Vous nous rejoignez quand ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous sommes passés en Novembre, n'oubliez pas de reposter votre journal rp du mois !
Les candidatures à l'émission Produce U sont ouvertes !

 :: SEOUL (서울) :: GANGNAM (강남) :: Agence Rolling US :: Dortoirs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

We Wanna have Fun, 'cause we hot, and we young.

avatar
Points : 3
Age : 18
Messages : 156
Voir le profil de l'utilisateur




Atkins Su Han
Rolling'US - Admin - 1er rpgiste du mois
Ven 18 Aoû - 0:02
Ton cœur battait un peu plus vite que d'habitude, comme toujours dans ces circonstances-là. Tu avais cette mauvaise tendance de vouloir braver l'interdit, quoi qu'il advienne - en même temps, qui pouvait se permettre de te mettre des barrières. Cette fois ci, tu allais pouvoir toucher à ce que tu convoitais depuis quelque temps maintenant. Plus on t'en parlait, plus tu avais à ton tour envie de goûter à cette chose qui pouvait, d'après eux, te faire oublier et te permettre de t'amuser comme il se doit. Et cette fois tu allais même pouvoir y aller avec ton meilleur ami...

Non seulement vous étiez mineurs, mais en plus de ça, votre contrat vous interdisait strictement de toucher à tout ce qui était drogue, alcool, etc. Ce point-là ne faisait que renforcer ton envie de faiblir. Si au départ tu étais prêt à attendre la majorité, tu n'avais pas pu passer à côté de cette opportunité qui se présentait à vous. Un Hyung, dont vous étiez plus ou moins proches, vous avait invité à l'une des soirées qu'il organisait avec d'autres trainees et idoles de l'agence. Peut-être pourriez-vous y rencontrer des personnes qui étaient complètement hors du domaine du divertissement, mais tu en doutais légèrement. Les rumeurs pouvaient se propager très très vite de nos jours, et il était plus judicieux de ne rester qu'entre « camarades ».

Premièrement, vous deviez vous rendre hors du dortoir - se faire prendre après le couvre-feu n'était pas la meilleure idée qui soit. En toute discrétion, tu t'étais rendu vers la chambre de Leo, celle qu’il partageait avec Avery. Longeant le mur du couloir dans une totale obscurité, tu t'étais arrêté une fois arrivé devant sa porte. Tu avais toqué, doucement, et avais attendu qu'il vienne t'ouvrir. Des bruits de pas se rapprochaient de plus en plus, et dès que la porte s'entrouvrit légèrement, tu étais rentré très rapidement dans sa chambre, refermant derrière toi et attrapant sa main dans la tienne. Tu avais posé ton index juste devant ses lèvres, signe qu'il devait garder son silence pour le moment. Tu te rapprochas un petit peu de la porte, écoutant attentivement les possibles bruitages qui pouvaient provenir de l'extérieur. Une fois sûr de ne pas te faire attraper, tu baissas ton doigt sans pour autant lâcher sa main et pris la parole. « Je crois qu'ils ne repasseront pas dans les prochaines minutes, on va pouvoir sortir tranquille ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 22
Age : 18
Messages : 52
Voir le profil de l'utilisateur




Hunter Leo
Rolling'US - Admin
Lun 2 Oct - 22:53
Ce n’était pas ton genre de braver les interdits, de franchir les limites que l’on te posait. Petit garçon obéissant, ton nombre de bêtises faites durant ton enfance se rapprochait de la bulle, se comptant sur les doigts d’une main. Tes tentatives ont toujours été vaines et tes parents étaient toujours là pour te dissuader de faire quelconque cachoterie. Mais actuellement, ils ne sont pas là. Non, tes parents sont à Miami, à la maison, ils ne savent pas t’encourager à faire changer d’avis à Su Han, ils ne sont pas à tes côtés pour t’aider à trouver les bons arguments afin de le faire se rendre compte que ce n’est absolument pas une bonne idée. Certes, tu étais totalement tenté par cette sortie interdite, mais tu appréhendais. Tes yeux se baladent dans l’obscurité, tes oreilles se concentrent sur la respiration lente de ton camarade de chambre endormi dans le lit non loin du tien, alors que tu t’imagines les mille scénarios possibles dans le cas où vous vous feriez attraper. Tu étais sous ta couette, allongé sur le dos, raide, les yeux grands ouverts. Il toque. Et là, tu sursautes. Ton rythme cardiaque s’accélère, pourtant déjà bien rapide durant un moment de repos. Le stress. Tu ne peux dire si c’était du bon ou du mauvais stress. Et le stress te faisait souvent perdre tes moyens. C’est doucement que tu te rapproches de la porte qui vous sépare, veillant à ne pas réveiller Avery déjà endormi. Et surtout, pour éviter de réveiller le raton-laveur qui lui sert d’animal de compagnie, car elle a tendance à faire beaucoup de bruit. Si elle se réveille ; tout est fini. Su Han entre dans la pièce rapidement, s’empare de ta main et pose délicatement son index sur tes fines lèvres. Tes yeux s’écarquillent, tes joues s’empourprent de ses actions, de cette proximité. Sentiment nouveau, première fois que tu réagis de la sorte en voyant le visage de ton meilleur ami proche du tien. A contrario, ce n’étais pas la première fois qu’il agissait de cette manière. Tu décides de mettre ça sous le coup de l’adrénaline.

Une soirée vous attendait à bras ouvert, et la curiosité de Su Han avait encore une fois été trop grande. Son regard qui s’illumine lorsque le mot « alcool » parvient à ses oreilles, le tien n’en devient que plus inquiet lorsque cette image te revient en tête. Tu as cette boule au ventre, tu appréhendes toujours. Mais il y avait aussi cette curiosité, ce désir de découvrir les effets de l’alcool sur tout être, ce désir de connaître cette sensation d’en boire. Tiraillé entre deux pôles, tu n’en écoutes presque pas la voix de ton ami, mettant alors quelque secondes avant d’être en capacité de lui répondre. « E-Eh bien allons-y…. Je suppose ? » Tu cherches ses pupilles qui brillent au travers de la noirceur de la nuit, tu cherches ce rayon de lumière qui se reflète dans ses iris. Tu espères que son regard te rassurera, te donneras un minimum de confiance. Sans trop réfléchir, tu le suis en dehors de la chambre, jusque dans les couloirs du dortoir. Vos pas se font silencieux, vos pieds se posent délicatement sur les planchés, vos mains longent les murs que vous connaissez pourtant par cœur. Une fois dehors, il n’y aura plus rien à craindre. Vous approchez de la sortie du bâtiment ; mais d’autre bruit de pas résonnent d’entre les murs qui vous entourent. Ton souffle est coupé, tandis que tu attrapes le bras de Su Han et l’amène vers toi ; vous ne pouviez pas vous permettre de vous faire voir à cette heure-ci en dehors de votre dortoir. Ta main recouvre sa bouche afin d’en étouffer les possibles bruits qui peuvent en émaner. Que faire d’autre à part attendre ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 3
Age : 18
Messages : 156
Voir le profil de l'utilisateur




Atkins Su Han
Rolling'US - Admin - 1er rpgiste du mois
Mar 3 Oct - 16:43
Fin prêt pour te rendre à cette soirée interdite, tu avais quitté ta chambre pour rejoindre celle de ton camarade, échappant de peu à une personne qui passait dans le couloir après toi. Quand tu l’avais rejoint, Leo semblait légèrement stressé à l’idée de sortir et de se rendre à cette soirée. Tu ne pouvais que lui sourire, chaleureusement. « T’inquiète pas Leo. » Lui murmuras-tu. « Je te jure qu’il ne va rien se passer de mal. Stresse pas comme ça va. Puis au pire, si tu as peur qu’il t’arrive quelque chose, ça ne me dérange absolument pas de dire directement que l’idée venait de moi au départ. » Tu appréhendais, toi aussi, et espérait fortement qu’aucun de vous deux ne se fasse prendre. Mais tu n’avais pas peur. Ce n’était pas la première fois du tout que tu désobéissais aux règles qui t’avaient été imposées, et l’adrénaline de l’instant ne faisait que te rendre encore plus insouciant - imprudent, aussi. Mais ce dont tu étais sûr et certain, c’est que tu t’en voudrais qu’il arrive quelque chose à Leo, alors que tu étais la source même de cette soudaine envie de sortir. Puis tu avais lâché sa main, et vous étiez sorti, laissant Avery dormir toujours à poings fermés. Vous aviez entamé votre marche dans les couloirs noirs de votre étage. Tu avançais sans trop porter attention à ce qui vous entourait. Après tout, depuis le moment même où vous étiez sorti, tu n’avais fait que penser à Leo. Heureusement qu’il était là d’ailleurs. Encore un peu, et tu ne te serais même pas arrêté à l’intersection. Ton meilleur ami t’avait tiré vers lui, t’empêchant tout autant de faire une quelconque remarque qui aurait annoncé votre position à l’ennemi qui passait probablement non loin de vous. Tu avais été surpris par son geste, autant parce que tu ne t’y attendais pas du tout, que tu ne comprenais pas pourquoi ton cœur avait déraillé soudainement. Les bruits de pas se font de plus en plus proches, avant de s’éloigner de nouveau, et de se faire de plus en plus lointain dans le silence des couloirs déserts. Tu fronces légèrement les sourcils, et abaisse toi-même la main de Leo que tu finis par garder dans la tienne. Tu inspires longuement avant de relâcher lentement l’air de tes poumons. « Fiou. C’était chaud patate là. » Tu passas ton autre main dans tes cheveux, les ébouriffant pour remettre en place quelques mèches de cheveux rebelles. Tout aussi bas que précédemment, tu continues de t’adresser à ton ami. « Tu penses que c’est mieux de prendre l’ascenseur ou les escaliers ? » L’avantage des deux … Il n’y en avait pas forcément. Chaque sortie possédait des caméras. Mais il était peut-être plus judicieux de sortir, cela dit, par les escaliers. Au moins, les chances de se faire prendre seraient minimisées. La main de Leo toujours dans la tienne, tu la serrais un peu, comme pour essayer de le rassurer sur votre cas, ou bien de te rassurer toi-même. De l’autre, tu imitas un pistolet à l’aide de tes doigts. Ta tête se tourna vers lui, et même si seule la lumière des éclairages de secours illuminait les couloirs, tu lui souriais quand même. « On se croirait dans un film d’espions américain. Nous sommes les deux agents qui tentons de fuir le bâtiment des adversaires. » Un petit rire discret plus tard, tu repris ta marche, entrainant l’autre chanteur avec toi. Tu restais sur tes gardes, prêt, cette fois-ci, à te cacher dès le moindre bruit suspect. « Prenons les escaliers. » Lâchas-tu, expliquant on ne peut plus rapidement par la suite que prendre l’ascenseur était trop risqué, la lumière étant allumée H36 dans ces boites métalliques, alors que les escaliers, ce n’était même pas sûr qu’ils les aient laissés éclairés.

_________________


FACTORY
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Produce U :: SEOUL (서울) :: GANGNAM (강남) :: Agence Rolling US :: Dortoirs-
Sauter vers: