MAJ n°6.2 !
Le décompte des membres et la suppression des non-actifs ont été effectués le 1er septembre. Le prochain rendez-vous est donc fixé au 1er octobre.
Ça y est ! L'émission Produce U a touché à sa fin. Merci à tous pour votre participation !
Hiatus forcé de certains artistes de la DREAM, accident des FACTORY, croquis de Sunti, dernières rumeurs diverses, tout est discuté au sein de SHADOW, le forum sans concessions.
Absent ? En ralentissement ? Passe par ce sujet pour nous le signaler !
Pour votre santé, n'oubliez pas de manger 4 fruits et légumes par jour, une libellule (#Loris) et de pratiquer une activité physique régulière ! #SuHan
De nouveaux dés sont disponibles ! Venez tenter votre chance avec le dé du destin et avec la loterie !

☼ Clair de lune, paix dans l'âme ? [Feat Yun] ☼
Produce U :: Séoul :: GANGNAM (강남)
Aller en bas 
Mar 12 Fév - 0:52
- -
http://produce-u.forumactif.com/t294-seon-lunaire-si-tu-continues-a-rever-tout-sera-possible
http://produce-u.forumactif.com/t370-seon-lunaire-les-etoiles-dans-le-ciel
http://produce-u.forumactif.com/t369-seon-lunaire-il-ne-faut-pas-oublier-ca-aussi
http://produce-u.forumactif.com/t624-seon-lunaire-telephone
Seon Lunaire
Points :
246
Age :
20
Messages :
829
soliste & compositeur (lune)


Clair de lune, paix dans l'âme ?
featuring. @Lee Yun
Il ne savait plus trop s'il était fou de rage et de tristesse ou complètement vide de quoi que ce soit. En fait, il ne voyait plus rien, sinon que le temps s'écoulait. Il n'était plus rentré chez lui depuis quatre jours, et avait prétexté prendre un congé pour retourner voir sa mère à Jinju. Quelle vaste fumisterie ! Il ne répondait même plus à ses messages ou ses appels ! Il regardait juste le téléphone sonner, priant pour qu'il soit vite définitivement déchargé, se maudissant de tous les noms pour être incapable de décrocher. Il se disait qu'il n'y avait pas pire que lui à ce stade. Il s'était comporté comme un minable depuis le début.
Nouvelle sonnerie.
"Sale connard" apparaissait sur l'écran.
4% de batterie.
Il décrocha pour la première fois depuis que ce type avait trouvé son numéro. La voix au téléphone était pressante, il y avait un ton menaçant. Lunaire ne savait plus bien si c'était la voix de son géniteur, ou s'il demandait à quelqu'un d'appeler pour lui. Dans tous les cas, sa mâchoire s'était serrée. Il avait tant d'amertume en lui... Il l'avait écouté, quelques secondes, bouillonnant à l'intérieur, les larmes dévalant ses joues tandis qu'il pensait à sa pauvre maman qui avait dû porter le gosse d'une telle ordure, qui avait dû l'élever. Et c'était comme ça qu'il rendait ses efforts ?

- Mais tu vas arrêter de me harceler avec ça p*tain de c*nnard ?! il s'était mis à hurlé, T'es pas mon père ! T'es pas mon père, j'ai pas de père, fiche nous la paix ! Ça t'a pas suffit de mettre un gamine enceinte ?! Fallait qu'elle soit foutue à la rue, qu'elle élève seule un gosse, et que tu fasses tout pour qu'elle disparaisse pour pas ruiner ton sale nom de m*rde ?! Tu veux me récupérer, mais j'sais même pas qui t'es sinon un monstre ! Tu veux lui arracher sa seule famille pour tes intérêts de mec poubelle ?! T'es sérieux ?! Dégage de nos vies !

Il hoqueta. Au bout du fil, il y avait d'abord eut un silence, et il avait crû que tout était fini. Il allait craquer, il n'en pouvait plus. Comment ce type pouvait s'inviter dans sa vie, lui bouffer autant de temps, ruiner encore et encore la vie de sa mère ? Sa précieuse maman... Pourquoi il faisait ça ? Pourquoi cette histoire avait eu lieu ?
La voix de l'autre côté répliqua sur une espèce de morale paternelle, et le soliste ne su plus s'il devait vomir ou défoncer ce type. Il avait juste mal, de l'entendre critiquer sa maman, de l'entendre lui dire qu'il ne devait pas parler comme ça d'une personne à qui ils devaient tout. Qu'est ce qu'il devait à cet homme ? Rien.

- Si t'avais pas existé... Si t'avais pas existé j'aurais pas existé non plus... Et tu sais quoi ? Ça aurait été la plus merveilleuse chose qu'il puisse arriver. Elle aurait pas eu à m'élever, et sinon, elle aurait eu un fils convenable, avec quelqu'un qu'elle aime... Et j'aurais pas eu à me demander en quoi je valais mieux que toi parce que je sais pas ce qui me retiens d'abandonner la personne qui mériterait le plus d'être heureuse... J'espère juste que le karma te-

Plus de batterie. Il essuya ses larmes, renifla, et rangea son portable dans sa poche avant de revenir vers la rue principale. Est-ce qu'il allait mieux ? Non, pas du tout. Il avait juste plus qu'avant envie de se jeter d'un pont. Il haïssait son père, mais quelques part, il en convenait que s'auto-haïr était plus évident. Pourtant, quand bien même il était pas loin de toucher le fond, il n'avait pas le courage de le faire. Trop peureux...
Il avait un peu marché, jusqu'à reconnaître la rue où était l'agence de la Joy Play. Pourtant, il avait surtout choisit de regarder le ciel nocturne... La lune était pleine ce soir-là. On voyait plutôt bien sans les lumières, et bien que cela aurait dû encore plus l'agiter, Lunaire trouva une certaine paix dans cet éclat. Il se sentait plus en sécurité. Les rues étaient vides, et ce n'était pas ici qu'on croiserait des personnes ivres ou quelques délinquants.  Il avait peut-être l'impression d'être seul, mais au bout de la rue, il aperçut quelqu'un sortir des dortoirs de la Joy Play. Tiens ? La personne était seule ? Ce n'était pas bien prudent.
Malgré son état, Lunaire restait le même. Certes, un peu beaucoup déprimé, mais c'était étrange d'être ici seul le soir. Il se demandait si cette personne fuguait. Ou si elle s'isolait. Dans ce cas, ne devrait il pas la laisser ? Mais si l'inconnu.e avait besoin de réconfort, n'était-ce pas mieux qu'il essaie de lui parler ?
Il s'approcha donc, et reconnut bien trop tard que ce visage lui était familier. Yun... Des FACTORY... L'angoisse lui était tombée dessus à nouveau, il allait étouffer. Mais partir en courant ? Il n'était plus un inconnu aux yeux des gens. Il n'était plus une silhouette au hasard.

- A-Ah... Hum... Bonsoir. Désolé de te déranger... Tout va bien ?

Il prit un air un peu concerné. C'était vrai que le jeune membre des FACTORY avait un air fatigué. Les journées devaient être longues pour eux... Il se disait qu'il avait franchement de la chance d'avoir atterrit à la Dream, et d'être arrivé par une voie atypique qui lui permettait une certaine liberté artistique. Vivre tout le temps avec les mêmes personnes sans les connaître au préalable, ça devait être difficile à force... Il devait y avoir des hauts et des bas...

- Il fait froid, est-ce que je peux t'acheter une boisson chaude au distributeur à côté ? Oh, et tu veux ma veste ? C'est une mauvaise idée de sortir peu couvert en pleine nuit par ce temps. La lune n'est pas comme le soleil, elle ne chauffe pas.

Est-ce qu'il était en trin de s'improviser comme la papa poule d'une énième personne ? Oui, encore. Mais bon, cette fois, sa cape de héros avait l'air vraiment nulle. Il n'arrivait même pas à sourire... C'était bien malin de jouer le bon samaritain, s'il avait juste un air sévère, triste ou défoncé. En fait, il passait un peu par tous ces visages sans s'en rendre compte.

- Désolé, ça se trouve je te dérange...

gabi le loup


Are you dead ? Sometimes I think I'm dead, 'cause I can feel ghosts and ghouls wrapping my head. But I don't wanna fall asleep just yet...
Revenir en haut Aller en bas
Ven 19 Avr - 4:31
- -
http://produce-u.forumactif.com/t444-lee-yun-midnight-sun
http://produce-u.forumactif.com/t491-lee-yun-look-for-sympathy
http://produce-u.forumactif.com/t489-lee-yun-rps
http://produce-u.forumactif.com
Lee Yun
Points :
125
Age :
23
Messages :
1528
idole - membre des factory - modo


Clair de lune, paix dans l'âme ?
featuring. @Seon Lunaire

Minuit, là où les portes de l'enfer viennent s'ouvrent, laissant place aux doutes, aux pensées incertaines.

En début de soirée, le sino-coréen s'était dirigé vers les dortoirs de son agence, sans réellement savoir pourquoi. Il avait prétexté vouloir s'entraîner dans l'une des salles de danse du dortoir, pour se vider l'esprit, assurant le reste des membres qu'il aviserait de ne pas rentrer trop tard. Mais maintenant, assis depuis plus de trois heures seul au milieu de cette même salle de danse, il n'arrivait plus à penser qu'à autre chose. Quelques jours, auparavant, étaient survenue la nouvelle de l'accident, elle avait rapidement fait le tour de tous les médias, rappelant au groupe qu'un de leur membre était actuellement entre la vie et la mort. À chaque fois que Yun avait souhaité oublier, se préoccuper d'autre chose, le tragique incident lui était revenu en tête. Alors son esprit n'avait que ça en tête. Des milliers de remords, des regrets, beaucoup d'insécurité, et surtout, un mal-être qui ne le laissait plus tranquille. Là, il ne bougeait plus depuis quelques minutes, téléphone en mains. L'écran était figé sur la page internet d'un site de news ou figurait un nouvel article au titre toujours plus dramatique. Les doigts du garçon restaient immobiles, alors qu'il n'osait même plus lire. Son estomac s'était à nouveau noué, laissant place à une douleur indescriptible au passage. Et pressant le bouton de mise en veille du téléphone, il l'avait presque jeté juste à côté dans ce qui s'apparentait être un soupir. Les derniers jours avaient été un vrai supplice, mais le sino-coréen n'était pas habitué à se plaindre, ou à exposer ce qu'il ressentait. Tout le groupe était à cran, et Yun souhaitait simplement leur offrir tout le soutien possible, en tant que l'un des deux aînés. C'est dans cette situation qu'il sentait qu'il avait besoin d'elle, l'unique personne qui avait le don de savoir l'écouter, le rassurer avec sa franchise et ses mots. Mais maintenant qu'elle était à plusieurs centaines de bornes, il n'avait pas le courage de la contacter pour lui en parler, même s'ils s'envoyaient des messages très régulièrement. Le Factory savait que sa sœur avait tendance à trop s'inquiéter, même si elle ne le montrait que rarement. Il détestait qu'elle puisse se faire du soucis pour lui alors qu'il s'était promis que cela ne se reproduirait plus jamais. Mais Yun savait très bien ce qu'elle allait lui répéter, comme toujours. « Tu devrais vraiment te reprendre en main. ».. Et à chaque fois qu'il l'entendait prononcer ces mots, il devait se résoudre à penser que la jeune fille avait raison. À croire que Ming Yue était la plus adulte des deux, au final… Alors qu'il était pris en piège entre ses propres pensées tortueuses, il sentait qu'elle lui manquait. Terriblement.

Le cœur lourd, le jeune homme venait de passer ses bras derrière son crâne afin de s'allonger contre le parquet froid de la salle de danse. Ses iris vagabondaient à fixer les lignes du plafond sans réel but, et ses paupières vinrent se clores délicatement. Le silence ambiant avait le don de l'apaiser, ce qui changeait complètement des dortoirs. Vivre à huit dans un appartement, aussi grand soit-il, s'avérait être plus difficile que prévu. Yun n'appréciait pas forcément la solitude, mais il ressentait très souvent le besoin de s'isoler, ou d'être au calme… C'était dans ses moments-là que l'idole quittait le logement du groupe pour aller vagabonder dehors. Il ne pouvait pas trouver le sommeil, de toute manière, alors à quoi bon ? Là, au milieu de la pièce, il n'avait pas forcément envie de se relever à nouveau, même si le garçon savait très pertinemment qu'il n'avait peut-être pas le droit d'être ici à cette heure. Il souhaitait juste continuer de ne faire qu'un avec le sol. De ne pas se relever, de ne pas faire face au reste. Ne plus continuer.

Au final, le sino-coréen avait fini par réussir à se motiver à quitter l'endroit. Après avoir fermé la porte du bâtiment à double tour et rangé ses clés dans ses poches, il venait de rabattre sa capuche sur son visage en frissonnant. Les clés des dortoirs, il avait demandé à les avoir afin d'accéder à la petite salle de danse à l'intérieur de ceux-ci, personne n'avait osé lui dire non, sûrement.. Mais en se retournant, le mi-chinois tomba cependant nez à nez à un visage brièvement connu. En tant que pion du divertissement, il se devait sûrement de connaître le visage de tout autre artiste. Mais Yun appréciait simplement le travail de Lunaire à sa juste valeur. La question du jeune soliste le prit légèrement de court. Est-ce qu'il était au courant ? Non, il ne devait certainement pas savoir… Et heureusement. Le noiraud en avait assez qu'on tente de le réconforter à coup de “tout ira bien pour Leo”. Il ne voulait simplement plus en parler, c'était tout.
Yun avait presque lâché un mot, réduisant l'unique syllabe ayant quitté ses lèvres au silence. Pourquoi mentir, au final ? De toute manière, il avait bien l'air pitoyable, avec ces cernes. Lunaire ne le croirait certainement pas.

- Disons que j'ai vu de meilleurs jours.

Et en observant le visage du décoloré en face de lui, il pouvait deviner qu'il n'était pas le seul.

- Et.. Ça m'a l'air d'être ton cas aussi, je me trompe…?

Les yeux écarquillés, il avait mis quelques secondes avant de capter que le soliste lui proposait une boisson. Sa nature altruiste l'avait presque poussé à refuser, par simple politesse. Mais au final, il avait peut-être plus envie d'un chocolat chaud qu'il ne souhaitait se l'admettre.

- Vraiment ? Si tu insistes, mais je retiens que je te dois quelque chose aussi. Et ça ira, pour la veste, merci.. Je m'en voudrais vraiment si tu attrapais un rhume par ma faute.

Yun avait maladroitement essayé de lui sourire, par vieille habitude. Des fois, il avait l'impression de faire que ça, uniquement. Sourire devant des caméras, faire semblant. Le devoir du métier, forcément.

- Et puis, la fraîcheur nocturne est plutôt agréable. Ça aide à remettre les idées en place. Tu ne trouves pas ?

Est ce que le jeune homme le dérangeait ? Pas forcément. Il ne se serait pas attendu à avoir de la compagnie à cette heure ci, mais tant pis. L'idole secoua la tête en guise de négation, assurant à Lunaire qu'il ne devait pas s'inquiéter pour ça.

- Dis… Il est plutôt tard… Qu'est-ce que tu fais dehors…? Ce n'est pas pour paraître indiscret ou quoique ce soit… Mais je ne m'attendais juste pas à rencontrer quelqu'un.

C'était effectivement la première fois qu'on lui adressait la parole lors de l'une de ses escapades nocturnes.

gabi le loup


take me to a place where we both don't have to face the things we faked
Revenir en haut Aller en bas
Ven 19 Avr - 21:17
- -
http://produce-u.forumactif.com/t294-seon-lunaire-si-tu-continues-a-rever-tout-sera-possible
http://produce-u.forumactif.com/t370-seon-lunaire-les-etoiles-dans-le-ciel
http://produce-u.forumactif.com/t369-seon-lunaire-il-ne-faut-pas-oublier-ca-aussi
http://produce-u.forumactif.com/t624-seon-lunaire-telephone
Seon Lunaire
Points :
246
Age :
20
Messages :
829
soliste & compositeur (lune)


Clair de lune, paix dans l'âme ?
featuring. @Lee Yun

Lunaire ignorait tout ce qui se passait en ce moment du côté des Factory. Il fallait dire qu'ils étaient connus, c'était compliqué d'ignorer qui ils étaient. Dans les tendances du moment, ils se plaçaient certainement dans le top du top. Malgré tout, il ne les suivait pas tant que ça... Il connaissait certains de leurs travaux, il savait qui étaient les membres, mais ça n'allait pas beaucoup plus loin. Et puis, de toute façon, ce n'était pas comme si la batterie de son téléphone venait de rendre l'âme... Alors en voyant l'air fatigué de Yun, il s'était un peu sentit coupable de ne pas pouvoir savoir ce qui le tracassait. Il s'était peut-être passé quelque chose, dont on parlait sur la toile... Un scandale ? Un accident ?

- Disons que j'ai vu de meilleurs jours.

Visiblement, le chanteur principal des Factory n'avait pas la force de mentir. de toute façon, ça se serait vu, s'il avait essayé. Il avait de sacrés cernes. Il semblait à bout, c'était comme si ses yeux criaient "à l'aide" sans qu'un mot ne sorte de sa bouche. C'était impossible pour Lunaire de laisser quelqu'un dans cet état. Alors... S'il pouvait être d'une quelconque aide... Ou si lui tenir compagnie suffisait...

- Et.. Ça m'a l'air d'être ton cas aussi, je me trompe…?

Le soliste ne voulait pas être un poids, alors il avait simplement haussé les épaules et murmuré "Juste fatigué, ça va...". Ce n'était pas tout à fait faux, mais ce n'était pas vrai non plus. Mais juste à le regarder, ça tenait debout. Il suffisait qu'il s'invente des tendances insomniaques, et ça irait. Personne n'était au courant, à part son colocataire peut-être, qu'il était une grosse marmotte. S'il n'avait pas un certain nombre d'heures de sommeil, il était automatiquement un peu grognon.
Inquiet, et soucieux de prendre soin de cet oiseau nocturne, Lunaire avait proposé de lui offrir un chocolat chaud, et, si besoin, de lui prêter sa veste. Si Yun tombait malade, ça serait triste, n'est ce pas ? Enfin, il se doutait bien que les autres membres du groupe pourraient être inquiets pour le sino-coréen...

- Vraiment ? Si tu insistes, mais je retiens que je te dois quelque chose aussi. Et ça ira, pour la veste, merci.. Je m'en voudrais vraiment si tu attrapais un rhume par ma faute.

Le sourire du membre de Factory était vraiment moche. Il n'avait vraiment pas l'air d'aller bien. Mais Lunaire ne comptait pas le forcer à parler. Il lui dirait ce qu'il avait à l'esprit si le moment s'y prêtait, n'est-ce-pas ? Mais de la même manière, il ne savait pas trop comment l'aider sans savoir. Est-ce qu'être là suffirait ?
Il s'était dirigé vers le distributeur pour acheter un chocolat chaud à son camarade nocturne. Sélectionnant le bon bouton, il paya et attendit simplement de pouvoir réceptionner la boisson pour la rapporter à Yun, qui avait semblé initier par lui-même une discussion :

- Et puis, la fraîcheur nocturne est plutôt agréable. Ça aide à remettre les idées en place. Tu ne trouves pas ?

Lunaire ne savait pas quoi répondre. Est-ce que Yun essayait d'être gentil pour la forme ? Peut-être qu'il l'embêtait, à venir lui parler comme ça... Après tout, ils ne se connaissaient pas... Et puis, le soliste avait toujours l'habitude d'avoir cette attitude un peu familière avec tout le monde. Il fallait dire qu'il avait du mal à mettre les autres à distance. Il préférait indiquer dès le début aux autres qu'il n'était pas une menace, et qu'ils pouvaient chercher du réconfort auprès de lui.  
Il lui demanda s'il le dérangeait donc, ne souhaitant pas empiéter plus que ça sur la tranquillité de Yun, ce à qui celui-ci répondit négativement. Un peu plus rassuré, Lune songea donc qu'il pouvait bien lui tenir compagnie.

- Dis… Il est plutôt tard… Qu'est-ce que tu fais dehors…? Ce n'est pas pour paraître indiscret ou quoique ce soit… Mais je ne m'attendais juste pas à rencontrer quelqu'un.

Pour braquer quelqu'un, la meilleure chose à faire, c'était de ne pas s'ouvrir. Lunaire le savait depuis longtemps. Tout était toujours une histoire d'illusions, et il se savait potentiellement persuasif. De toute façon, pourquoi il irait lui avouer qu'il évitait de rentrer depuis plusieurs jours parce qu'il avait peur de découvrir dans sa boîte aux lettres la date de l'enterrement de sa meilleure amie ? D'ailleurs, à bien y penser, il maudissait les parents de celle-ci de vouloir faire quelque chose d'aussi solennel. Et si Hyon-Jun trouvait à sa place ce fichu bout de papier ? Il n'allait jamais pouvoir lui expliquer. Il allait juste se murer dans le silence, et aller habiter dans le local-poubelle... Il y avait tant de choses encore, à le tourmenter, mais ce n'était certainement pas l'affaire de Yun.
Alors il avait fabriqué quelque chose, encore une fois. Lune passait une bonne partie de son temps à mentir, ce n'était pas nouveau. C'était pour protéger les autres. Il voulait prendre soin de Yun. est-ce que c'était trop demandé ? Est-ce qu'il n'avait pas le droit de se mettre de côté pour quelqu'un d'autre ? Ce serait contre ses principes.

- J'ai des problèmes d'insomnies en ce moment, me promener ça m'apaise. Je ne pensais pas marcher jusqu'ici à vrai dire... Et toi ?

A bien regarder Yun comme ça, il avait vraiment l'air triste, aussi. Il devait y avoir quelque chose, mais quoi ? Est-ce que c'était un membre qui attirait beaucoup les commérages ? Il n'en avait pourtant pas l'impression. Il était souvent considéré comme un tsundere, mais il n'était pas détesté pour ça. Au contraire, il semblait y avoir une certaine lubie autour de cet aspect de la personnalité de Yun... que Lunaire n'avait pas encore vu à l’œuvre. C'était peut-être qu'un masque crée par l’industrie du divertissement. Vu comme ça, Yun lui évoquait surtout un petit nuage tout doux... Ou quelque chose comme ça.

- Tu n'as vraiment pas l'air d'aller fort... Tu sais, on se recroisera probablement jamais, tu peux me parler si tu veux. Même si tu es triste parce que tu t'es fâché avec un autre Factory. C'est bien de parler, ça t'évite de tout garder bêtement, expliqua doucement le soliste, souriant.

L'ironie de ses paroles était incroyable. Il était en train de s'auto-flageller, toujours avec le même sourire innocent. Il était conscient de ses paroles, mais ça ne l'empêchait pas de ne pas les appliquer lui-même. Il était vraiment irraisonnable... Mais ça lui était bien égal. Alors il se permettait d'avoir l'air aussi innocent, juste rassurant, comme s'il avait les épaules pour porter tous les maux du monde, alors qu'il ne manquait pas grand chose pour qu'il tombe complètement en morceaux.

- Tu as une moustache de chocolat par contre.

Il avait laissé échapper un léger rire bienveillant. C'était drôle, Yun avec une moustache de chocolat... Il était plutôt mignon, ça donnait envie de lui faire plein de câlins, et de lui donner des gâteaux. Mais bon, si Lunaire recommençait avec ses gâteaux, il allait vraiment finir par en faire pour tout le monde. Il fallait vraiment qu'il comprenne qu'il ne pouvait pas être le papa adoptif de toute la ville.
gabi le loup
Revenir en haut Aller en bas
Dim 28 Juil - 14:10
- -
http://produce-u.forumactif.com/t444-lee-yun-midnight-sun
http://produce-u.forumactif.com/t491-lee-yun-look-for-sympathy
http://produce-u.forumactif.com/t489-lee-yun-rps
http://produce-u.forumactif.com
Lee Yun
Points :
125
Age :
23
Messages :
1528
idole - membre des factory - modo


Clair de lune, paix dans l'âme ?
featuring. @Seon Lunaire
La nuit, sanctuaire des chats errants, des solitaires. Jamais encore le garçon n'avait croisé un autre nocturne, avant. C'était ironique, en y pensant, de rencontrer quelqu'un dans un moment où justement, il aurait tout fait pour souhaiter être seul. Un moment de faiblesse, comme il les appelaient, passage où il se laissait aller avec finalement de se concentrer sur ce qu'il devait montrer. Il n'avait pas forcément eu envie de mentir, ni d'inventer une excuse, il n'en avait absolument pas la force. Le garçon qu'il venait de rencontrer lui semblait tout aussi perturbé, et sans trop savoir , pourquoi, Yun souhaitait peut-être lui offrir un peu de réconfort. Ils étaient là, ils s'étaient trouvé alors que la plupart des habitants du quartier devaient se trouver plongés dans un profond sommeil. Pourquoi ne pas s'y essayer ? La réponse du faux blond n'avait pas pu le convaincre, hélas, parce qu'à force de mentir, déceler les failles dans le comportement d'autrui devenait bien plus simple. Et puis le visage du plus jeune criait le contraire. Peut-être était-il fatigué, oui, mais il y avait autre chose, quelque chose que Yun n'avait pas pu ajouter. Lunaire ne souhaitait pas en parler, peut-être, ou alors souhaitait-il se libérer un peu sans que le mi-chinois puisse le remarquer ? Ah.. C'était probablement encore trop compliqué pour lui d'analyser autrui,, tant pis.

« Tu chantes bien mieux que tu ne mens, tu sais ? »

Sourire aux lèvres, toujours, Yun fixait un point invisible, les mains fourrées dans les poches de son sweat à capuche noir. À chaque phrase qu'il prononçait, il observait la fumée s'échappant de ses lèvres due au froid. C'est compatissant qu'il venait de faire de son mieux pour sourire agréablement sans se trahir, cette fois-ci.

« Je vois. C'est agréable, oui. De rester dehors et de marcher quand on ne peut pas dormir. C'est compréhensif.. Et je suis dans ton cas aussi, je suppose. Enfin, je reste dehors parce que rester à l'intérieur, c'est un peu étouffant. »

C'était un quotidien qu'il appréciait tout particulièrement. Errer dans le noir était l'une de ses activités préférée depuis que sa famille avait emménagé pour la première fois dans la ville d'origine de la mère de la grande fratrie. On lui interdisait bien souvent ces sorties, auparavant, mais désormais, il pouvait quitter l'appartement du groupe lorsque bon lui semblait sans risquer d'embêter le reste de ses colocataires. Et voilà, il s'aventurait dans les rues désertes, sans avoir besoin de porter un masque en tissu, aussi. Aucun risque qu'on le reconnaisse, et même le vendeur de nuit du 7/11 à quelques pas de l'appartement des Factory ne l'avait jamais reconnu. C'était un sentiment qu'il appréciait tout particulièrement.

Lunaire s'était dirigé vers le distributeur sous les yeux fatigués du mi-chinois, y attrapant rapidement une canette de chocolat qu'il lui tendait désormais. « Et… pour toi ? » Peut-être qu'il n'en avait pas envie, de son côté, après tout. Mais alors que Yun pensait partager un chocolat avec son nouveau compagnon nocturne, il se retrouvait à dévisager sa boisson un peu bêtement, en plus de se sentir coupable. Enfin, le blond avait tenu à la lui offrir, alors l'idole se contenta de l'ouvrir avant d'en prendre une première gorgée. C'était plutôt agréable, au final. Le liquide tiède servait à le réchauffer un peu, même si son goût restait à désirer.

Le plus jeune venait de lui adresser la parole, à nouveau, et dans un mouvement presque soudain, Yun venait de cesser de boire. Si seulement, si seulement… Un sensation presque amer venait de lui passer au fond de la gorge, parcourait désormais presque tout son être entier. Un regret, peut-être ? Oui, c'était sûrement ça. Désormais, il se haïssait pour toutes les fois où il avait pu se montrer désagréable envers le second plus jeune du groupe. De lui en avoir voulu, aussi. Et maintenant, il espérait seulement avoir l'occasion de se racheter un jour, de sincèrement s'excuser. Mais à force de répéter que son cadet irait bien à longueur de journée, il n'y croyait même plus lui-même. Rien qu'en prononçant le nom du groupe, le jeune soliste venait de remuer le couteau dans la plaie sans même le réaliser. Yun ne lui en voulait pas, bien sûr.

« J'en doute, Lunaire. On finira bien par se croiser une autre fois. Je ne crois pas aux coïncidences pures et dures. Et puis… en travaillant dans le même monde, il est probable qu'on s'aperçoivent peut-être plus souvent qu'on ne le croit.. »

À défaut de faire partie d'agences différentes, les émissions musicales accueillaient des artistes de tous genre, alors il était bien probable qu'ils se recroisent à un moment où un autre, qu'ils le veuillent ou non.

« C'est rien de bien méchant, juste beaucoup de stress pour une performance, demain. »

Nouveau mensonge lorsqu'on savait que son groupe venait de mettre pause à l'entièreté de ses activités à cause de l'accident. Mais ça, Lunaire ne semblait pas le savoir, ce qui en demeurait bénéfique pour lui.

« Faire une erreur sur scène, c'est une peur commune, je suppose, non ? »

Un léger rire gêné parvenait ensuite de ses lèvres. Hypocrite, si hypocrite.. Le propre son de sa voix lui donnait l'envie de vomir tant elle le dégoûtait, des fois. Le sino-coréen s'était vite tu, les yeux perdus sur la canette qu'il tenait entre ses mains. Elle était vide, désormais, mais Yun semblait bien trop subjugué par l'objet pour se décider à le jeter à la poubelle. C'est Lunaire qui le poussa à s'en défaire, alors que ce dernier le prévenait qu'il restait quelques traces du liquide brun sur son visage. « Ah… D-désolé ! » Le minuscule rire du décoloré en face de lui, lui avait valu un léger sourire. Malgré son air presque brisé, le soliste de la Dream semblait garder son air innocent, celui que Yun retrouvait parfois chez Su Han, Hae Sun, ou même parfois Leo. À cette pensée, sa gorge s'était vite nouée à nouveau, son regard s'était posé discrètement au sol, aussi, alors qu'il pressait sa main au dessus de ses lèvres pour en effacer le chocolat restant.

gabi le loup


take me to a place where we both don't have to face the things we faked
Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Juil - 1:43
- -
http://produce-u.forumactif.com/t294-seon-lunaire-si-tu-continues-a-rever-tout-sera-possible
http://produce-u.forumactif.com/t370-seon-lunaire-les-etoiles-dans-le-ciel
http://produce-u.forumactif.com/t369-seon-lunaire-il-ne-faut-pas-oublier-ca-aussi
http://produce-u.forumactif.com/t624-seon-lunaire-telephone
Seon Lunaire
Points :
246
Age :
20
Messages :
829
soliste & compositeur (lune)


Clair de lune, paix dans l'âme ?
featuring. @Lee Yun

A vrai dire, Lunaire ne savait pas vraiment s'il faisait finalement face à un menteur expérimenté comme lui, ou si la fatigue l'avait trahi. Il y avait probablement des deux, mais au fond, il était persuadé qu'il avait trouvé un semblable. Ah, au final, c’était courant, les gens faux... Surtout dans cette industrie du divertissement... Mais il ne se serait pas attendu à être aussi vite décelé. Pourtant, il ne chercha pas à se défendre, ce serait un aveu que son interlocuteur avait vu juste.
C'était presque évident pourtant, qu'ils devraient tous les deux arrêter de mentir... Mais personne n'arrêtait. Ils persistaient dans leurs mensonges, alors qu'ils savaient bien que l'autre ne disait pas forcément la vérité. Quelque part, c'était triste.
Yun était une oiseau de nuit ? En l'entendant ainsi parler, il ne sût pas quoi en penser. Il devait probablement apprécier être tranquille. Il devait donc bien déranger... Mais il n'osa pas poser à nouveau la question. Si le jeune idole avait accepté sa présence, alors il ne le questionnerait pas trop. C'était toujours agaçant d'être remis en cause sur ses affirmations.
Après avoir pris une canette pour Yun, le mi-chinois s'était inquiété de savoir s'il en prenait une lui aussi. Le soliste avait seulement secoué la tête, marmonnant un "Pas envie". Il avait surtout l'impression qu'il ne pouvait strictement rien avaler au risque de vomir. Il se sentait beaucoup trop mal, c'était comme si son estomac faisait écho à son esprit en refoulant absolument tout ce qu'il pouvait recevoir. Il craignait un peu que l'effet s'étende en longueur, mais il fallait croire que ça allait beaucoup avec son état actuel. Ça irait mieux quand il serait plus calme..?
Le soliste s'était contenté d'observer Yun du coin de l'oeil. Vraiment, il lui évoquait une certaine douceur, il avait très envie de lui faire un câlin et de le protéger. Il s'en voulait un peu de penser ça, se doutant qu'il était un peu influencé dans cette pensée par la petite taille du mi-chinois. Mais après tout, même s'il avait été plus grand, avec sa bouille de bébé et ses vêtements trop grands, il aurait quand même interpellé l'instinct maternel (?) de Lunaire. Il voulait le protéger, le couver, en prendre soin, et lui donner à manger des gâteaux. Est-ce qu'il allait encore trop loin..? Personne n'échappait à ces pensées il fallait croire... Il s'était encore emballé pour lui proposer son soutien, mais une lueur douloureuse avait aussitôt assombrit le regard de l'autre jeune homme. Pourquoi ?

« J'en doute, Lunaire. On finira bien par se croiser une autre fois. Je ne crois pas aux coïncidences pures et dures. Et puis… en travaillant dans le même monde, il est probable qu'on s'aperçoivent peut-être plus souvent qu'on ne le croit.. »

Il y avait dans l'évocation du futur quelque chose qui était insupportable au soliste, qui avait déjà du mal à s'imaginer passer la nuit sans sauter d'un pont. Peut-être que jamais il ne recroiserait Yun. Non pas parce qu'il n'y aurait aucun projet entre leurs agences, mais parce qu'il aurait craqué, pété les plombs, et disparu mystérieusement en faisant en sorte que plus jamais on ne le retrouve. Ces pensées lui faisaient encore peur, il était terrorisé à l'idée de retomber dans ces travers un peu sombres. Mais c'était inévitable, il le savait. Il était condamné à être dans une boucle infinie où il finirait juste toujours plus bas.

« C'est rien de bien méchant, juste beaucoup de stress pour une performance, demain. »

Étant donné l'expression douloureuse qui abimait les traits du membre des Factory, il était aisé de savoir qu'il mentait. Lunaire ne savait pas quoi dire. Il y avait sûrement quelque chose de bien plus grave, ce n'était pas la raison évoquée par Yun qui le mettait dans ces états. Mais quoi ? Il ne lui semblait pas qu'il avait le droit de demander. C'était sûrement très privé.

« Faire une erreur sur scène, c'est une peur commune, je suppose, non ? »

Le rire gêné de Yun lui avait encore retourné l'estomac. Il n'aimait pas ça. Savoir que c'était un mensonge, qu'il y avait quelque chose de pire. Si seulement le mi-chinois avait été en mesure de mentir, les choses auraient été différentes, mais les mensonges mal cachés faisaient mal. Il avait juste envie de le prendre dans ses bras et de ne plus jamais le lâcher. Pauvre petit nuage...
Pourtant, Lunaire n'avait toujours pas souhaité le brusquer. Il avait préféré gentiment se moquer de la moustache de chocolat de son aîné. Aîné qui avait été embarrassé par cette affaire, bredouillant un « Ah… D-désolé ! » qui n'avait fait qu'accentuer le sourire du compositeur. Sourire qui aurait pu rester au vu du croissant sur les lèvres de Yun. Mais c'était éphémère. Ces expressions s'étaient envolées comme feuille au vent.

- Tu mens mal aussi.., avait il laissé tomber, attristé.

Tout ce qu'il avait dit jusque là... Quel était le pourcentage de vérité ? Il l'ignorait. Mais le mi-chinois semblait vraiment souffrir, il ne pouvait pas le laisser comme ça. Mais de la même manière, il était personne pour le forcer à se confier. Non, il ne pouvait pas le pousser à faire ça. Pourquoi l'idole était aussi secret ? Lune avait du mal à le déterminer. Il ne voulait simplement pas penser à tout ça ?

- Tu préfères... penser à autre chose que ce qui te met dans cet état..? Si tu veux... On peut parler d'animaux ? Tu aimes bien les.., il chercha dans sa mémoire sans trouver, mimant avec des gestes, Ce sont de petits chiens, avec beaucoup de poils, certains ont le pelage blanc, et très doux, on dirait des nuages. Hum... Tu me fais penser à eux, les chiens-nuages !

Le regard du soliste s'était rallumé, il semblait visiblement tout à fait perdu dans son délire. Et puis, c'était vrai que Yun lui évoquait un petit poméranien... Si ce n'est qu'il était incapable de retenir le nom des races de chiens, alors il inventait sur le moment. Et puis, en superposant l'image déjà adorable de l'idole à celle de la boule de poils, il avait encore plus envie de lui faire un câlin. En fait, il voyait Yun vraiment comme un garçon tout doux.

- J'ai envie de te faire des câlins et de te cuisiner des pancakes, avait glissé le soliste à l'oreille du mi-chinois après s'être approché.

Il avait gloussé légèrement tout en reculant, les rougeurs sur ses joues s’accordant à une expression espiègle. Il avait peut-être plus l'air d'un petit-garçon que d'un adulte dans ce genre de moments... Mais ces mots étaient embarrassant à dire. Et puis, s'il cuisinait dans pancakes au membre des Factory, ça voudrait dire qu'il devrait probablement l'inviter à son appartement. Et Si Hyon Jun était fâché parce qu'il ramenait de nouveaux protégés à nourrir ? Il ne voulait pas trop y penser. Mais sur le coup, il avait l'impression de fuir un peu ses démons... Puis il avait vraiment envie de faire un câlin à Yun, et ça occupait beaucoup ses pensées.
gabi le loup


Are you dead ? Sometimes I think I'm dead, 'cause I can feel ghosts and ghouls wrapping my head. But I don't wanna fall asleep just yet...
Revenir en haut Aller en bas
Sam 12 Oct - 2:25
- -
http://produce-u.forumactif.com/t444-lee-yun-midnight-sun
http://produce-u.forumactif.com/t491-lee-yun-look-for-sympathy
http://produce-u.forumactif.com/t489-lee-yun-rps
http://produce-u.forumactif.com
Lee Yun
Points :
125
Age :
23
Messages :
1528
idole - membre des factory - modo


Clair de lune, paix dans l'âme ?
featuring. @Seon Lunaire


Ses doigts pressés contre le métal froid de la canette, il avait un moment cru que le chocolat aurait le don de réchauffer ses mains frigorifiées. Mais forcément, à attendre dans un distributeur, le liquide brun n'était que tiède et ne servirait probablement pas à faire en sorte qu'il puisse avoir un peu moins froid. Tiens, il avait l'air un peu idiot maintenant, à contempler sa cannette. Lui qui pensait pouvoir partager un chocolat avec un semblable, il se retrouvait désormais à être le seul avec une boisson dans les mains. Comme pour en finir le plus vite possible, il avait décidé d'ingurgiter le contenu rapidement en découvrant l'horrible goût d'un chocolat provenant d'un pauvre distributeur automatique. Mais Yun était reconnaissant envers le soliste, cependant. Il avait eu honte, sur le coup, de mentir de la sorte pour se protéger, afin d'éviter d'y penser à nouveau alors que les derniers événements ne cessaient pas de résonner dans son esprit. Peut-être que Lunaire l'apprendrait au final, ou peut-être pas. Le mi-chinois n'en avait pas grand chose à faire, au final, et le garçon l'une semblait avoir bien plus de choses à s'occuper, en parler était inutile. Et puis, sa présence l'aidait, dans un certain sens, être seul avec sa conscience à un tel moment n'était sûrement pas la meilleure chose à faire, même si l'idole appréciait la solitude. Il espérait que cela soit réciproque aussi, et que le faux blond soit lui aussi un minimum content d'avoir de la compagnie s'il vivait une période difficile. S'ils s'étaient trouvé là, à ce moment précis, ce n'était au final peut-être pas tant un hasard que ça. Si Yun pouvait apporter son aide au garçon, il n'en serait plus que satisfait, aussi étrange cela puisse être. Car oui, il venait tout juste de rencontrer Lunaire, mais dans un sens peut-être que se reconnaître en lui le poussait à grandement apprécier sa présence.

Il ne souhaitait plus y penser, et pourtant, c'était dingue à quel point chaque petit détail pouvait le faire de nouveau dévier. Avant l'accident, le Factory n'avait jamais pensé que son groupe pouvait à ce point faire partie de son existence entière. C'était vrai, au final. Sans ça, il n'y avait plus rien. Sans ça, il aurait probablement fini par reprendre ses études, à en devenir malade, à finir par aller faire son service militaire comme le voulait son père. Est-ce que sa vraie famille se trouvait là ? Composée de plusieurs dongseangs, de son abruti de meilleur ami d'enfance, d'un dragon caractériel ? Il tenait à eux, oui. Et s'il s'accrochait autant, c'était pour que rien ne s'arrête jamais. Et voilà qu'il remettait tout ça en question, maintenant. Ses doigts vinrent maintenir une pression sur la canette, et en froissant celle-ci, il s'était finalement décidé à la mettre aux ordures. En pensant qu'il pourrait atteindre la poubelle à quelques mètres, il l'avait lancé en comprenant son erreur lorsque le morceau de métal s'écrasa au sol.. L'idole fit une petite moue avant se lever du muret où il était assis pour la ramasser avant de rejoindre le garçon. Il le savait bien ça, qu'il mentait mal, mais jusqu'ici, cela avait été assez pour tromper beaucoup de ses proches alors pourquoi ne pas continuer ? C'était un cercle vicieux. Plus cela fonctionnait, plus il était poussé à recommencer toujours et encore. Le petit discours du soliste à propos des canidés eu le don de le rendre curieux. "Chiens-nuages", drôle d'appellation. C'était amusant et adorable à la fois, si Lunaire avait conscience de la vrai signification du prénom du sino-coréen, peut-être qu'il aurait trouvé cela encore plus ressemblant.

« Je vois. De petits chiens blancs, c'est ça ? Qui sait, peut-être que j'en étais un dans une vie précédente. » Un sourire maladroit venait de naître sur son visage pour montrer à son vis-à-vis qu'il appréciait son initiative. Après tout, ils avaient sûrement besoin de discuter d'autres choses. C'était un sujet de conversation étrange, pour une première rencontre, mais tant pis. Utilisant cette opportunité pour tenter de le connaître un peu mieux, il lui avait adressé une question. « Eh, qu'est-ce que tu étais toi, dans une autre vie  ? » Très aléatoire, comme question, effectivement. Mais Yun n'avait rien trouvé de mieux, et puis, au moins c'était une manière originale de se renseigner.

Puis voilà, le plus jeune s'était approché, et le mi-chinois n'avait pas eu le temps de se reculer alors qu'il le faisait toujours par automatisme lorsqu'on s'approchait de trop près. Les murmures du garçon lune l'avait laissé presque ébahi, et en le voyant s'enfuir de la sorte avec ce sourire malicieux sur le visage l'avait poussé à ne pas lui en vouloir. Lui qui veillait à ce qu'on respecte son statut d'aîné, il n'en avait que faire aujourd'hui. Il ne savait pas si les propos du soliste étaient sérieux ou non, mais le voir comme ça provoquait cet instinct fraternel en lui. Il devait avoir grandi trop tôt, aussi. Il semblait plus à l'aise. Si la conversation s'apaisait, cela ne serait qu'un soulagement de plus pour le chanteur. « Un chocolat, et puis des pancakes maintenant ? Oh, attends, tu sais vraiment faire des pancakes..? » Il avait déjà mangé plus tôt, pourtant. Pourquoi la simple mention de nourriture semblait si tentante ? Quant aux câlins.. L'idole n'osait pas dire qu'il passait son tour, à défaut de ne pas apprécier ce genre de contact là. « Dis, tu aimes ça, la glace, Lunaire ? » Simple question, comme ça. Ou peut-être pas au final. Si sa réponse était positive, il risquait de lui proposer un jour de l'accompagner quelque part pour discuter devant la meilleure chose qui pouvait exister, à savoir une boisson glacée. Enfin, si il osait lui demander.

gabi le loup


take me to a place where we both don't have to face the things we faked
Revenir en haut Aller en bas

- -
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Produce U :: Séoul :: GANGNAM (강남)-
Sauter vers: