PRODUCE U
L'équipe de PRODUCE U vous souhaite une bonne année et beaucoup de bonheur, de réussite et de rps pour cette année 2019
Encore un nouvelle MAJ ! Mais où va donc s'arrêter le staff ? Allez donc faire un tour sur ce sujet pour voir les nouveautés de la MAJ de noël !
Un évent hors contexte et un évent dans le contexte sont en cours. Pour plus de précisions nous vous invitons à consulter les sujets du marché de noël et du sapin de noël géant de MS.
Des nouveaux entrainements sont disponibles ! (danse & chant & rap) coeur
Le décompte des membres et la suppression des non-actifs sera faite le 14 janvier.
Le deuxième épisode de Produce U est disponible ici. Les votes ne sont plus disponible. Un nouvel épisode devrait être prochainement diffusé.
Absent ? En ralentissement ? Passe par ce sujet pour nous le signaler !
Pour votre santé, n'oubliez pas de manger 4 fruits et légumes par jour, une libellule (#Loris) et de pratiquer une activité physique régulière ! #SuHan

 :: SEOUL (서울) :: GANGNAM (강남) :: Agence JOY PLAY :: Salles d'entrainements Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

you know it's been a long day for me. zjm

MON PETIT MONDE CACHE

Idole - Membre des FACTORY
Han Maël
Points : 21
Age : 23
Messages : 152
Mar 21 Aoû - 3:26

you know it's been a long day for me.

♦ he love wearing these kind of outfit to dance — Une nuit difficile et capricieuse, sa fourbe de conscience le réveillant en des alertes sans fondement dans le but vicieux de lui rappeler ses tourments. Pensif, il garde les yeux ouverts et Morphée reste de même bien difficile de ne pas daigner de lui rendre visite. Et donc, à sept heures, ses yeux sont restés clos, pourtant habitué à se tenir debout dès le cinquième battement de la matinée. Heureusement, la journée était libre. Il l’aurait bien consacrée au sommeil, si le souvenir de sa discussion avec l’ébène ne lui était pas revenu en tête. Pour une énième fois, son esprit tordu avait fait les choses correctement. Ce n’est pas loin du moment traditionnel du repas qu’il sortit de son lit. Les membres de son groupe ayant déjà pris la poudre d’escampette, c’est seul qu’il put se prendre un petit déjeuner avant de partir pour le bâtiment de l’agence. Il dut se faire assez discret du fait qu’il n’était pas accompagné. Les journaux pouvaient créer un scandale avec n’importe quoi de trop peu intéressant, il n’avait tout bonnement pas intérêt à laisser sa face trainer dans un magazine, ses supérieurs le gronderaient d’une raison de plus pour lui interdire de mettre un pied dehors.

Il n’avait opté que pour des lunettes de soleil, sachant qu’il serait parfaitement inutile de tenter de passer anonymement. La situation était simple, soit il était chanceux, et il y avait peu fan, voire pas du tout, soit il ne l’était pas, et il croiserait des sasaengs. Mais, c’était tout bonnement rare, surtout qu’elles ne savaient l’endroit où il avait eu à séjourner… Du moins, il espérait. De cette façon, personne n’aurait pu le suivre. Marchant en se gardant de fréquenter des rues trop bruyantes, les voitures l’ennuyaient. En même temps, de là où il venait, la Joy Play ne se trouvait pas être trop éloignée.

Ses lunettes enlevées, sa chevelure à l’air libre, le gardien n’eut d’autres choix que de le laisser entrer directement, son faciès étant nettement reconnaissable. Déjà à la quatorzième heure, il passa un peu partout pour en voir où en étaient certaines compositions, chorégraphies, enregistrements… Il s’était lié d’amitié avec plusieurs des personnes travaillant en ces lieux, une façon pour lui de remercier leur dur labeur dont la célébrité de l’agence était le fruit, chose que peu de personnes reconnaissaient. Quelques heures d’écoulées, c’est au coucher du soleil que le blond rejoignit la salle de danse, histoire de s’entraîner un peu en attendant la venue de sa jolie petite sylphide. Il n’y avait pas moins d’une semaine, il avait eu l’occasion de s’entretenir avec elle, mais pour lui, cette rencontre datait de bien longues décennies. Courageusement, le jeune homme eut tenté de ne pas la contacter, espérant qu’elle le fasse d’elle-même, mais ce fut trop long. Il avait cédé. Son petit cœur capricieux en avait subi des conséquences désastreuses, rongé par un gênant sentiment. Peut-être n’avait-elle pas aussi envie de le voir que lui… Peut-être ne ressentirait-elle jamais un minime des sentiments qu’il nourrissait humblement à son égard... Il soupira et c’est à même le sol qu’il eut finit par se coucher, essoufflé après ses multiples enchainements. Il était maintenant neuf heures du soir, et il fallait dire qu’il avait une faim de loup, qui associée à la solitude l’obligeait à blablater tout seul. « You know it’s been a long day, I haven’t seen you today…  You’re somewher,  I’m sure… » — (chalenge) reference to loona ♦️ hi high

Faniahh/Lala/Cyalana




Let's pretend to believe in me
Ses illusions éphémères le berçant des paroles douces à son égard comme pour ensuite conspuer contre sa personne. Elles l'aidaient à se vanter de faits qui n'existaient pas dans leurs têtes et dans la sienne, le vagabond esprit clochard continuant de raconter ses bobards sans fins dans le seul et unique but d'y croire un jour. maupassant
   
Revenir en haut Aller en bas
MON PETIT MONDE CACHE

Compositrice
Zhang Jia-Mee
Points : 1
Age : 20
Messages : 198
Lun 27 Aoû - 2:10

you know it's been a long day for me.

♦ A rose by an other name would smell as sweet  — Sa journée débuta bien de bonne heure, alors que même le soleil n'avait pas encore pointé le bout de son nez. Seule Nyx et les quelques créatures assez courageuses pour se balader avec cette lune au zénith lui tenaient compagnie. Après avoir enfilé un confortable tissu sur ses épaules, elle guida ses pieds jusqu'aux limites de leur force avant de s'effondrer lourdement sur une chaise longue située tout en hauteur du bâtiment. Des bouffées d'air frais permettraient sûrement à la jeune femme de refuser les avances de ce téléphone maintenu dans l'ombre de ses poches. Cela signifierait succomber à cette tentation de batifoler par-ci par-là avec ce prétendant plus que charmant. «Le coeur à ses raisons que la raison ignore » décrivait parfaitement la situation actuelle. Était-ce la cause de ses balades nocturnes ? Dans l'espoir d'ignorer au moins une des ces nombreuses questions dont la réponse la travaillerait, la demie chinoise s'affaira à occuper son esprit, quitte à s'impliquer dans un dur labeur dont la durée s'échangerait contre un moment de repos. Elle se mit en route de trouver refuge dans son studio lorsque le gazouillis de ces êtres à plumes se répandirent jusqu'à son ouïe. La compositrice, sur le chemin qui la séparait de sa destination finale, ne put s'empêcher de se faufiler dans un petit café de quartier. Une dose de caféine n'allait pas faire de tort, juste la maintenir pleinement consciente avant de sombrer dans un sommeil profond. Elle n'enroula que son écharpe qu'à la commissure de ses lèvres, qu'elle se fasse reconnaitre ou non ne lui importait que peu. Ces gigantesques scandales, les idoles se les enchainaient les uns à la suite de l'autre. En tant que compositrice et chorégraphe, elle supposait qu'elle n'aurait pas à prendre la poudre d'escampette.

Jia, remise d'aplomb suite à sa délicieuse mixture, poursuivit son chemin en se baladant dans des détours inhabituels. Des ruelles aux aromes fruitiers qui se dégageaient des petits plats tout droit sortis du four aux parcs pratiquement désert avec le grincement des balançoires dans le vent. À vagabonder librement, elle finit par faire face à son bureau avec un bon trente minutes de retard, pourtant cette dernière avait quitté sa demeure bien en avance de son horaire régulier. À moins que sa montre lui jouait des tours... Sa motivation se volatilisa subitement dès que toute la paperasse fut empilée au dessus de sa table de travail. C'était avec acharnement que mademoiselle entassa le résultat dans un tiroir en compagnie d'autres feuilles elle devra un jour ou l'autre se débarrasser de certaines. Des paroles datant d'environ une décennie étaient stockées dans ces archives, leurs qualités pouvaient par contre être à désirer quelque peu.

Avant de se laisser emporter par les limbes du sommeil, elle se précipita afin d'acheter des douceurs et des casses croûtes dans la prévention d'éventuelle faim plus tard dans la soirée. Elle se devait de faire un minimum d'effort pour celui qui faisait chavirer son coeur. L'heure de leur rendez-vous ne cessait d'approcher à pas de loup et en un rien de temps elle sentait une boule dans son estomac faire son entrée. Jia prit finalement son courage à deux mains, direction la salle de danse. Le frottement de son sac sur sa robe et le claquement de ses talons remplissaient le couloir désert qui menait à l’endroit. À cette heure, la bâtisse se vidait rapidement et dans un quart d’heure, serait surement apte à entendre une mouche ou deux se promener. La compositrice, une fois devant le lieu, hésita à franchir la porte. Et si elle flanchait ? D’un côté, elle pourrait trouver le bonheur, mais de l’autre… Ses pas la guidèrent jusqu’aux côtés de l’ébène avant que celle-ci dépose délicatement son bagage sur le sol.

« To love at all is to be vulnerable. Love anything and your heart will be wrung and possibly broken. If you want to make sure of keeping it intact you must give it to no one, not even an animal. Wrap it carefully round with hobbies and little luxuries; avoid all entanglements. Lock it up safe in the casket or coffin of your selfishness. But in that casket, safe, dark, motionless, airless, it will change. It will not be broken; it will become unbreakable, impenetrable, irredeemable. To love is to be vulnerable, may I entrust you my heart and be sure that I will not finish broken?»


Revenir en haut Aller en bas
MON PETIT MONDE CACHE

Idole - Membre des FACTORY
Han Maël
Points : 21
Age : 23
Messages : 152
Mar 11 Sep - 23:42

you know it's been a long day for me.

♦ it becomes difficult for him to stop looking at her like that — Passionnant moment de l'existence qui nous donnait de l'espoir quant aux forces supérieures qui écoutaient nos prières. Ces chimères comprenaient peut-être mieux les langues étrangères, pour qu'en un appel anglophone, son vœu ait été exaucé à la seconde. Sa vue autrefois trahie de sa main, se vit restituée de sa fonction primaire, lui offrant de se réjouir de la présence de celle qu'il avait attendu depuis pour lui, de longues décennies. Il avait reconnu sa voix, de même que le bruit de ses pas résonnants dans la salle, mais se trouvait être bien trop fatigué pour mettre un terme à sa relation avec le sol. Entre les stages, les répétitions, les concerts et les rencontres, sans parler des régimes stricts, les journées favorables au repos ne se faisaient qu’extrêmement rare. Équivoque, tout de même, quand on savait ce qui l'avait occupé quelques minutes plus tôt. Le blond était de ceux qui préféraient se torturer d'efforts physiques, plutôt que de laisser passer la saveur d'un gâteau et de tous ses semblables sucrés, dans le creux de ses lippes. Une fâcheuse habitude dont il n'arrivait pas vraiment à se défaire, d'où les cris ardents de ses organes broyeurs, en pleine réclamation nutritive. De même, il lui arrivait de fixer les lèvres de la brune, de temps à autre, lorsqu'elle se mettait à parler durant un moment assez étendu. Mais, pour cette soirée, il daigna de ne pas en faire des siennes, surtout que le sujet de ses dires semblait tout à fait inhabituel, venant se la part de la Jia.

C’est en s’étirant légèrement qu’il se redressa, pour venir s’asseoir aux côtés de l'élue de son cœur, son torse légèrement incliné vers elle, de même que son oreille attentive, pour ne rater aucune de ses articulations. Les parcelles de ses neurones avisés n'avaient que plus de mal à croire en la traduction satisfaisante du monologue de sa nymphette, remettant ses compétences anglophones en question car se trouvant être bien trop aimant des paroles entendues. Pendant un moment, il était resté silencieux, son regard attendri détaillant ses traits fins dans une lenteur absolue, avant de lui offrir un sourire de la même nature. « Love is also being brave enough to accept being vulnerable in front of the person you love, and it's not pleasant every day... » Il peigna sa chevelure blonde de ses doigts, son esprit en pleine réminiscence quant à certains événements dont il n'aurait pas souhaité se souvenir ou encore d'assister et tout cela en rapport avec la jeune fille. « In fact, it's very disturbing. As with the girl I love ... Do you know her? » Son regard passa de leur reflet dans le miroir de la salle, jusqu'à venir s'attarder sur elle, un sourire aguicheur étirant d'un coin ses lèvres pulpeuses, fière de sa petite plaisanterie. « I hate when she says "hello" to another person before me, I hate to see another boy touch her... My heart suffers for every moments she don't take care of me, because I'm selfish and capricious and I think she knows it. But I do not know much about her feelings... Finally, who is the most vulnerable between us? »

Sa haine pour l'inconnu l'incitait à continuer dans son soliloque, pour aboutir en ce questionnement cliché, dont les deux réponses possibles, négatives ou positives, décideraient de ses prochaines humeurs; mais sa peur pour l'échec, le dissuadait toujours d'avancer quoi que ce soit, même malgré l'énième parlé de sa brunette. Il espérait seulement pouvoir passer un bon moment, sans se sentir perturbé par quoi que ce soit, d'où sa préoccupation soudaine pour les achats ramenés par la compositrice. Il s'en dégageait une odeur exquise, de quoi lui rappeler les droits de son estomac en détresse constante. « Qu'est-ce que tu transportes ? » Lui demanda-t-il dans un raclement de gorge, bien que sachant le contenu des paquets de par leur senteur. Il voulait plutôt en savoir plus sur la personne à qui étaient destinée ces douceurs. Qu'elle n'ait pas pensé à lui en emportant ces petites gourmandises ne le dérangerait pas, cependant, il n'en dirait pas de même s'il devait s'agir d'un apport pour l'un des vautours qui lui tournaient autour. Dans ce cas dramatique, il se verrait dans l'obligation de la retenir avec lui, connu comme étant assez détestable question partage, lorsqu'il s'agissait de Jia.

Faniahh/Lala/Cyalana




Let's pretend to believe in me
Ses illusions éphémères le berçant des paroles douces à son égard comme pour ensuite conspuer contre sa personne. Elles l'aidaient à se vanter de faits qui n'existaient pas dans leurs têtes et dans la sienne, le vagabond esprit clochard continuant de raconter ses bobards sans fins dans le seul et unique but d'y croire un jour. maupassant
   
Revenir en haut Aller en bas
MON PETIT MONDE CACHE

Compositrice
Zhang Jia-Mee
Points : 1
Age : 20
Messages : 198
Ven 19 Oct - 4:01

you know it's been a long day for me.

♦ She denies it, but the truth is she’s falling in love with him — Ces consonnances anglophones étaient destinées à fondre ses craintes dans le néant. Elle, de nature si réservée quant à ses sensations qui contrôlaient les battements de son cœur, trouva refuge depuis sa tendre enfance dans l’écriture, puis dans la création de rimes et phrases finissant dans une chanson. En écoutant ces sons, personne ne possédait les moyens de relier les sentiments à sa compositrice outre la signature au bas d’une page. La brunette, même si désormais reconnue pour ses œuvres, les émotions demeurant sur un bout de papier à la base, n’était pas associée. Le chanteur, quant à lui, était la cible idéale des illusions qui entraînait l’audience sans le moindre souci. Elle se détestait, haïssant sa lâcheté. Sentiment que celle-ci supportait depuis maintenant tant d’années, fuyant lorsqu’une situation ne lui convenait plus. Lassée, la poitrine lourde, son armure s’effrite chaque fois un peu plus lorsque le membre de Factory partage de son temps à ses côtés. Ce pourquoi Jia travailla avec tant d’acharnement, se rebâtissait à une lenteur extrême depuis qu’elle le fréquentait. Comme si au fond, cela se révélait le désir de son subconscient… Il devra se faire plus discret, sinon elle serait dans l’obligation de renier la possibilité d’entamer une relation. Pour tout dire, sa raison ne possédait plus aucune force de résistance en ce moment. Enlacer ses mains dans les siennes, écouter ses bonheurs comme ses peines, caresser sa peau saine, elle voulait tenter l’inavouable au risque de se brûler. Laisser librement ses pulsions, était-ce la bonne option ?

Ses iris dévièrent vers son propre reflet lors du dialogue de ce petit courtisan. S’ils poursuivaient dans cette voie, la discussion finirait bien par atterrir vers un sujet qui déterminerait leur relation. Cela serait égoïste de sa part d’étendre l’attente indéfiniment, ils se connaissaient depuis si longtemps. Afin d’orienter le déchiffrage d’appellations anglaises, elle ferma ses paupières se retrouvant seule avec les ombres et la voix mélodieuse de l’ébène. Jia-Mee déploya sa main effleurer tendrement la main de Maël. Son pouce traça des cercles et celle-ci semblait très concentrée dans son geste. « You know I have a pride that would put me many pitfalls... Would you help me to fight my naughty default?  It should take off a weight of my shoulders. » La compositrice stoppa son mouvement durant une fraction de secondes tandis que l’idole prononça une certaine appellation. En temps normal, cette dernière aurait pris ses jambes à son coup afin de fuir sur un autre continent. Que le jeune homme fasse un commentaire de la sorte ne l’étonnait point, il avait toujours possédé une fougue et un petit sourire aguicheur à faire fondre les cœurs. Ses sentiments à son égard auraient-ils changé en cours de route ? « Maybe, you should introduce her to me. Could you meet a guy I know? I’m not sur about my feelings towards him. Many people said that he’s a womanizer, but honestly… he never showed me anything wrong. Everyone has their qualities and defaults. In fact, I started having doubt because I’m not used to date someone like him. » Jia amorça une discrète contemplation de l’ébène. Sa réaction l’intriguait, allait-il se rendre compter de l’identité de celui mentionné il y a peu ou un doute planerait dans la pièce ? Ses doigts glissèrent d’une grande lenteur jusqu’à couvrir entièrement la joue droite du blond. Il ne pourrait pas s’échapper, mais elle s’était jointe dans le même bateau par l’occasion. « You can continue your fight. Otherwise, you can always flee the one who doesn’t know which fiber his heart is woven. »
Sa bouche forma une ligne angélique, si les dirigeants de la compagnie apprenaient ce qu’elle avait fait, la compositrice serait faite jusqu’aux os. Tous les aliments détenant une haute tenir en sucre se voyaient bannies du menu des artistes de l’agence. En filer en douce à un membre d’un groupe aussi populaire qu’est les Factory, Jia s’imaginait déjà ses supérieurs la torturer, comparablement à un de ces grands documentaires sur la révolution française.   « Quelques petites sucreries pourraient plaire à ton estomac, tu t’entraînes tellement fort. Une petite pause ne te ferrait pas de mal, mais pas un mot à quiconque sur cette fringale nocturne.   » Elle ne se l’avouerait pas encore, cependant elle craignait que si l’information parvenait aux administrateurs, ils ne puissent se revoir pendant longtemps. Ils augmenteraient sûrement le nombre d’heures d’entraînement de Maël. Leur dernière rencontre remontait à peine à une semaine et ces douceurs se révélaient une façon subtile de s’excuser.

Faniahh/Lala/Cyalana




The rose is a flower of love. The world has acclaimed it for centuries. Pink roses are for love hopeful and expectant. White roses are for love dead or forsaken, but the red roses, ah the red roses are for love triumphant.    
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
MON PETIT MONDE CACHE

Idole - Membre des FACTORY
Han Maël
Points : 21
Age : 23
Messages : 152
Dim 20 Jan - 1:24

you know it's been a long day for me.

♦ it becomes even more difficult for him to stop acting maliciously Son touché le parcourut tel un friselis, allant de ses doigts fins effleurés des siens, au battant de son cœur, pour lui offrir une sensation des plus apaisantes. Levant sa tête vers le plafond, les yeux fermés, un sourire se nicha à ses lèvres pulpeuses après un quelconque soupire silencieux, son regard revenant aussitôt hanter la silhouette de la jeune fille durant son parlé bref. « Your faults, I like them. I would have no problem carrying those weights for you. » Comme à son habitude, le jeune homme ne pût s'empêcher d'avancer quelques propos aussi aguicheurs que déconcertants. Dire sans dire, il adorait; cependant moins lorsque ses doigts s'empressèrent de fuguer des siens, laissant le soudain attendrissement anéantir en l'absence de ce minime contact. Ses sourcils se plissèrent alors légèrement, une mine boudeuse dessinée par les traits de son visage pour quelques fractions de seconde, avant qu'elle ne donne réponse à sa plaisanterie pertinente, par des articulations du même genre. « I think you must know this girl. Aged about twenty years or more, Chinese origins ... You look a little like her. » Son regard persistant et son sourire éternellement présent, il dégoulinait de malice, attendant patiemment de voir la réaction de Jia à sa petite pique, avant de continuer dans son parlé. « As for this boy, I already know him, and I think others are right about him, that he's not good enough for you. But I'm sure he loves you and only you can take him to change. » L'évidence clamait en toute confiance que ce coureur de jupons n'était personne d'autre que lui, et cette réponse ne constituait qu'un moyen de lui avouer son ambivalence, sachant des pages de sa vie qu'elles ne feraient office de conte de fées qu'après longtemps. Tout de même, ce rapprochement soudain lui valut un certain moment de relâchement sur lui-même. La main de la jeune femme portée à sa joue, il ne put se retenir de lui offrir un sourire avant de la lui tenir et de la rapprocher de lui délicatement; le fourbe. « And if I decided to fight and help that person to find it. Who knows, maybe this fiber happens to be close, but she just don't know it yet. »

hrp: comme promis, quelque chose de court. encore désolée pour le méga hiatus. j'ai décidé de laisser la seconde partie (celle de la nourriture) pour plus tard, sinon on risque de faire un gros n'importe quoi sans timing.

Faniahh/Lala/Cyalana




Let's pretend to believe in me
Ses illusions éphémères le berçant des paroles douces à son égard comme pour ensuite conspuer contre sa personne. Elles l'aidaient à se vanter de faits qui n'existaient pas dans leurs têtes et dans la sienne, le vagabond esprit clochard continuant de raconter ses bobards sans fins dans le seul et unique but d'y croire un jour. maupassant
   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MON PETIT MONDE CACHE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Produce U :: SEOUL (서울) :: GANGNAM (강남) :: Agence JOY PLAY :: Salles d'entrainements-
Sauter vers: