MAJ n°6.2 !
Le décompte des membres et la suppression des non-actifs ont été effectués le 1er septembre. Le prochain rendez-vous est donc fixé au 1er octobre.
Ça y est ! L'émission Produce U a touché à sa fin. Merci à tous pour votre participation !
Hiatus forcé de certains artistes de la DREAM, accident des FACTORY, croquis de Sunti, dernières rumeurs diverses, tout est discuté au sein de SHADOW, le forum sans concessions.
Absent ? En ralentissement ? Passe par ce sujet pour nous le signaler !
Pour votre santé, n'oubliez pas de manger 4 fruits et légumes par jour, une libellule (#Loris) et de pratiquer une activité physique régulière ! #SuHan
De nouveaux dés sont disponibles ! Venez tenter votre chance avec le dé du destin et avec la loterie !

☼ Ain't nobody tryna save ya (Yun) ☼
Produce U :: Séoul :: GANGNAM (강남)
Aller en bas 
Mar 23 Juil - 18:42
- -
http://produce-u.forumactif.com/t531-hyun-kang-jun-shine-bright-like-a-diamond#5107
http://produce-u.forumactif.com/t534-hyun-kang-jun-lvery-rose-has-its-thorn#5168
http://produce-u.forumactif.com/t533-hyun-kang-jun-coming-down#14645
http://produce-u.forumactif.com
Hyun Kang Jun
Points :
64
Age :
27
Messages :
888
sans emploi

Ain't nobody tryna save ya







Ce soir, Yun avait une représentation de la comédie musicale à Gangnam. Juste après, la troupe avait prévu de se rejoindre à un bar non loin du théâtre pour aller fêter la dernière répétition avant la première représentation. Étant celui qui a proposé Yun pour rejoindre cette aventure, je me suis porté garant de sa surveillance, de son emploi du temps et de ses divers déplacements par rapport à cette nouvelle activité. À la base, je ne suis pas le manager du groupe des FACTORY, mais cette fois-ci, Yun ne fait pas quelque chose en tant que membre de son groupe de gars, mais en tant que lui-même, sa propre personne. Le but de cette proposition, c'était déjà d'une pour rendre service à un ami qui est le créateur de cette comédie musicale, mais aussi d'apporter une nouvelle expérience à un membre de la Joy Play. Cette histoire ne pouvait être que bénéfique dans la carrière du jeune idole.
Arrivé au théâtre, j'ai assisté à toute la fausse représentation. Curieux, je voulais savoir ce que donnait le jeune prodige sur scène. De ce que j'ai vu, je ne regrette pas de l'avoir conseillé. Sagement, j'attendais derrière les loges qu'il se change. Dès qu'il fut prêt, je l'invitais à me rejoindre dans le véhicule noir qui nous mènera à la soirée.
Premièrement, je le félicitais pour ce qu'il a fait sur scène. N'étant pas non plus l'homme qui donne beaucoup de compliments, je suis resté muet tout le long du chemin jusqu'au bar. Le trajet ne prit pas bien longtemps avant d'arriver sur le lieu désiré.

Sur place, nous avons pu voir toutes les personnes qui jouaient un rôle dans cette comédie musicale, aussi bien sur scène qu'en-dehors. Il y avait ceux qui faisaient la partie du design, de la communication, le scénariste et encore plein d'autres. Pour le plus grand bonheur de tous, un buffet regroupant plusieurs variétés gastronomiques étaient offertes tous ceux qui voulaient déguster. L'alcool coulait à flot, plus que les boissons non alcoolisées. L'ambiance était chaleureuse et festive. Tout le monde profitait de ce moment pour faire davantage connaissance et souffler un bon coup avant que la grande tournée ne débute.
Me concernant, j'avais recroisé des connaissances que je n'avais pas revu depuis un petit moment. Les verres s'enfilaient les uns après les autres. Puis, avec un verre à la main, je m'étais lancé pour rencontrer à nouveau ce garçon qui me faisait de l'œil : Yun. J'appréciais tous les membres des FACTORY, mais Yun, il était celui qui attirait davantage mon attention, du point de vue professionnel. Je le trouvais exceptionnel. J'adorais sa voix et son charisme. Pour moi, il avait un grand talent et un grand avenir devant lui.
Je pensais garder tout ça pour moi et que nous allions juste s'échanger deux trois phrases et bien terminé. Sauf que notre conversation à durée plus longtemps que je ne le pensais. Nous nous sommes lancés sur des sujets divers et variés, et même trop personnels. Nous étions bourrés et nous avons osé si simplement soit-il, parler de choses que nous n'aurions pas dû échanger. Je lui ai dit pour le contrat avec Hae Sun, je lui ai parlé rapidement des violences auxquelles j'ai fait face au collège et au lycée. Lui, il m'a parlé de son coup de foudre pour Jae Min, un petit de son amour à sens unique et de sa totale ignorance sur son activité actuelle et de son suivi psychologique. Bref, nous nous sommes mis sur le moment dans un sacré pétrin et tout ça, à cause de l'alcool que nous avions trop ingéré au fil des heures.

Un passage aux toilettes pour s'arroser la tête et quelques conversations déplaisantes pour ne plus être complètement saoul, je commence à retrouver mes esprits. Tout ce qui a été dit. Puis, il est l'heure de partir. Yun et moi-même devons reprendre la route dans la même voiture et nous confronter à notre connerie. Celles d'en avoir trop dit.

Lorsque je rejoins la voiture, Yun y était déjà assis. Je prends une grande inspiration comme si j'aspirais du courage en moi, puis je rejoins le garçon sur la même banquette en cuire. Dès que je ferme la porte, le chauffeur se lance dans sa conduite et à ma demande, il ferme les deux parties d'une vitre noire. Il me fallait de l'intimité puisque qu'il fallait que Yun et moi ayons une conversation intime. Nous devions reparler de ce qu'il s'est passé avant et voir si nous étions sur la même longueur d'onde.
« Par rapport à toute à l'heure, ce qu'on s'est dit. Je veux... »
Jusqu'ici, je me grattais un genou, réfléchissant à mes mots. Puis, dès que le reste me vient avec sûreté, je le regarde droit dans les yeux. Je voulais être certain que tout ce que je lui avais confié restera secret et qu'il ne s'en servira pas pour me faire chanter.
« Que l'on passe un contrat en guise d'un vœu de silence. »
Ce que je lui avais dit me concernant pouvait recourir à la fin de ma carrière. Je pouvais avec le temps peut-être me sortir d'affaire, mais pendant longtemps ces histoires me suivront. Je devais alors, mettre les choses au clair et de trouver une solution pour que le jeune idole garde ces informations pour lui. Comment lui faire confiance sans ça ? Après tout, je ne le connaissais pas. Il pouvait très bien me mettre, s'il le voulait, au plus bas.

TENUEMUSIQUE


Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Juil - 1:54
- -
http://produce-u.forumactif.com/t444-lee-yun-midnight-sun
http://produce-u.forumactif.com/t491-lee-yun-look-for-sympathy
http://produce-u.forumactif.com/t489-lee-yun-rps
http://produce-u.forumactif.com
Lee Yun
Points :
170
Age :
23
Messages :
1505
idole - membre des factory - modo

Ain't nobody tryna save ya







Certaines fois, Yun se mettait à penser que les choses étaient bien trop simples, qu'elles venaient comme elles repartaient ensuite. Du haut de ses vingt-trois ans, il n'avait connu que la facilité. Il ne s'en plaignait pas, bien sûr, mais il n'avait pas non plus l'impression de le mériter. Tout d'abord, il avait été remarqué par l'agence leader du divertissement, la Joy Play, par une parfaite banalité, simplement car sa sœur avait voulu filmer l'une de ses reprises au piano. Arrivé à Séoul depuis uniquement six mois, on lui avait fait cette proposition, celle ayant changé sa vie. On lui avait proposé de signer ce contrat qui lui assurait une place dans le groupe que lancerait prochainement l'agence. Et voilà, jusqu'à maintenant, ce sentiment n'avait pas refait surface avant qu'une occasion en or parvienne à lui. Jamais il n'avait eu confiance en le manager des Seven Diamonds, mais lorsque ce dernier lui avait fait cette proposition, Yun n'avait pu qu'hésiter. L'état de Leo s'améliorait chaque jour, Su Han semblait s'en remettre très doucement, et tout son groupe, ses frères, avaient l'air d'être bien moins à cran. Pourtant, s'adonner à une sorte de petite tournée nationale uniquement parce que l'on recherchait un chanteur lui avait paru trop, gros. L'idée n'avait cependant pas quitté son esprit, et l'aide de ses proches l'avait au final poussé à accepter la proposition de l'homme. Le mi-chinois n'était toujours pas sûr de savoir si ça décision avait été prise de la meilleure manière possible, mais son père lui répétait tout le temps que quiconque ne tentait rien ne gagnait rien. Peut-être que cette expérience l'aiderait, sur le long terme.

Voilà comment le jeune idole s'était retrouvé à performer sur scène, accompagné de plusieurs autre personne sans qu'il ne l'ait vraiment réalisé. Peu de temps avant la performance, il s'était senti douté comme jamais. Son ventre et sa gorge s'étaient noués, et toute la confiance qu'il avait tant bien que mal tenté d'accumuler l'avait totalement quitté. Une fois son passage sur scène terminé, il n'avait une qu'une seule envie, celle de s'affaisser contre un mur. Yun avait toujours cette maudite sensation, celle de s'être complètement planté. Il testait quelque chose de nouveau, qu'il n'avait jamais expérimenté auparavant, et l'impression de ne pas avoir été à la hauteur ne le quittait plus. Ses quelques erreurs revenaient en boucle, dans son esprit, et le sino-coréen voulait simplement s'enterrer six pieds sous terre à cause de l'immense pression qu'il ressentait. Il n'avait pas eu le temps de s'en remettre, car après la représentation, l'entièreté de l'équipe avait été conviée à une petite fête dans un bâtiment de Gangnam. Au milieu de tout ses gens, le Factory ne se sentait réellement pas à son aise. Il répondait à certaines personnes qui le saluait, certaines fois, et à part le manager qui était rapidement parti retrouver des connaissances, il ne connaissait personne. Ayant passé l'entièreté de la soirée à se perdre entre les tables et les invités, la soirée du jeune homme s'était déroulé bien lentement… Si bien qu'à chaque fois qu'un serveur lui proposait un verre d'alcool, il ne se voyait pas refuser. Alors le mi-chinois n'était donc plus tout sobre, à la fin de la soirée, et il avait étrangement trouvé bon de rejoindre le seul qu'il connaissait, le manager qu'il n'avait au final jamais vraiment apprécié, Hyun Kang Jun. Tout était flou, pour lui, désormais. Il se souvenait de certains de ses mots, et de ce que l'homme avait pu lui avouer. Il était conscient d'avoir parlé, bien trop parlé, comme il ne l'avait jamais fait auparavant, d'ailleurs. Personne n'en avait jamais appris aussi rapidement sur son existence que le manager, ce soir-là. Et cela pouvait s'avérer être un immense problème si certains membres de son groupe, ou mêmes, ses fans, en apprenaient autant…

Après un rapide passage dans les toilettes du bar pour se passer de l'eau sur le visage, l'idole s'était dirigé vers la sortie, son téléphone en main. Il hésitait, désormais. Fuir, courir, le plus loin possible ? Où assumer ses actes comme un adulte responsable ? D'habitude, c'était à Ming Yue qu'il demandait, dans ce genre de situation. Mais là, il était hors de question qu'elle sache que son frère, s'était mis dans un état semblable. Il n'avait pas besoin qu'on lui fasse des représailles, le sino-coréen comprenait déjà complètement à quel point il avait déconné. Comme prévu, un chauffeur attendait à l'entrée du bâtiment, et le jeune homme s'empressa d'aller s'y asseoir même si son cœur lui criait de fuir. Son téléphone en main, il s'était stoppé sur l'écran affichant un contact. Ses dents lacéraient sa lèvre inférieure, son pouls n'avait pas l'air de vouloir ralentir sa course, et sa tête tournait, probablement à cause de la quantité d'alcool que son corps avait ingurgité en quelques heures. Il n'était pas encore sobre, et la discussion qu'il avait eu avec le manager tournait encore en boucle et torturait son esprit. Le voilà qui se mettait à regretter tout ses choix, à nouveau. Il était trop tard, maintenant, mais Yun regrettait d'avoir accepté cette foutue proposition. Il n'y avait plus de retour en arrière possible, et il le comprenait d'autant plus maintenant que Kang Jun s'installait sur la même banquette que lui. D'abord, il n'avait pas pu lui faire face et il s'était contenté de fixer l'écran de l'appareil entre ses doigts. Et lorsque ce dernier eut entamé la discussion, son regard se mit à fixer un point au hasard. Silencieusement, il l'écoutait, sans trouver le courage d'ajouter quelque chose, pour le moment. Son poing s'était machinalement serré, et voilà que le garçon avait trouvé la force d'affronter le regard de son vis-à-vis. « Je suppose qu'après cela… Il est préférable que tout ce qui s'est dit ce soir reste entre nous deux. » C'était plus que préférable, primordiale, même. Tout ça pouvait leur porter de sérieux préjudices, dévoilé au grand monde. « Alors je vous suis sur l'idée de ce "contrat", si cela me permet de pouvoir vous faire entièrement confiance par rapport à tout ce que vous avez pu apprendre par erreur, ce soir. » Yun ne pouvait pas lui faire confiance, pourtant. Mais il savait que lui aussi, avait de quoi se défendre si l'homme en face de lui osait rependre ce qu'il avait appris ce soir.



take me to a place where we both don't have to face the things we faked
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Aoû - 14:59
- -
http://produce-u.forumactif.com/t531-hyun-kang-jun-shine-bright-like-a-diamond#5107
http://produce-u.forumactif.com/t534-hyun-kang-jun-lvery-rose-has-its-thorn#5168
http://produce-u.forumactif.com/t533-hyun-kang-jun-coming-down#14645
http://produce-u.forumactif.com
Hyun Kang Jun
Points :
64
Age :
27
Messages :
888
sans emploi

Ain't nobody tryna save ya







En peu de temps, j'étais devenu un expert en contrat relationnel. Il devait y avoir moins de quatre mois qui séparait le contrat que j'avais réalisé avec Hae Sun et le nouveau que je m'apprêtais à réaliser avec Yun. Ayant fait une école de commerce, la paperasse était ce que je maîtrisais le mieux. Réalisant presque toute la journée divers documents, rendez-vous et appels en tout genre, j'étais doué pour ce genre de choses. Aujourd'hui, il fallait que tout soit écris sur papier, il fallait des preuves à tout bout de champ. Au moins, avec le document que nous allions créer, nous avions nos idées et nos actes rédigés sur du papier blanc pour que tout soit clair entre nous deux.
« Sache que nous sommes tous les deux dans une situation tendue. Le contrat est la meilleure solution pour garder une conscience tranquille... un secret scellé. » Il me semblait être en accord avec ce principe, alors j'en profitais pour sortir un petit carnet qui se cachait depuis un petit moment à l'intérieur d'un rangement dans le véhicule. Accroché contre la paroi du bouquin, se tenait un stylo que j'empoignais aussitôt pour écrire le gros titre de notre contrat.
Évidemment, le temps de notre trajet ne suffirait pas pour écrire tous les thermes. Pour les quelques minutes que nous avions devant nous, il était au moins nécessaire d'écrire quelque chose de global pour être certain que les paroles ne se divulgueraient pas jusqu'à notre prochaine rencontre.
« Je soussigné Monsieur Hyun Kang Jun garder secret toutes paroles échangées avec Monsieur Lee Yun en la soirée du 09 mars 2019. Si l'accord n'est pas tenu, chacun se devra de dévoiler ses secrets au grand public pour prendre la responsabilité de ses actes. »  Je signais en dessous et le petit carnet passa sur les genoux de l'idole. « À ton tour de signer. » Dès qu'il termina son gribouillage, je lui volais sans sa permission une de ses fausses boucles d'oreilles pour venir lui taillader le pouce avec l'embout. Tout se fit très rapidement, entre la coupure et la prise de son doigt pour y laisser une petite empreinte rouge en dessous de sa signature. Il n'avait sûrement rien calculé de ce que je venais de lui faire faire par obligation, mais il ne l'aurait sûrement jamais fait si je lui avais laissé le choix. Tout comme je venais de lui faire marquer, je venais à me couper le bout du pouce pour le poser en dessous de ma signature. Une petite marque rouge se dessinait à côté de celle de Yun. Maintenant, nous étions liés par un contrat signé avec notre sang.

« Nous verrons plus en détails ce contrat une prochaine fois. Nous n'avons pas l'esprit très clair et nous sommes fatigués. Faisons cela à tête reposée. » Je fermais le carnet et je tapotais deux fois dessus avant de le prendre avec moi. « Je vais le prendre avec moi. Je te l'aurais bien laissé par signe de confiance, mais j'ai peur qu'il finisse quand même dans les mains d'un autre idole de ton groupe. » Les Factory vivaient ensemble depuis peu de temps. Leurs affaires étaient donc regroupées dans le même logement et ce serait risqué d'y laisser ce petit carnet. Un des membres du groupe pourrait être trop curieux et y mettre son nez dedans. Il est clair, que je ne préférais pas prendre de risques avec cette possibilité.

Mettant mon doigt dans la bouche pour nettoyer le sang sur mon pouce, mes yeux se perdaient deux secondes à regarder la rue. Une main fouilla une de mes poches pour récupérer un paquet de chewing-gum déjà ouvert. J'en prenais un et en proposai à mon voisin.
« Tu te sens prêt pour la grande tournée ? » Il n'était pas question de son Boysband ici, plutôt de l'activité supplémentaire que je lui avais proposé et pour laquelle nous nous retrouvions ensemble, en ce moment même, dans cette voiture. En fait, je me demandais s'il se sentait vraiment capable de le faire. Avait-il assez de forces pour vivre une expérience comme celle-ci tout seul ? C'était l'un des problèmes avec les groupes musicaux, les membres passaient presque tout leur temps ensemble et dès qu'il fallait qu'ils se séparent, ils étaient perdus, désorientés de ne pas être plusieurs sur une même activité. Je l'avais bien remarqué avec les Seven Diamonds. Au début, que j'avais proposé des expériences en solo, elles étaient anxieuses et elles avaient peur de ne pas pouvoir y arriver. Néanmoins, à force de maintenir un discours sécurisant et de m'acharner sur toutes les bonnes choses que ça pourrait leur apporter, elles ont petit à petit acceptées et elles se sont ouvertes sur des perspectives solitaires.

« Je te sens un peu stressé non ? J'espère que tu ne vas pas me planter. » Mes ongles claquaient les uns contre les autres laissant un petit bruit strident dans l'espace clos partagé. Puisque j'avais moi-même fait le premier pas vers une connaissance pour lui proposer Yun, c'était en quelque sorte, ma parole qui était en jeu. Si le beau garçon décidait de ne plus participer au projet, alors c'était davantage ma personne qui était en danger puisque j'avais soutenu sa participation. En d'autres termes, j'étais son responsable.

TENUEMUSIQUE


Revenir en haut Aller en bas
Mer 6 Nov - 20:51
- -
http://produce-u.forumactif.com/t444-lee-yun-midnight-sun
http://produce-u.forumactif.com/t491-lee-yun-look-for-sympathy
http://produce-u.forumactif.com/t489-lee-yun-rps
http://produce-u.forumactif.com
Lee Yun
Points :
170
Age :
23
Messages :
1505
idole - membre des factory - modo

Ain't nobody tryna save ya







Pourquoi est-ce qu'il avait choisi d'accepter, déjà ? Que ce soit cette proposition de contrat, - même si cela pouvait l'arranger dans un sens -, ou même simplement cette tournée idiote. Il n'avait rien à faire là, il s'était simplement contenté d'aider, espérant que cela pourrait possiblement lui créer de nouvelles déboucher. Mais il ne faisait que se ridiculiser sur scène, de toute manière, le mi-chinois n'avait fait que signer son arrêt de mort à la seconde où il avait répondu au positif à cette proposition. L'envie de s'allonger sur cette banquette arrière ou il était désormais installé était bel et bien présente, mais un peu de tenue malgré sa migraine était de rigueur. Ses yeux commençaient à se fermer de même, et le garçon bataillait pour pouvoir rester lucide. Mais une seule et même pensée résonnait dans son esprit actuellement : il avait fait une erreur. Un instant de vulnérabilité quasiment impardonnable, et le voilà qui venait de laisser quelqu'un entrevoir ce qu'il avait souhaité dissimuler depuis tout ce temps. Ce qui allait au-delà du meilleur de lui qu'il tentait de toujours laisser transparaître. Il aurait aimé que ses yeux puissent lancer des lasers au manager, l'idole. Qu'ils ne puissent plus jamais parler, ne jamais répéter ce qu'il avait pu entendre ce soir. Et pourtant, Yun était lui aussi conscient qu'il en avait appris plus qu'il le devait, des confidences qui auraient pu faire en sorte qu'il le craigne moins. Son empathie pouvait certainement le pousser à le prendre en pitié, à comprendre que cette haute silhouette rigide et menaçante avait une part d'humanité dont le monde n'avait jamais eu ouï dire. Son sang bouillonnait dans ses veines à l'heure actuellement, il n'était aucunement question de lui faire confiance pour l'instant.

La tension actuelle commence à le rendre malade, mais il tente de garder son calme. Il pouvait effectivement agréer à cette histoire de contact, mais la confiance mutuelle était encore impossible. « Personne ne peut réellement avoir la conscience tranquille, de nos jours, vous savez ? Surtout pas dans ce milieu. Mais soit. » Et le voilà qui récupère le carnet, le crayon encore en suspend entre ses doigts, il n'a ni le temps de réfléchir, ni le choix. Et sans qu'il ne le remarque, le manager s'empare du seul objet susceptible de transpercer sa chaire. Ses sens encore altérés par l'alcool font qu'il ne s'en rend pas compte à la seconde, et en un instant, cette main dont il n'est plus maître se retrouve à marquer la feuille de papier immaculé d'une empreinte rougeâtre. Son seul réflexe est de tendre le poignet devant ses yeux alors qu'à côté de lui, Kang Jun marque la feuille à son tour. Sans un mot, il observe simplement le liquide glisser jusqu'à la manche de sa chemise blanche, là où sa course se stop enfin. Il acquiesce simplement d'un mouvement de tête lorsque l'homme propose de discuter des clauses du contrat, cela pourra au moins lui permettre d'y penser plus au calme. L'idée de ne pas avoir une copie du contrat ne lui plaît pas mais le garçon de ne sens pas en position d'émettre une opposition. « Très bien. Mais qu'une chose soit claire, aucune copie ne devra jamais être créé. » Le Factory tente de se faire menaçant, cette feuille restera la seule et unique ou seront sellés ces mots.

Ses pupilles peinent à rester ouverte, rester éveillé est un réel calvaire, mais Yun ne se sent pas assez à l'aise pour s'endormir maintenant. Pourtant, il accepte tout de même l'offre du plus vieux en attrapant le chewing-gum par simple politesse. L'idole fait de son mieux pour dissimuler son aversion pour la menthe en l'avalant, son estomac se retourne encore une fois, mais le faux blond se contente de mâcher. Le sino-coréen lâche un simple "oui" suite à la question du manager. Mais non, il n'est pas forcément prêt, et oui, il regrette amèrement cette situation. « Non, tout va bien. » Il prend finalement un air faussement détendu, mais la vérité était que son anxiété pouvait pleinement se voir sur ses traits si on observait un minimum. « Je ne vais pas vous planter en cours de route. J'ai dit que je le ferais et je compte tenir parole. » Oh et pourtant le sino-coréen n'avait qu'une seule envie actuellement, revenir en arrière pour avoir la chance de décliner. Il se met d'ailleurs à se demander la raison du choix du manager. Leur agence compte de nombreux talents bien plus professionnels et expérimentés. Son regard se tourne un moment en direction de la fenêtre. « Si vous n'avez pas confiance, il vous fallait trouver quelqu'un d'autre plus digne de vos attentes, dans ce cas. » Lui ne se sentait définitivement pas qualifié pour ce travail. Sa voix restait son unique arme, ses capacités en danse ne restaient que moindres et ses connaissances en acting étaient quasi-inexistantes. Il y avait probablement des profils bien plus qualifiés dans le monde du divertissement qui répondraient eux aussi à une demande de dernière minute comme celle-ci. Toisant le manager des yeux, il espérait trouver quelques réponses dans son attitude. Il lui fallait absolument comprendre pourquoi il était là, exactement.  


take me to a place where we both don't have to face the things we faked
Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Nov - 12:54
- -
http://produce-u.forumactif.com/t531-hyun-kang-jun-shine-bright-like-a-diamond#5107
http://produce-u.forumactif.com/t534-hyun-kang-jun-lvery-rose-has-its-thorn#5168
http://produce-u.forumactif.com/t533-hyun-kang-jun-coming-down#14645
http://produce-u.forumactif.com
Hyun Kang Jun
Points :
64
Age :
27
Messages :
888
sans emploi

Ain't nobody tryna save ya







Ce contrat, présentement marqué par nos empreintes sanglantes, ne permet pas de nous assurer un silence de plomb. Comme vient de dire le protagoniste, dans ce monde, accorder la confiance à quelqu'un est rude. Les membres cherchent à y vivre et y rester. Afin d'y parvenir, il faut se tirer dans les pattes. La sympathie n'est pas une affaire à prendre en compte dans cette industrie. Si elle fait son apparition, c'est pour vous soudoyer un intérêt. Je ne le cache pas, c'est exactement ce que j'ai fait pour le cas de Yun. Je l'ai proposé pour répondre à une requête qui m'a été faite quelques semaines plus tôt. Pour que tout le monde soit satisfait, il faut ensuite argumenter que c'est un choix favorable pour tous, puisqu'au final, tout le monde est gagnant. En réalité, j'en ai parlé à l'idole pour répondre aux attentes de "mon ami" et lui prouver mes valeurs et mes capacités.
« Aucune copie ne sera faite. » Je garderai le contrat chez moi s'il le faut et comme je me disais juste avant, il est sûrement plus commode que ce soit ainsi, car avec le groupe en permanence avec Yun, les risques sont trop grands pour le lui laisser.
Je croyais que le partage de nos informations trop confidentielles lui passait au-dessus de la tête. Toutefois, sa remarque sur la copie semble indiquer sa persistance sur le silence radio de ces secrets. Comparé à ce que je lui ai avoué, selon moi, il risque moins gros pour sa carrière. Son histoire d'amour inavoué avec son ami dans le même groupe peut toujours être transformée comme une bromance. C'est monnaie courante dans les groupes masculins et ça fait même rapporter plus d'argents, d'une certaine manière, avec les ships inventés par les fans. Récits, dessins et autres goodies vendus pour répondre à l'imagination perverse et extravagante du public.

Un coup d'œil sur l'extérieur et je remarque qu'il se met à pleuvoir. Une grosse averse surprend le conducteur qui réduit aussitôt son allure pour éviter d'éventuels aquaplaning. Depuis combien de temps n'a t-il pas eu ce genre de pluie bruyante, violente et instantanée ? D'habitude, j'ai tendance à grogner lorsque cela arrive, mais étrangement, en ce moment, je l'apprécie fortement. Me perdre dans ce flou humide me détend et me donne comme une envie de douceurs hivernales. Le son étourdissant me fait pivoter dans l'espace-temps en distorsion dans mon esprit.

Alors que j'écoute que d'une oreille mon voisin qui semble tout aussi fatigué que moi présentement, mon visage se tourne vers lui, à moitié appuyé contre mon poing fermé posé contre le rebord de la fenêtre. Un instant, je le regarde pour réunir au mieux tous les éléments que je dois lui faire part. Oui, les raisons sont nombreuses, nombreuses ou plutôt solides. Ma main libre vient attraper doucement sa mâchoire, douce et belle afin de la tourner dans ma direction. En la tenant lestement entre deux doigts, mes yeux dérivèrent sur ses lèvres charnues et sensuelles. Elles m'envoûtent, une histoire de plusieurs secondes avant de reprendre ses yeux. « Si je suis venu vers toi, c'est parce que je sais que tu ne me décevras pas. » J'insiste sur l'échange de nos regards, profond et en quêtes peut-être de réponses cachées ou de ressentiments inavoués. Puis, je m'interroge tout à coup sur l'état de son doigt. Ma main libère son beau visage avant de toucher les extrémités de sa chair partiellement blessée. « La première fois que j'ai vu les FACTORY sur scène, je ne voyais que toi. » Mes prunelles font face aux siennes pour intensifier ce message sincère et non pour forcément lui plaire. « Tu as ce quelque chose en toi qui a retenu mon intention. » J'arrête de le toucher pour ne pas trop intensifier une incommodité en ma présence. J'en profite pour déchirer un morceau d'un mouchoir en coton pour y mettre mon chewing-gum afin de libérer ma bouche qui commence à s'assoiffer. Dans la porte s'y trouve une bouteille d'eau pétillante, mon petit péché mignon quand je ne désire pas d'alcool. En l'ouvrant, le gaz s'évade en émettant un petit bruit pétillant. Dès son ouverture, je m'empresse d'inonder ma bouche du liquide frais. Avec cette pluie et ce ralentissement, le trajet va nous prendre un peu plus de temps que prévu. Tant pis, il est préférable de prendre quelques minutes supplémentaire pour être certain de rentrer en un seul morceau. Reprenant appuie contre le bord de la portière, je fais un saut dans le passé en remettant l'histoire sur le tapis. « Ça te fait quoi, de connaître ces secrets sur moi. Tu penses quoi de moi ? » Normalement, j'en ai rien à foutre des jugements d'autrui hors du travail parce que mon objectif n'est pas de me faire des amis. Je vis comme je pense l'entendre, mais je veux savoir si ces informations nouvelles lui ont fait changer sa perception qu'il a de ma personne.

TENUEMUSIQUE


Revenir en haut Aller en bas

- -
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Produce U :: Séoul :: GANGNAM (강남)-
Sauter vers: