embrouillait, il était fatigué, on le pardonnait pas vrai ?

« Je devrais », fit-il, la gêne oubliée, un léger sourire aux lèvres. « Mais pas encore », parce qu'il n'était pas encore parfait, Eun Woo. Et ça l'agaçait. « Ah oui ? », la surprise clairement visible sur son visage, avant qu'un sourire un peu plus grand ne vienne lui étirer les lèvres, quelque peu satisfait. « C'est grâce à toi, merci », il se courba poliment, se redressant avec la même esquisse sur les lippes. « Tu devrais te reposer aussi », Eun Woo ne le méritait pas encore, lui. Fixant silencieusement son propre reflet dans le miroir, il souffla légèrement, laissant ses doigts palper ses épaules et sa nuque. « Est-ce que... », commença-t-il en se tournant vers le danseur avant de se pincer les lèvres. Non, il n'allait pas demander. Il n'allait pas demander s'il lui avait fait quelque chose ou dit quelque chose de mal. Il n'allait pas demander s'il avait un souci avec lui. La réponse était probablement positive.. et encore une fois, l'ignorance. Il cligna des paupières, arborant un air penaud. « Non rien, j'ai oublié »

( Pando )


† just a young man, with a quick fuse. i was uptight, wanna let loose, i was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind
Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Nov - 0:22
- -
http://produce-u.forumactif.com/t1011-kwak-ki-hyeon-dance-in-the-shadow#14918
http://produce-u.forumactif.com/t1019-kwak-ki-hyeon-love-hate#15009
http://produce-u.forumactif.com/t1018-kwak-ki-hyeon-rp#15002
http://produce-u.forumactif.com
Kwak Ki Hyeon
Points :
9
Age :
26
Messages :
71
danseur professionnel (joy play)

( rip replay button )
nUne famille ne définissait pas qui vous étiez. Tu en étais la preuve vivante. Tu avais dévié de cette figure masculine que ton paternel et ton frère tentait d'instaurer. Sûrement pour les petits bavardages devant l'école. La ramener un peu au bureau. Marier son fils à une jolie et riche fille pour bien se faire voir. Quelles conneries complètes. Et si un jour tu avais souhaiter avoir ce que ton frère obtenait sans rien faire aujourd'hui tu étais content d'être si différent. Tu avais été accusé à tord, poussé et mis de côté mais pour quel bien? Maintenant tu faisais ce que tu souhaitais. Et tu emmerdais grandement ton frère et ton père qui ne semblait pas comprendre leur influence néfaste. Alors il fallait que quelqu'un puisse t'expliquer ce que tu faisais à juger un homme par son frère. Ta fierté avait pris un tel coup que tu avais refusé de te voir prendre deux fois le même. C'était sûrement ça. Peut être que tu avais été aussi étroit d'esprit. Ou bien que quelque chose chez lui te rappelait cet homme irrespectueux que tu avais rencontré plus tôt. Pourtant tu travaillais avec Eun Woo depuis quelques temps et il n'avait jamais eu de propos déplacés envers toi, de regard noir, bon il avait cet air un peu jugeur.. ou bien jaugeait il. Quand tu le voyais autant s'entraîner tu doutais de ta propre vision. N'avais tu pas voulu voir simplement ce que tu voulais ? Laissant ton imagination voir le jugement dans son regard, ce côté hautain lorsque vous dansiez. Peut être qu'il jaugeait simplement, apprenait et analysait la chorégraphie. MAis ça.. ça ne t'étais pas venu en tête bien sûr. Vu la tête de mule que tu pouvais être. POurtant tu étais ouvert aux gens, une grande qualité t'avait on dit. Mais une fois que tu avais un conflit avec une personne.. presque impossible de te faire passer à autre chose. Oui, même sans conflit de base. Bref.. Eun Woo était la présomption d'innocence que tu refusais.

Tu n'étais vraiment pas loin de ceux que tu détestais. Et c'est sûrement ce mélange explosif qui te faisait refuser d'accepter qu'il n'avait rien fait ce pauvre Eun Woo. Tu refusais d'avouer que tu avais été comme ces écervelés que tu juges. Non tu n'étais pas comme ça.
Et en ce moment même tu expliquais tranquillement à ton camarade de galère qu'il n'avait pas à s'en faire, se mettre trop de pression sinon il n'allait finir que par se dégoûté. Ce qu'il faisait était stressant, il était vrai, il était devant la scène devant des centaines de milliers de personnes, mais plus il allait se stresser plus il allait se planter. C'était un fait avéré que tu avais même vécu de nombreuses fois. Vérifié et approuvé. Alors oui, tu ne l'aimais pas mais tu lui donnais des conseils. Le monde à l'envers. Pourtant vous ne vous compreniez sur aucun point. Il semblait que vous ne partagiez pas la même langue et que les quiproquos se succèdent de plus en plus. Peut être qu'un jour vous arriviez à parler tranquillement avec maturité et surtout en coréen clair. " Tu sais c'est quoi leur truc ? L'assurance. Si tu fais une erreur avec assurance soit on ne la voit pas soit on en rigole deux secondes et on se dit : il a rattrapé le truc.  " Tu avais vu des bourdes dans les pas. Ce n'était jamais catastrophiques mais ça arrivait, que celui du fond oublie un mouvement léger, un blocage. C'était aussi pour ça que vous existiez. Plus de monde il y avait à regarder, moins l'individuel serait compliqué. Une erreur, besoin d'une légère pause, on pouvait tout couvrir.
Pour l'heure tu voyais surtout un homme qui y mettait tout son coeur et son corps dans une chorée qu'il reproduira des dizaines de fois devant des centaines de personnes. Mais tu n'en voyais qu'un sur tout un groupe. La logique ? Il n'y en a pas. Le pire ? Tu déteste cette personne qui se donne à fond. La loose. Tu te sentais réellement con et tu espérais presque qu'il t'envoie chier pour te donner raison. D'un coup tu te mis à rire. Il était aussi logique que tu l'étais. Pardonner les autres mais en aucun cas on ne pouvait se pardonner. Belle mentalité perfectionniste et sévère. " Donc si tu fais une erreur on ne t'en voudras pas , tu n'es pas un robot. " Reprendre ses mots pour qu'il se rende compte de son propre raisonnement pour lui même.
Un instant et tu te bloques. Quoi ? Ses mots sonnent faux. Non en fait ils sonnent tellement sincères que ça en est des plus surprenant. Qui était il et qu'avait il fait de.... Baek.Voilà la seule chose que tu savais sur lui: Baek. Son nom. Tu ne connaissais que son nom et son frère et tu avais agis comme si tu connaissais Eun Woo. Ton regard le détaillant pendant qu'il parlait tu cherchais le mensonge. Le vile dans ses prunelles. Tu cherchais une raison pour expliquer ton comportement alors qu'il semblait être le seul à réellement te voir comme un membre du groupe. De ce groupe pour qui tu t'acharnais. Les mots ne sortirent pas. Et ils n'allaient clairement pas sortir vu le trou noir qu'il venait de créer dans ton crâne.

Il balaya tes pensées d'un revers de mot. Il devrait mais pas encore. Quelle logique. Tu l'inviterais dans ton groupe social " j'ai la meilleure logique de la Joy Play" promis. En fait il te ressemblait plus que tu ne l'aurais pensé. Et ça te trouait clairement les fesses de l'avouer. " Oui vraiment ... grâce à .. " Il se foutait de ta gueule ??? Voilà qu'il se courbait. Non mais tu avais atterri dans un monde parallèle ? Qu'on te délivre du mal là tu ne comprenais plus rien. Tes yeux s'ouvrirent comme si l'existence des farfadets avait été découverte. Te reposer. Voilà un mot que tu ne connaissais pas mais en plus.. Mais qu'est ce qu'il lui arrivait ? Clignant des yeux tu l'observas sans un mot avant de relever un peu la tête dans un air plus "naturel". " Est ce que quoi ? " AHHH peut être qu'elle allait venir cette remarque désagréable. Bordel Eun Woo un peu de compassion que tu ne passes pas pour le pire des enfoirés. Il a oublié. Oh c'est lui l'enfoiré là. Non en fait même pas. "Ah "

Dans un air déçu tu te grattais le crâne en regardant le sol prêt à recommencer l'entraînement. Tu te trouvais devant un vrai dilemme. Entre ta fierté et ton humanité. Il n'avait jamais rien fait contre égard, et maintenant il sortait de belles paroles. Peut être pour te duper !! BIen sur ! Mais oui... mais ... Oh merde tu étais vraiment le pire de tous. Tu cherchais tous les prétextes pour le détester.
"Dis t'es proche de ton frère ?  "Les pieds , les mains dans le plat, tu devais savoir. Tu devais stopper ces absurdités maintenant.


" "



( Pando )


Black Or White
Used to be a dreamer But woke up one day And saw myself in the mirror ▬ Back then, when I was young I didn’t know anything
Revenir en haut Aller en bas
Dim 15 Déc - 16:41
- -
http://produce-u.forumactif.com/t1012-baek-eun-woo
http://produce-u.forumactif.com/t1031-baek-eu-woo-u-i#15171
http://produce-u.forumactif.com/t1030-baek-eun-woo-rp#15169
http://produce-u.forumactif.com
Baek Eun Woo
Points :
-9
Age :
25
Messages :
55
idole - membre des KYEO

( rip replay button )
Baek. Ce nom résonnait comme une poésie pour certains. Une sorte de fierté de connaître ou d'avoir connu. Une sorte d'admiration, de voir, d'entendre. Baek. C'était comme posé puissamment un livre sur son bureau. Le livre ne bougeait pas, le bureau non plus mais tout s'envolait autour. Certains comparaient ce nom à une tornade. A une bourrasque si fraîche et vive qu'on ne pouvait rester de marbre. Ce nom sonnait dans beaucoup trop de bouches. Des bouches qui ne savaient pas, qui ne comprenaient pas, qui ne voyaient pas. Des bouches qui ne voulaient pas dire ce qu'elles pensaient. Des bouches qui refusaient d'admettre une vérité. Des bouches qui préféraient choyer que ternir. Il pouvait comprendre, Eun Woo. La vie réussissait mieux à ceux qui avaient la langue bien pendue. Et si une personne pouvait tirer son épingle du jeu en trouvant les bons mots, pourquoi se priverait-elle ? Pourquoi verrait-elle la vérité ? Pourquoi voudrait-elle la voir ? L'ignorance, c'était un déni avec d'autres lettres et une autre définition. Mais la conclusion, elle, était la même.

Il espérait, du moins. Le comportement des autres le faisait hésiter, parfois. Il le faisait tituber et il ne savait plus s'il devait avancer ou reculer. Comme avec Ki Hyeon, par exemple. Devait-il avancer ? Reculer ? Rester où il était ? La conversation semblait tourner, aucun ne voulant ou ne pouvant comprendre l'autre. C'en était presque comique, de l'extérieur. « Comment on peut faire une erreur avec assurance ? », le questionna-t-il dans un air sceptique. Une erreur survenait de manière inattendue et l'on était nous-même surpris. Alors comment faire passer ça pour une autre chose qu'une erreur ? C'était à s'en faire des nœuds, non ? L'idée n'était pas mauvaise. Et Eun Woo pourrait l'appliquer... s'il n'était pas perfectionniste. Chaque détail comptait, il n'avait pas le droit à l'erreur. Pas même celle avec assurance. Rien.
Arquant un sourcil il observa le danseur avant de froncer légèrement les sourcils. Pourquoi il riait ? Il n'avait rien dit de drôle pourtant – ça se saurait. Il écarta les lèvres, les bougeant finement mais resta muet, aucun mot ne sortant de sa gorge. Il venait de reprendre ses mots là ? Il se frotta la joue, un peu gêné et se racla la gorge. Il avait compris... mais... Mais oui mais non. « Pas tout le monde est pardonné s'il commet une faute », il haussa rapidement les épaules dans un léger sourire. Les danseurs, les autres membres du groupe, les fans... tout ce monde-là pouvait pardonner une petite faute ici ou là. Son père ? Jamais.
N'obtenant aucune réponse de Ki Hyeon il supposait qu'il avait fait une bourde quelque part. Peut-être qu'il ne voulait pas faire parti du groupe ? Ou donner l'impression de l'être ? Ou... bref. Il lui jeta quelques regards perdus et changea de sujet.

Il se courba face à lui pour le remercier, de ses conseils mais aussi de son temps. Il savait que c'était précieux, qu'il aurait voulu répéter seul. Mais il s'était pris le temps de l'aider. Pourtant une question lui brûlait les lèvres. Cette mauvaise impression d'avoir fait quelque chose de mal. Pas forcément aujourd'hui mais... avant. Est-ce qu'Eun Woo lui avait fait quelque chose ? L'avait-il blessé ? L'avait-il vexé ? Avait-il été trop brusque ? Trop rude ? … Est-ce que Ki Hyeon le détestait ? Bizarrement, il ne voulait pas savoir. Bizarrement, il pouvait deviner la réponse.

Soupirant discrètement, il passa rapidement ses mains sur son visage. Il commençait à sentir la fatigue. Plus mentale que physique. Il se massa distraitement l'épaule, arrêtant subitement ses mouvements à la question du danseur. Il tourna la tête vers lui et le fixa d'un air « T'as deux têtes qui viennent de pousser et ton nombril est devenu un œil » – cela dit, pour le nombril, il ne le voyait pas alors on pouvait oublier ça. Il s'humecta les lèvres, son bras retombant le long de son corps. Il détestait cette question parce qu'il détestait la réponse. Pour l'image, il disait que oui. Pour l'image, il devait mentir. Pour l'image, encore et toujours. Il adorait son frère, il passait beaucoup de temps avec lui et ils étaient complices. Ca, c'était toujours écrit dans les magazines. Et les gens le croyaient. En vrai, ce n'était pas du tout le cas. Loin de là. Ses yeux étaient perdus dans le vide, un peu comme s'il cherchait à comprendre quelle langue Ki Hyeon venait de parler – ou peut-être bien qu'il essayait de compter les têtes qui venaient de lui pousser, qui savait. Ki Hyeon ne lisait pas les magazines ? Qu'attendait-il d'Eun Woo ? Qu'attendait-il de la réponse ? Voulait-il confirmer quelque chose ? Ou bien... peut-être voulait-il se rapprocher de son frère ? Peut-être voulait-il le connaître ? Il regarda à nouveau le danseur, perplexe, et il comprit qu'il prenait sans doute trop de temps à répondre à une question où le « Oui » devrait directement sonner. « Non », que ses lèvres articulèrent, se surprenant lui-même. Ses prunelles ne bougèrent pas, restant fixées à celles du danseur. Il ne mentait pas, il n'avait pas besoin de les détourner. « On n'est pas proches. J'aimerais pourtant mais... », il inspira, retenant son souffle, « Mais non », souffla-t-il, doucement. Il détourna enfin le regard et se mordit la lèvre, retenant des mots qui avaient déjà coulé. « J'ai... enfin je... », il l'observa un instant et soupira, les épaules basses. Il ne pouvait pas être proche d'une personne pareille. « Pourquoi cette question ? », et il voulait lui demander s'il le croyait quand il disait que non. « Tu... tu voudrais le rencontrer ? », si la réponse était positive il se retrouvait bien embêté après avoir dit qu'ils n'étaient pas proches.. Il aurait peut-être dû réfléchir avant de parler.

( Pando )


† just a young man, with a quick fuse. i was uptight, wanna let loose, i was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind
Revenir en haut Aller en bas

- -
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Produce U :: Séoul :: GANGNAM (강남) :: Agence JOY PLAY :: Salles d'entrainements-
Sauter vers: