Rumeurs
Rumeur 1WOON aurait réalisé dans un restaurant chinois le titre “Roly Poly”.Rumeur 2KIM Jae Won, l’instructeur sévère de chant, sous les feux des projecteur après son attitude désagréable et méprisante envers les candidats lors de leurs entraînements de chants.Rumeur 3Le comeback d’un artiste oublié de la DREAM Ent. se prépare (encore).Rumeur 4Le gouvernement prend des mesures pour limiter le maximum horaire à 52 heures par semaine. Rumeur 5SUGAST et Su Han ont été aperçu dans un Starbuck.Rumeur 6L’une des candidats de l’émission Produce U montre des liens très fort avec le rappeur SUGAST à l’occasion de son anniversaire.Rumeur 7Le climatiseur de la DREAM aurait disparu.
SCORES
PU + RU
403 pts
JOY PLAY
380 pts
CIVILS
178 pts
DREAM Ent.
106 pts
you know it's been a long day for me. zjm



 
Réouverture ! Allez donc faire un tour sur ce sujet pour voir les nouveautés de la MAJ 2.2 !
Les entraînements sont ouvert aux candidats de l'émission jusqu'au 15 septembre. Ils se trouvent ici, et encore ici coeur
Le décompte des membres et la suppression des non-actifs se fera le 14 septembre prochain.
Le premier vote aura lieu à la mi-août. Les candidats ont jusque là pour participer aux sujets de groupe !
Absent ? En ralentissement ? Passe par ce sujet pour nous le signaler !
Les publications du KDN sont suspendues. La liberté de la presse serait-elle en danger sur le forum ? OSEF on a instagram stare
On a tous besoin d'un priment dans notre vie (mais YS encore plus jeu de sourcils)
Pour votre santé, n'oubliez pas de manger 4 fruits et légumes par jour, une libellule (#Loris) et de pratiquer une activité physique régulière ! #SuHan

you know it's been a long day for me. zjm

avatar
Points : 23
Age : 22
Messages : 123
Voir le profil de l'utilisateur




Han Maël
Idole - Membre des FACTORY
Mar 21 Aoû - 3:26

you know it's been a long day for me.

♦ he love wearing these kind of outfit to dance — Une nuit difficile et capricieuse, sa fourbe de conscience le réveillant en des alertes sans fondement dans le but vicieux de lui rappeler ses tourments. Pensif, il garde les yeux ouverts et Morphée reste de même bien difficile de ne pas daigner de lui rendre visite. Et donc, à sept heures, ses yeux sont restés clos, pourtant habitué à se tenir debout dès le cinquième battement de la matinée. Heureusement, la journée était libre. Il l’aurait bien consacrée au sommeil, si le souvenir de sa discussion avec l’ébène ne lui était pas revenu en tête. Pour une énième fois, son esprit tordu avait fait les choses correctement. Ce n’est pas loin du moment traditionnel du repas qu’il sortit de son lit. Les membres de son groupe ayant déjà pris la poudre d’escampette, c’est seul qu’il put se prendre un petit déjeuner avant de partir pour le bâtiment de l’agence. Il dut se faire assez discret du fait qu’il n’était pas accompagné. Les journaux pouvaient créer un scandale avec n’importe quoi de trop peu intéressant, il n’avait tout bonnement pas intérêt à laisser sa face trainer dans un magazine, ses supérieurs le gronderaient d’une raison de plus pour lui interdire de mettre un pied dehors.

Il n’avait opté que pour des lunettes de soleil, sachant qu’il serait parfaitement inutile de tenter de passer anonymement. La situation était simple, soit il était chanceux, et il y avait peu fan, voire pas du tout, soit il ne l’était pas, et il croiserait des sasaengs. Mais, c’était tout bonnement rare, surtout qu’elles ne savaient l’endroit où il avait eu à séjourner… Du moins, il espérait. De cette façon, personne n’aurait pu le suivre. Marchant en se gardant de fréquenter des rues trop bruyantes, les voitures l’ennuyaient. En même temps, de là où il venait, la Joy Play ne se trouvait pas être trop éloignée.

Ses lunettes enlevées, sa chevelure à l’air libre, le gardien n’eut d’autres choix que de le laisser entrer directement, son faciès étant nettement reconnaissable. Déjà à la quatorzième heure, il passa un peu partout pour en voir où en étaient certaines compositions, chorégraphies, enregistrements… Il s’était lié d’amitié avec plusieurs des personnes travaillant en ces lieux, une façon pour lui de remercier leur dur labeur dont la célébrité de l’agence était le fruit, chose que peu de personnes reconnaissaient. Quelques heures d’écoulées, c’est au coucher du soleil que le blond rejoignit la salle de danse, histoire de s’entraîner un peu en attendant la venue de sa jolie petite sylphide. Il n’y avait pas moins d’une semaine, il avait eu l’occasion de s’entretenir avec elle, mais pour lui, cette rencontre datait de bien longues décennies. Courageusement, le jeune homme eut tenté de ne pas la contacter, espérant qu’elle le fasse d’elle-même, mais ce fut trop long. Il avait cédé. Son petit cœur capricieux en avait subi des conséquences désastreuses, rongé par un gênant sentiment. Peut-être n’avait-elle pas aussi envie de le voir que lui… Peut-être ne ressentirait-elle jamais un minime des sentiments qu’il nourrissait humblement à son égard... Il soupira et c’est à même le sol qu’il eut finit par se coucher, essoufflé après ses multiples enchainements. Il était maintenant neuf heures du soir, et il fallait dire qu’il avait une faim de loup, qui associée à la solitude l’obligeait à blablater tout seul. « You know it’s been a long day, I haven’t seen you today…  You’re somewher,  I’m sure… » — (chalenge) reference to loona ♦️ hi high

Faniahh/Lala/Cyalana




Let's pretend to believe in me
Ses illusions éphémères le berçant des paroles douces à son égard comme pour ensuite conspuer contre sa personne. Elles l'aidaient à se vanter de faits qui n'existaient pas dans leurs têtes et dans la sienne, le vagabond esprit clochard continuant de raconter ses bobards sans fins dans le seul et unique but d'y croire un jour. maupassant
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 34
Age : 20
Messages : 155
Voir le profil de l'utilisateur




Zhang Jia-Mee
Compositrice
Lun 27 Aoû - 2:10

you know it's been a long day for me.

♦ A rose by an other name would smell as sweet  — Sa journée débuta bien de bonne heure, alors que même le soleil n'avait pas encore pointé le bout de son nez. Seule Nyx et les quelques créatures assez courageuses pour se balader avec cette lune au zénith lui tenaient compagnie. Après avoir enfilé un confortable tissu sur ses épaules, elle guida ses pieds jusqu'aux limites de leur force avant de s'effondrer lourdement sur une chaise longue située tout en hauteur du bâtiment. Des bouffées d'air frais permettraient sûrement à la jeune femme de refuser les avances de ce téléphone maintenu dans l'ombre de ses poches. Cela signifierait succomber à cette tentation de batifoler par-ci par-là avec ce prétendant plus que charmant. «Le coeur à ses raisons que la raison ignore » décrivait parfaitement la situation actuelle. Était-ce la cause de ses balades nocturnes ? Dans l'espoir d'ignorer au moins une des ces nombreuses questions dont la réponse la travaillerait, la demie chinoise s'affaira à occuper son esprit, quitte à s'impliquer dans un dur labeur dont la durée s'échangerait contre un moment de repos. Elle se mit en route de trouver refuge dans son studio lorsque le gazouillis de ces êtres à plumes se répandirent jusqu'à son ouïe. La compositrice, sur le chemin qui la séparait de sa destination finale, ne put s'empêcher de se faufiler dans un petit café de quartier. Une dose de caféine n'allait pas faire de tort, juste la maintenir pleinement consciente avant de sombrer dans un sommeil profond. Elle n'enroula que son écharpe qu'à la commissure de ses lèvres, qu'elle se fasse reconnaitre ou non ne lui importait que peu. Ces gigantesques scandales, les idoles se les enchainaient les uns à la suite de l'autre. En tant que compositrice et chorégraphe, elle supposait qu'elle n'aurait pas à prendre la poudre d'escampette.

Jia, remise d'aplomb suite à sa délicieuse mixture, poursuivit son chemin en se baladant dans des détours inhabituels. Des ruelles aux aromes fruitiers qui se dégageaient des petits plats tout droit sortis du four aux parcs pratiquement désert avec le grincement des balançoires dans le vent. À vagabonder librement, elle finit par faire face à son bureau avec un bon trente minutes de retard, pourtant cette dernière avait quitté sa demeure bien en avance de son horaire régulier. À moins que sa montre lui jouait des tours... Sa motivation se volatilisa subitement dès que toute la paperasse fut empilée au dessus de sa table de travail. C'était avec acharnement que mademoiselle entassa le résultat dans un tiroir en compagnie d'autres feuilles elle devra un jour ou l'autre se débarrasser de certaines. Des paroles datant d'environ une décennie étaient stockées dans ces archives, leurs qualités pouvaient par contre être à désirer quelque peu.

Avant de se laisser emporter par les limbes du sommeil, elle se précipita afin d'acheter des douceurs et des casses croûtes dans la prévention d'éventuelle faim plus tard dans la soirée. Elle se devait de faire un minimum d'effort pour celui qui faisait chavirer son coeur. L'heure de leur rendez-vous ne cessait d'approcher à pas de loup et en un rien de temps elle sentait une boule dans son estomac faire son entrée. Jia prit finalement son courage à deux mains, direction la salle de danse. Le frottement de son sac sur sa robe et le claquement de ses talons remplissaient le couloir désert qui menait à l’endroit. À cette heure, la bâtisse se vidait rapidement et dans un quart d’heure, serait surement apte à entendre une mouche ou deux se promener. La compositrice, une fois devant le lieu, hésita à franchir la porte. Et si elle flanchait ? D’un côté, elle pourrait trouver le bonheur, mais de l’autre… Ses pas la guidèrent jusqu’aux côtés de l’ébène avant que celle-ci dépose délicatement son bagage sur le sol.

« To love at all is to be vulnerable. Love anything and your heart will be wrung and possibly broken. If you want to make sure of keeping it intact you must give it to no one, not even an animal. Wrap it carefully round with hobbies and little luxuries; avoid all entanglements. Lock it up safe in the casket or coffin of your selfishness. But in that casket, safe, dark, motionless, airless, it will change. It will not be broken; it will become unbreakable, impenetrable, irredeemable. To love is to be vulnerable, may I entrust you my heart and be sure that I will not finish broken?»


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 23
Age : 22
Messages : 123
Voir le profil de l'utilisateur




Han Maël
Idole - Membre des FACTORY
Mar 11 Sep - 23:42

you know it's been a long day for me.

♦ it becomes difficult for him to stop looking at her like that — Passionnant moment de l'existence qui nous donnait de l'espoir quant aux forces supérieures qui écoutaient nos prières. Ces chimères comprenaient peut-être mieux les langues étrangères, pour qu'en un appel anglophone, son vœu ait été exaucé à la seconde. Sa vue autrefois trahie de sa main, se vit restituée de sa fonction primaire, lui offrant de se réjouir de la présence de celle qu'il avait attendu depuis pour lui, de longues décennies. Il avait reconnu sa voix, de même que le bruit de ses pas résonnants dans la salle, mais se trouvait être bien trop fatigué pour mettre un terme à sa relation avec le sol. Entre les stages, les répétitions, les concerts et les rencontres, sans parler des régimes stricts, les journées favorables au repos ne se faisaient qu’extrêmement rare. Équivoque, tout de même, quand on savait ce qui l'avait occupé quelques minutes plus tôt. Le blond était de ceux qui préféraient se torturer d'efforts physiques, plutôt que de laisser passer la saveur d'un gâteau et de tous ses semblables sucrés, dans le creux de ses lippes. Une fâcheuse habitude dont il n'arrivait pas vraiment à se défaire, d'où les cris ardents de ses organes broyeurs, en pleine réclamation nutritive. De même, il lui arrivait de fixer les lèvres de la brune, de temps à autre, lorsqu'elle se mettait à parler durant un moment assez étendu. Mais, pour cette soirée, il daigna de ne pas en faire des siennes, surtout que le sujet de ses dires semblait tout à fait inhabituel, venant se la part de la Jia.

C’est en s’étirant légèrement qu’il se redressa, pour venir s’asseoir aux côtés de l'élue de son cœur, son torse légèrement incliné vers elle, de même que son oreille attentive, pour ne rater aucune de ses articulations. Les parcelles de ses neurones avisés n'avaient que plus de mal à croire en la traduction satisfaisante du monologue de sa nymphette, remettant ses compétences anglophones en question car se trouvant être bien trop aimant des paroles entendues. Pendant un moment, il était resté silencieux, son regard attendri détaillant ses traits fins dans une lenteur absolue, avant de lui offrir un sourire de la même nature. « Love is also being brave enough to accept being vulnerable in front of the person you love, and it's not pleasant every day... » Il peigna sa chevelure blonde de ses doigts, son esprit en pleine réminiscence quant à certains événements dont il n'aurait pas souhaité se souvenir ou encore d'assister et tout cela en rapport avec la jeune fille. « In fact, it's very disturbing. As with the girl I love ... Do you know her? » Son regard passa de leur reflet dans le miroir de la salle, jusqu'à venir s'attarder sur elle, un sourire aguicheur étirant d'un coin ses lèvres pulpeuses, fière de sa petite plaisanterie. « I hate when she says "hello" to another person before me, I hate to see another boy touch her... My heart suffers for every moments she don't take care of me, because I'm selfish and capricious and I think she knows it. But I do not know much about her feelings... Finally, who is the most vulnerable between us? »

Sa haine pour l'inconnu l'incitait à continuer dans son soliloque, pour aboutir en ce questionnement cliché, dont les deux réponses possibles, négatives ou positives, décideraient de ses prochaines humeurs; mais sa peur pour l'échec, le dissuadait toujours d'avancer quoi que ce soit, même malgré l'énième parlé de sa brunette. Il espérait seulement pouvoir passer un bon moment, sans se sentir perturbé par quoi que ce soit, d'où sa préoccupation soudaine pour les achats ramenés par la compositrice. Il s'en dégageait une odeur exquise, de quoi lui rappeler les droits de son estomac en détresse constante. « Qu'est-ce que tu transportes ? » Lui demanda-t-il dans un raclement de gorge, bien que sachant le contenu des paquets de par leur senteur. Il voulait plutôt en savoir plus sur la personne à qui étaient destinée ces douceurs. Qu'elle n'ait pas pensé à lui en emportant ces petites gourmandises ne le dérangerait pas, cependant, il n'en dirait pas de même s'il devait s'agir d'un apport pour l'un des vautours qui lui tournaient autour. Dans ce cas dramatique, il se verrait dans l'obligation de la retenir avec lui, connu comme étant assez détestable question partage, lorsqu'il s'agissait de Jia.

Faniahh/Lala/Cyalana




Let's pretend to believe in me
Ses illusions éphémères le berçant des paroles douces à son égard comme pour ensuite conspuer contre sa personne. Elles l'aidaient à se vanter de faits qui n'existaient pas dans leurs têtes et dans la sienne, le vagabond esprit clochard continuant de raconter ses bobards sans fins dans le seul et unique but d'y croire un jour. maupassant
   
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Produce U :: SEOUL (서울) :: GANGNAM (강남) :: Agence JOY PLAY :: Salles d'entrainements-
Sauter vers: