MAJ n°7 !
La suppression des non-actifs a été effectuée le 20 janvier.
Ça y est ! L'émission Produce U a touché à sa fin. Merci à tous pour votre participation !
Hiatus forcé de certains artistes de la DREAM, accident des FACTORY, croquis de Sunti, dernières rumeurs diverses, tout est discuté au sein de SHADOW, le forum sans concessions.
Absent ? En ralentissement ? Passe par ce sujet pour nous le signaler !
Pour votre santé, n'oubliez pas de manger 4 fruits et légumes par jour, une libellule (#Loris) et de pratiquer une activité physique régulière ! #SuHan
Un recensement est en cours, n'oubliez pas d'y passer d'ici le 15 février, en allant sur ce sujet ! Votre avis compte, n'hésitez pas à venir nous le donner en répondant à ce questionnaire ♥️

☼ «Peut-on glisser sans laisser de traces ?» [PV LUNAIRE] ☼
Produce U :: Séoul :: MYEONGDONG (명동) :: Patinoire couverte
Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Dim 7 Avr - 0:29
- -
https://produce-u.forumactif.com/t1005-en-cours-lee-jeh-oon
https://produce-u.forumactif.com/t1015-lee-jeh-oon-relations
https://produce-u.forumactif.com/t1013-lee-jeh-oon-rps
https://produce-u.forumactif.com
Lee Jeh Oon
Points :
6
Age :
20
Messages :
27
sans emploi

Mais qu’est-ce que tu fais ici ?


Même toi tu ne le savais pas vraiment. Tu t’étais juste réveillé ce matin en te disant que tu aimerais bien faire du patin à glace. Ce qui avait fait naître cette soudaine envie ? Un air de musique. C’était tout bête, n’est-ce pas ? Alors tranquillement, tu commenças à te préparer, te coiffer. Ton Père était déjà dans le salon en bas, et te félicitas pour, je cite “Faire autre chose que de rester enfermé devant un écran”. Non mais c’était l’hôpital qui se foutait de la charité ou bien ? Il n’allait pas quitter son écran de télé ni son téléphone ! Enfin, tu lui souris faiblement, lui faire remarquer cela était inutile et ne ferait que vous énerver tous les deux. Avalant ton petit-déjeuner, tu vérifias ton sac avant de quitter : téléphone, batterie de secours, clés, portefeuille, et bien évidemment, dans la poche intérieure, ton carnet à croquis avec le nécessaire pour le remplir et le corriger. Bah quoi ? Tu avais certes dit que tu avais envie de glisser sur la glace, mais tu n’avais pas dit que tu ne ferais QUE ça. Ce serait vraiment dommage de louper une occasion de pouvoir t’exercer avec des corps en mouvements, et il te faudrait les immortaliser. Ou alors leur redessiner une tenue. Tu avais déjà tout plein d’idées mais tu restais particulièrement neutre pour ne pas éveiller les soupçons de ton Père. Tu sortis de l’appartement en lui souhaitant une bonne journée, ne sachant pas vraiment à quelle heure tu rentrerais ; est-ce que tu retournerais jouer devant ta télé dans 3 heures ou bien passerais-tu toute la journée à t’amuser et tomber comme un petit fou ? À voir.

Tu t’étais tout d’abord rendu dans un magasin de sports afin de t’acheter des patins neufs, minimisant ainsi les risques d’infections. Et puis au moins, les tiens seraient tous beaux ! Tu en avais pris une paire blanche avec une sorte de doublure en moumoute, pour maintenir tes petons au chaud et essayer de minimiser la douleur que tu pourrais ressentir. Mais bon, ce n’était qu’un détail et puis en mettant les protections adéquates, ça devrait le faire non ? Tu rajoutas à ton petit panier une paire de couvre-lames et protège-lames et après le passage en caisse pour régler tes achats, tu leur laissas le soin d’aiguiser tes patins. Toi, pendant ce temps, tu partis t’acheter ces petites protections et semelles en silicone, ainsi que des pansements, au cas où. On n’est jamais trop prudent après tout.
La matinée était en train de s’écouler et tu étais toujours dehors, à attendre de pouvoir récupérer ton bien. Mince alors, c’était si long que ça ? Personne ne t’avait prévenu sur ce point dans le magasin… Bon, tant pis, de toutes façons, ils avaient ton numéro alors dès que ce serait prêt, ils t’appelleraient. Tu rentras manger avec ton Père, qui ne comprenait pas vraiment la raison de ta présence.


« Il faut les faire aiguiser avant de pouvoir patiner avec.
- Je vois… »


Votre échange fut court. Très court. Mais les informations qu’il fallait étaient toutes dedans. Passant l’après-midi dans ta chambre à jouer pour te déstresser, tu finis par recevoir le coup de téléphone tant attendu aux alentours de 16 heures. Hé bah c’était pas trop tôt ! Tu repartis aussitôt avec tes affaires, tout content pour récupérer tes petites chaussures à moumoute, puis direction la patinoire pour finalement te laisser glisser avec élégance et légèreté sur la glace.
Bon en fait, tu avais oublié un petit détail : le monde. Et l’équilibre. C’était que dans ta tête et en vidéo, ça avait l’air bien simple de tenir en équilibre sur un seul pied alors qu’en fait, rester sans tomber sur tes deux pieds étaient déjà un peu compliqué. La première raison était que tu n’avais pas forcément l’habitude, mais ça va, ce n’était pas si mal. La seconde, elle, était que certains te faisaient énormément peur à foncer à toute allure pour se dévier au dernier moment. Ton petit cœur n’arrêtait pas de battre rapidement et tu te résignas bien vite à aller t’asseoir. Quel monde de fous ! Tu pris ton carnet, ton portemine et commenças tes gribouillages en attendant que la glace se libère un peu.


2 heures de rêveries et d’esquisses.


Et finalement, te revoilà sur la glace. Tu semblais un peu plus confiant que tout à l’heure ; il y avait moins de monde aussi, c’était sans nulle doute pour ça. Tu pouvais alors te mouvoir sans déranger personne, et tu commençais même à être confiant ! HéHé, la prochaine fois que tu aurais un rencard, tu emmènerais peut-être la personne ici. Quoi ?! Wow, pourquoi tu penses à ce genre de choses d’un seul coup ? Tu te surprenais à avoir de genre de pensées et en plus d’en rougir, tu manquas de rentrer dans le dos de quelqu’un. Sauf qu’au lieu de lui rentrer dedans, tu l’avais poussé et t’étais bien ramassé malgré le fait que tu avais mis tes mains en avant. Heureusement que le port de gants était obligatoire ! Tu t’excusas auprès de cet inconnu et repris ta séance, tranquillement. Quelle idée aussi de penser à un rencard… Tu comptais emmener qui ici, ton doudou ? Ah mais fait attention ! Encore une fois, tu rentras de plein fouet dans une personne, trop absorbée par tes pensées. Bah oui, je t’avais bien dit d’arrêter de penser à ça mais non, tu n’en faisais qu’à ta tête !
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Avr - 21:17
- -
https://produce-u.forumactif.com/t294-seon-lunaire-si-tu-continues-a-rever-tout-sera-possible
https://produce-u.forumactif.com/t370-seon-lunaire-les-etoiles-dans-le-ciel
https://produce-u.forumactif.com/t369-seon-lunaire-il-ne-faut-pas-oublier-ca-aussi
https://produce-u.forumactif.com/t624-seon-lunaire-telephone
Seon Lunaire
Points :
246
Age :
20
Messages :
829
soliste & compositeur (lune)
Lunaire avait bien fixé l'heure sur son téléphone pendant une bonne dizaine de minute. Il avait sérieusement la flemme de bouger. Et pas qu'un peu... Disons que son regard vide était accroché à l'écran, et il se demandait si le temps passait vraiment, ou s'il n'était pas dans une réalité alternative où le temps passait alors que dans une autre réalité le temps ne passait pas. Oui, Lunaire avait toujours été un élève terrible, une bille à l'école, mais parfois il se posait des questions absurdes de ce type, comme on le fait habituellement lors de cours de philosophie. Il fallait croire qu'à l'époque, ses questions débiles étaient surtout "Quel chemin emprunter pour pas me faire casser la gueule ou voler mes devoirs ?". Il avait été mauvais élève, mais pas assez pour qu'on ne copie pas sur lui. Il fallait dire qu'il donnait gentiment ses affaires dès qu'on le demandait. Les années n'avaient pas fait passer son côté bonne-poire... Il se passerait la même chose maintenant, il agirait exactement pareil... Avec un côté d'auto-culpabilisation en plus.
Puis, il était passé regarder par la fenêtre. Il n'avait rien fichu de sa journée. Et rien était un euphémisme. Il avait même oublié de manger, chose qu'il semblait avoir pris l'habitude de faire en l'absence de Hyon Jun. Il était incapable de s'occuper de lui-même. Disons que sa survie dépendait un peu de la présence ou non de son colocataire quelque part. Il n'allait pas se faire du mal en présence de Hyon Jun non plus, trop effrayé par l'idée d'être surpris. Et ainsi, il était aussi dépendant de ses absences, qui lui permettaient d'éviter de faire un geste qui entraînerait à une issue irrécupérable. Il avait planqué les anti-dépresseurs entre son ours en peluche et sa guitare, tout ça avec un stock un peu intimidant de désinfectants et de bandages. Il savait que ce n'était pas particulièrement sain, de prendre autant de risques que son colocataire découvre la gravité de son état mental, mais il ne pouvait pas lui en parler. Il avait bien trop peur de s'ouvrir de toute façon. Et il s'en voudrait bien trop d'avouer être ainsi.
Finalement, il avait réussi à lever sa carcasse, boosté par la culpabilité. Il ne trouvait vraiment pas de motivation positive pour sortir. Il n'y avait dans sa tête à tourner que des mots absurdes du type "Sors, vis, fais des choses drôles, tu verras, ça ira mieux". La vérité, c'est qu'il savait déjà que ce n'était pas vrai. Pourtant, il essayait d'espérer un peu que ça marche, ce qui se soldait toujours d'un échec.
Mais il allait encore affronter l'échec, attrapant son masque avant de prendre le premier bus vers le quartier où se situait la patinoire couverte de la ville. Il n'avait pas la motivation de le faire, même s'il essayait de s'en convaincre en repensant à début janvier et sa rencontre avec Na Yeon. Il n'en gardait pas un mauvais souvenir, ça avait même été plutôt amusant. Il se demandait s'il la recroiserait un jour... Elle semblait sympathique...
Une fois arrivé, il était allé louer des patins, les enfilant avant de se rendre sur la glace. Peut-être que la vitesse pourrait lui ramener un peu de sérénité... Même s'il se sentait plutôt las...
Il avait surtout finit par rêvasser, quasiment immobile pas loin du bord de la patinoire. Il avait beaucoup d'absences, peut-être trop... En tout cas assez pour manquer de se faire foncer dedans par quelqu'un.
Il se décala à la dernière minute, et réceptionna la personne avant qu'elle se mange la glace, accompagnant le tout d'un inquiet :

- Tout va bien, vous n'êtes pas blessé ?

Enfin, ça, c'était avant de voir à quoi ressemblait la personne. Il allait l'aider à se redresser quand il avait aperçut son visage. Et Dieu sait qu'il était passé par tous les états possibles avant de finir complètement livide.
C'était un parfait clone. Son portrait craché. On ne pouvait les différencier qu'à leurs vêtements et leurs cheveux. Et bien malgré lui, Lunaire eut un réflexe à la fois de surprise et de terreur, et comme si Jeh Oon avait été un tasse d'eau bouillante, l'avait lâché et laissé s'écraser sur la glace.
Il recula légèrement, confus, en entendant finalement son doppelgänger rencontrer le sol. Il ne savait pas vraiment quoi faire. Est-ce que c'était une illusion ? Apparemment, c'était un véritable être humain, sinon il n'aurait pas eu de corps physique, n'est ce pas ? Mais c'était quoi ? C'était qui ? Pourquoi il lui ressemblait autant ?!

- J-Je... D-Désolé.., balbutia t-il, s'approchant finalement pour aider l'inconnu à se relever.

Cette personne devait bien comprendre où il devait en venir, n'est ce pas ? Mais quelque part, ça restait effrayant. Il se disait que la génétique avait dû permettre à quelqu'un tout à fait semblable d'exister, mais un peu plus de connaissances scientifiques lui auraient appris que trouver un parfait clone comme ça était strictement impossible. Sauf dans le cas de jumeaux. Mais il se disait juste que c'était des exceptions, de la fantaisie... Mais en voyant cette personne, il avait eu un violent flashback de sa rencontre avec Joon Jae. Des jumeaux séparés, de parfaits clones... Est-ce qu'ils s'étaient retrouvés ? Il n'en savait rien.  
Tout ce qu'il savait, c'était que l'inconnu en face de lui lui ressemblait un peu trop pour qu'il se sente tranquille.


Are you dead ? Sometimes I think I'm dead, 'cause I can feel ghosts and ghouls wrapping my head. But I don't wanna fall asleep just yet...
Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Avr - 20:47
- -
https://produce-u.forumactif.com/t1005-en-cours-lee-jeh-oon
https://produce-u.forumactif.com/t1015-lee-jeh-oon-relations
https://produce-u.forumactif.com/t1013-lee-jeh-oon-rps
https://produce-u.forumactif.com
Lee Jeh Oon
Points :
6
Age :
20
Messages :
27
sans emploi

Par chance, ta deuxième victime te rattrapa, t'empêchant de chuter à nouveau. Pour ton plus grand malheur, cet espèce d'imbécile te relâcha quand il vit ton visage. Non mais… Toi aussi tu avais été choqué de le rencontrer là, comme ça. Si tu avais voulu le faire exprès, tu étais sûr que tu n'y serais pas arrivé ! Était-ce le très célèbre phénomène de la transmission de pensée des jumeaux qui vous avait joué un tour ? Mais à cause duquel de vous deux avait-elle été causée : lui ou toi ?
Un faible couinement plaintif s'échappait d'entre tes lèvres. La deuxième rencontre entre ton corps et le sol de glace n'avait pas été plus violente que la première, mais elle n'avait pas non plus été d'une extrême douceur. C'était de sa faute en plus. Tu te souviens encore de la première et seule fois que tu l'as vu, devant l'écran de télévision et ça t'avait déjà fait quelque chose alors maintenant que c'était en vrai… C'était très troublant et dérangeant. C'était comme si vous vous placiez devant un miroir et que subitement, votre reflet sortait sa main pour vous aggriper le poignet. Flippant, non ? Mais heureusement pour vous, vous n'aviez pas décidé de vous teindre les cheveux de la même couleur au même moment. Ça aurait été le pompon sinon.

Soufflant lourdement pour te relever, tu étais en train de prendre sur toi pour ne pas t'énerver contre cet empoté de fils de Sorcière que ton Père, VOTRE Père désirait apprendre à connaître et faire venir à la Joy-Play ainsi que chez vous. Tu lui avais dit que tu l'aiderais mais pas là, pas maintenant, c'était beaucoup trop tôt. Ton double semblait être inquiet pour toi, mais tu te doutais que c'était bien plus à cause de votre ressemblance que de savoir s'il ne t'avait pas accidentellement blessé en te lâchant comme une vieille chaussette pourrie.

« … Lunaire, c'est ça ?, tu marquas un temps d'arrêt assez long avant de reprendre, Je t'ai vu un soir à la télé. »

Tu essayais de te calmer. Il n'avait pas l'air bien méchant et puis, il ne t'avait rien fait de mal ce gars. C'était juste à cause de votre mère. Peut-être qu'elle avait passé son temps à le martyriser ? Tu semblais finalement un peu moins sur la défensive, moins agressif à son égard.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Avr - 22:44
- -
https://produce-u.forumactif.com/t294-seon-lunaire-si-tu-continues-a-rever-tout-sera-possible
https://produce-u.forumactif.com/t370-seon-lunaire-les-etoiles-dans-le-ciel
https://produce-u.forumactif.com/t369-seon-lunaire-il-ne-faut-pas-oublier-ca-aussi
https://produce-u.forumactif.com/t624-seon-lunaire-telephone
Seon Lunaire
Points :
246
Age :
20
Messages :
829
soliste & compositeur (lune)
Si Lunaire n'avait pas eu des réflexes stupides, peut-être que Jeh Oon ne se serait pas mangé la glace. Le pauvre avait dû la sentit passer, cette chute. Il fallait dire que se faire attraper pour à nouveau se faire lâcher comme une vieille chaussette, c'était une expérience traumatisante. Le soliste espérait vaguement qu'il n'allait pas trop lui en vouloir, revenant vers lui pour l'aider à se relever. Et c'était vrai que c'était un parfait double. Et il n'était de toute évidence pas ravi par sa petite expérience. Mais il ne semblait pas si surpris que ça.
Pourquoi donc ? Il avait beau le regarder, il avait du mal à comprendre comment le hasard avait pu mettre sur son chemin cet individu. Il ne le connaissait pas, bien évidemment. Mais l'autre le connaissait... Sûrement par la radio, la télévision ou Internet. Il s'en voulait d'un coup, en se disant qu'il avait peut-être eu des ennuis à cause de lui.

« … Lunaire, c'est ça ?, avait-il demandé, marquant un long temps de pause, Je t'ai vu un soir à la télé. »

Le ton employé par le jeune inconnu glaça le sang du soliste. Il avait l'impression que ce garçon lui en voulait énormément, bien plus qu'on aurait dû lui en vouloir pour un incident comme celui-ci. Qu'est ce qui avait pu se passer pour que cela soit ainsi ? Alors oui, quelque part, Lunaire avait peur. Peut-être que sans le savoir, il avait ruiné la vie de cette personne qui lui ressemblait comme deux gouttes d'eaux.
Il était aussi effrayé, d'avoir un parfait clone, alors qu'il ne supportait plus son propre reflet dans la glace. Alors voir ce type lui retournait l'estomac même en sachant qu'ils étaient des personnes différentes. Il ne pouvait pas s'en empêcher. C'était aussi pour ça qu'il ne s'en voulait pas tant de l'avoir laissé tomber... Même s'il s'en voulait, mais d'une manière plus raisonnable qu'habituellement.
Il avait simplement hoché la tête pour réponse, toujours confus.

- Je suis désolé, j'ai été surpris... Je savais qu'il y avait une histoire comme quoi avec le nombre d'habitants sur terre on tombait forcément sur un sosie un jour... On pourrait croire que nous sommes jumeaux, non ? Vous êtes de Séoul ? tenta t-il, se voulant amical.

Il ne voulait vraiment pas être en froid avec ce garçon. Il pourrait bien se faire pardonner pour tout à l'heure, non ? Peut-être qu'en lui payant un chocolat chaud... ou à manger... N'empêche, maintenant, il était intrigué. Puisque cet inconnu le connaissait un peu par la force des choses, il pouvait bien apprendre à le connaître également, non ? On ne trouvait pas des sosies comme ça tous les jours...

- Hum, désolé, j'aurais dû vous demander votre nom d'abord. Et si vous vouliez un chocolat chaud en compensation. Oh, et est-ce que je dois vous tutoyer ou vous vouvoyer ? J'ignore quel âge vous pouvez avoir...

Bêtement, il lui aurait un âge dans les environs du sien, mais il se disait que ça se trouve, il était beaucoup plus jeune... ou beaucoup plus âgé. Il esquissa enfin un sourire un peu plus vrai. Il ne voulait pas être une personne qui paraissait trop lointaine. Il fallait avant tout mettre l'autre en confiance, lui montrer qu'on était pas hostile avant d'espérer qu'il se calme.


Are you dead ? Sometimes I think I'm dead, 'cause I can feel ghosts and ghouls wrapping my head. But I don't wanna fall asleep just yet...
Revenir en haut Aller en bas
Mer 17 Avr - 10:14
- -
https://produce-u.forumactif.com/t1005-en-cours-lee-jeh-oon
https://produce-u.forumactif.com/t1015-lee-jeh-oon-relations
https://produce-u.forumactif.com/t1013-lee-jeh-oon-rps
https://produce-u.forumactif.com
Lee Jeh Oon
Points :
6
Age :
20
Messages :
27
sans emploi


Étais-tu une petite terreur de la piste de glace pour que ton double ait l'air si apeuré ? Tu avais repensé à ce que t'avait dit ton Père, et tu te disais que bon, ce petit bonhomme en face de toi n'était pas le fautif dans l'histoire. C'était votre Mère, et pour qu'il soit aussi poltron, c'était qu'elle avait dû lui en faire baver. Avait-il dû vivre avec l'un de ces hommes qui ne pensaient qu'à boire, dormir et manger et qui, à la moindre contrariété, commençaient à hausser la voix pour mieux vous frapper, vous tenant pour responsable de tous les maux de la Terre depuis sa création ? Ton jumeau semblait vraiment perturbé par ta présence, et à l'entendre, il ignorait totalement ton existence. Bon sang, un clone. Il te prenait pour un clone… Tu ne pus t'empêcher d'avoir un faible rire, amusé par ses paroles mais sans être moqueur. Était-il toujours autant perché ? Oui, vous étiez des jumeaux. Et effectivement, les gens autour de vous le voyaient très bien. Tu réfléchissais au sens de sa question, sans réellement comprendre ni savoir à quoi cela pourrait lui servir de le savoir. Mais soit, si ça pouvait lui faire plaisir et étancher un petit peu sa curiosité ; ce n'était pas vraiment des informations qui étaient réellement secrètes.

« Je suis né à Jinju, mais ça fait depuis plusieurs années que nous avons emménagé à Gangnam. »

Non mais du coup, tu aurais simplement pu lui dire “Oui” au lieu de faire ton intéressant là. Tu ne voulais pas aussi lui dire où tu avais vécu et où tu vivais maintenant ? Non… si jamais il décidait de se pointer, les personnes que tu connaissais vous confondrer et iraient lui parler. Certaines seraient même capable de lui ouvrir la porte et de le faire rentrer dans le bâtiment en pensant que tu aurais oublié ton passe ! Tu n'osais pas lui retourner la question, il pourrait te prendre pour un stalker qui en plus de lui ressembler, voulait absolument tout savoir de lui pour mieux le remplacer. Mais non. Tu lui laissais son rêve d'être sous les projecteurs avec grand plaisir tandis que tes mains venaient lui balayer gentiment les épaules. Hop !, plus aucun petits copeaux de glace et ni vu ni connu, Jeh Oon a pu toucher son jumeau. Dommage que ses doigts étaient emprisonnés dans des gants…

En tête à tête.


Ton double voulait se faire pardonner et t'invitait à boire un chocolat chaud. Tu n'allais pas refuser ! Tu ignorais totalement s'il avait réellement les moyens pour se le permettre mais dans un sens, s'il le faisait, c'était qu'il pouvait, non ? Et puis en plus, boire, c'était bien, mais manger un petit peu aussi. Un peu. Pas beaucoup. Déjà que tu avais mangé ce midi… quoi que… Ton cerveau venait de trouver la solution. Un peu honteuse mais de toutes les manières, il n'en saurait rien. Personne ne saura. Sur ton visage, il n'y avait qu'un faible et timide sourire qui se faisait violence pour ne pas s'agrandir et dévoiler l'enfant, heureux de prendre son goûter, en toi. À le place, tu étais un presque adulte qui avait l'air tout content de boire un chocolat chaud. Tu en avais limite oublié de te présenter. Un faible rire gêné s'échappait d'entre tes lèvres tandis que tu passais une main derrière ta petite tête.

« HaHa, pardon, je ne me suis pas présenté, c'est ma faute, pardon. Moi c'est Lee Jeh Oon. Je pense qu'on peut se tutoyer non ? On doit avoir le même âge je pense. J'ai 19 ans, bientôt 20, j'suis du 2 juin. », lui disais-tu.

Tu tentais tant bien que mal de lui faire comprendre sans trop lui dire directement que vous étiez bien plus que des “clones” mais rien n'y faisait ; tu passais plus pour un mec super relou. Bon. Il fallait essayer autrement. Tu te dirigeais avec lui hors de la piste. Étrangement, quand il s'agit de manger, mini Monsieur Lee n'a plus de problèmes sur la glace. Il n'allait pas non plus tenter des acrobaties, il ne faut tout de même pas pousser mémé dans les orties la pauvre, ça pique.
Le sol étrangement dur et mou à la fois vous offrait la possibilité de marcher avec vos patins dessus. Mais tu n'en fis rien. Tu décidas de te chausser normalement, mettant les protections sur la lame de tes nouvelles chaussures de sport avant de te rendre dans le petit coin encas. Hmmm… C'était qu'en plus d'avoir un très beau visuel, l'odeur était toute aussi alléchante. Tu observais tout ce qu'il y avait à grignoter en salivant intérieurement avant de te tourner vers ton double.

« Tu veux manger quelque chose avec le chocolat chaud ? Ça a l'air super bon tout ça !  »

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 18 Avr - 0:49
- -
https://produce-u.forumactif.com/t294-seon-lunaire-si-tu-continues-a-rever-tout-sera-possible
https://produce-u.forumactif.com/t370-seon-lunaire-les-etoiles-dans-le-ciel
https://produce-u.forumactif.com/t369-seon-lunaire-il-ne-faut-pas-oublier-ca-aussi
https://produce-u.forumactif.com/t624-seon-lunaire-telephone
Seon Lunaire
Points :
246
Age :
20
Messages :
829
soliste & compositeur (lune)
Lunaire avait une capacité à être aveugle quand il ne fallait pas. Pourtant, l'histoire semblait vraiment louche. Oui, rien ne tenait debout pour le moment. Mais il préférait fermer les yeux, parce que c'était plus facile. En fait, accepter une autre histoire que le hasard de la génétique, c'était trop difficile. Il essayait de se voiler la face, de se dire que ce n'était que ça après tout. C'était surprenant, de cette manière, mais c'était tout. C'était pour cela que son interlocuteur n'avait pas été aussi surpris, n'est ce pas ? Il avait été idiot, de croire l'espace d'un instant à autre chose. Et il se sentait un peu coupable aussi, alors il décida simplement d'essayer de faire connaissance.
Le léger rire du jeune homme face à lui le rendit un peu plus confus. Qu'avait il à rire comme ça ? Il avait dit quelque chose de drôle ? Pourtant, il ne savait pas vraiment ce qu'il y aurait d'amusant dans ses paroles... Il avait juste fait une brève remarque. Est-ce que c'était ça qui était drôle ?

« Je suis né à Jinju, mais ça fait depuis plusieurs années que nous avons emménagé à Gangnam. »

Tiens, encore une coïncidence ? Non, bien sûr que ce n'était pas un coïncidence Lunaire. Mais il refusait simplement d'y songer. Parce qu'il savait que sinon, il avait l'impression que des milliers de choses allaient à nouveau se briser. Et il n'était pas prêt à supporter tout ça... C'était trop tôt... Mais est-ce que c'était qu'une histoire de destruction ? Non, bien sûr.
Il avait l'air plus sympathique, le jeune inconnu face à lui. Il s'était radoucit, et avait gentiment balayé les poussières sur ses épaules... Ou alors autre chose ? Ou rien ? Impossible de savoir, c'était comme si Jeh Oon avait juste eut besoin de le toucher. Peut-être parce qu'il n'avait pas l'air d'être là ? Cette pensée donnait le vertige à Lunaire. Dès que ça lui effleurait l'esprit, il se prenait à avoir peur, à effacer les gens, s'effacer lui-même, ne plus savoir s'il existait ou non. Il était incapable d'expliquer pourquoi ça le prenait. C'était juste comme ça, et c'était vraiment effrayant comme pensée. Parfois, ça durait une journée entière, à aller au travail, à avoir l'impression d'être dans un rêve, d'être un fantôme, à ignorer parfois les autres car persuadé d'avoir à faire à des fantômes. Oui, la vie était devenue particulière...

« HaHa, pardon, je ne me suis pas présenté, c'est ma faute, pardon. Moi c'est Lee Jeh Oon. Je pense qu'on peut se tutoyer non ? On doit avoir le même âge je pense. J'ai 19 ans, bientôt 20, j'suis du 2 juin. »

Il avait une voix apaisante, Jeh Oon. Et il voulait se perdre dans ses mots. Oui, maintenant c'était difficile de le nier. Bien-sûr qu'il y avait trop de coïncidences. Et Lunaire l'avait compris malgré lui, malgré tout ce que ça apportait. C'était impossible, d'avoir un parfait sosie, né le même jour, la même année, au même endroit, juste par hasard. Il voulait se perdre dans ces mots, pour ne pas les comprendre. Tout ce qu'il comprenait, c'était qu'il avait juste sous les yeux la personne qui lui était le plus proche. Pourquoi était il apparut maintenant ? Pourquoi est-ce qu'il n'avait jamais été là avant ? Où était il parti, quand il s'était sentit si seul, toutes ces années ? Il ne l'avait jamais cherché, alors qu'il était juste là. Et lui, il n'en avait jamais rien sut.
Pourtant, il resta muet, parce qu'il refusait d'y croire. C'était une coïncidence. Pitié, dîtes que ce n'était qu'une coïncidence... Pourtant, il avait promis un chocolat chaud à cet inconnu, et au final, il se sentait condamné à entendre une vérité qu'il ne voulait pas entendre. Il s'était dirigé vers la sortie, et une fois sur un sol plus confortable, s'était débarrassé de ses patins. Oui, il aurait pu fuir à ce moment-là, mais il avait simplement été rendre le matériel avant de rejoindre Jeh Oon. C'était étrange, de le voir regarder les pâtisseries avec autant d'étoiles dans les yeux. Il avait envie de lui acheter toute la vitrine...

« Tu veux manger quelque chose avec le chocolat chaud ? Ça a l'air super bon tout ça !  »

Il était poli Jeh Oon, à demander pour les autres avant lui-même. Alors Lunaire se disait que s'il prenait rien à manger, l'autre ferait de même. Il n’allait pas le priver de ça alors qu'il avait l'air si heureux de prendre un goûter. Il hocha simplement la tête, esquissant un léger sourire. C'était étrange pour lui aussi, de prendre un goûter... Ils n'avaient plus cinq ans. Mais à vrai dire, à part avec Kim qui lui prêtait ses madeleines à l'école, Lunaire n'avait aucun souvenir d'avoir un jour pris un goûter. Alors, peut-être qu'en prendre un maintenant, c'était plutôt amusant...
Il avait suivit le regard de Jeh Oon, essayant de déterminer ce qu'il voulait. En voyant ses yeux accrocher une pâtisserie plus longtemps, il avait tout de suite deviné que c'était celle qu'il voulait. Télépathie ? Il n'en était pas bien-sûr. C'était juste comme ça. Il le savait, et puis c'était tout, c'était comme si les mots étaient superflus. Drôle de sensation...
Il avait donc été commandé pour l'autre jeune homme, attendant sagement que ça arrive. Après tout, c'était lui qui payait... Il était revenu peu de temps après vers Jeh Oon, lui tendant sa pâtisserie et son chocolat chaud.

- Tiens. C'était bien ce que tu voulais ?

Il attendit que son vis-à-vis ait pris ce qui lui appartenait pour lui proposer de s'asseoir. Ce n'était pas très poli de manger en bougeant, ou debout... Et puis, ils étaient dans un lieu public, c'était préférable de bien se comporter. Et surtout, Jeh Oon serait sûrement plus à l'aise assis.
La situation était un peu angoissante. Lunaire ne savait pas comment amener le sujet. Pourtant, ça lui brûlait la langue. Il ne pouvait pas le garder pour lui. Non, pas ça... C'était beaucoup trop perturbant, et en fait, il préférait être sûr plutôt que faire des théories, et finir par l'avoir sur la conscience.

- Hum... J-Jeh..? il leva nerveusement les yeux vers... son frère ? On est jumeaux..? Je veux dire, ça fait beaucoup trop de coïncidences...

Pourquoi est-ce que Jeh Oon semblait au courant ? Il ne l'avait jamais vu. Il n'avait aucun souvenir de l'avoir croisé, qu'importe l'endroit. Il avait toujours été seul, on ne lui avait jamais évoqué l'existence d'un frère. Non, jamais. Rien. Il n'avait même pas eu de doutes. Il avait juste été tout seul. Mais pourquoi est-ce qu'on lui aurait caché ça ? Mais pourquoi ? D'un coup, Lunaire avait peur. Oui, la figure bienveillante des deux femmes qui l'avaient élevé semblait d'un coup menaçante. On lui aurait simplement mentit ? Tout dans sa tête se mélangeait. Comment il pouvait encore croire de telles personnes ? Il avait été baigné dans des sornettes... Est-ce qu'il y avait quelque chose de mal, que leur mère aurait pu faire ? Qu'est ce qu'il y avait encore à découvrir derrière toute cette histoire ?
Le jeune soliste n'en savait rien. Il savait juste qu'il ne pouvait plus croire en sa mère, qu'elle était devenue dans sa tête une inconnue. Oui, c'était comme s'il ne la reconnaissait plus. Pourquoi elle aurait fait ça ? Pourquoi ?

- Pourquoi on a pas grandit ensembles ? Pourquoi je ne te connais pas ? Pourquoi j'ai passé toutes ces années à ne rien savoir de ton existence ? On aurait pu être ensembles, à Jinju, passer nos étés avec Shin Ho, et... Est-ce que je peux toujours être ton frère ? Je peux prendre soin de toi ? Dis, je peux te faire un câlin ?

Il tremblait simplement, incapable de contenir l'angoisse qui grimpait en lui. Il avait besoin de savoir, c'était trop tard maintenant. Il avait cruellement besoin de s'accrocher à l'existence de Jeh Oon, même s'il ne savait rien de lui. Il ne l'avait pas trouvé pour le perdre. Il ne voulait pas qu'il s'échappe sans lui donner les réponses. Est-ce qu'ils étaient vraiment jumeaux ? Est-ce que passer dix-neuf ans sans le rencontrer rendait le retard impossible à rattraper ? Il pouvait bien être un bon frère, même en retard, non ? Il avait besoin d'y croire. Même si ça détruisait tout ce qu'il avait pu s'imaginer sur la dernière personne qu'il pensait de son côté. Tout pouvait s'écrouler. Il voulait juste savoir si sa vie reposait encore sur du mensonge, et des choses qui disparaissaient sans qu'il puisse les retenir. Oui, tout pouvait tomber en morceaux, il voulait simplement la vérité. C'était beaucoup trop douloureux sinon... Il se posait déjà trop de questions...


Are you dead ? Sometimes I think I'm dead, 'cause I can feel ghosts and ghouls wrapping my head. But I don't wanna fall asleep just yet...
Revenir en haut Aller en bas
Sam 20 Avr - 18:38
- -
https://produce-u.forumactif.com/t1005-en-cours-lee-jeh-oon
https://produce-u.forumactif.com/t1015-lee-jeh-oon-relations
https://produce-u.forumactif.com/t1013-lee-jeh-oon-rps
https://produce-u.forumactif.com
Lee Jeh Oon
Points :
6
Age :
20
Messages :
27
sans emploi

Lunaire ne semblait pas spécialement en avoir quelque chose à faire que tu le touches, il semblait bien plus ailleurs, perdu dans ses pensées. Peut-être que tu avais été beaucoup trop rapide, que tu n'avais pas suffisamment préparé le terrain ? C'était une certitude. Tu regrettais un peu mais maintenant, il était trop tard, tu ne pouvais pas partir, tu ne pouvais plus fuir. Tu en avais trop dit, et puis le goûter tardif allait bientôt être servi. Arg, pourquoi est-ce que tu avais été aussi… Impulsif ? Tu aurais simplement pu jouer son jeu, lâcher un faible “Haha, que le monde est petit !”, mais non. Tu te sentais bête et stupide. La culpabilité te rongeait. Tu savais ce que ta moitié devait se dire, toutes les questions qui devaient se bousculer dans sa tête. Malheureusement, tu n'aurais probablement pas toutes les réponses à ses questions.

Quand vous étiez sortis de la piste, tu pensais que vous y retourneriez peut-être plus tard, mais le fait que ton double rende sa paire t'indiqua clairement sur c'était fini pour ce soir. Tant pis. Dommage. À la place, tu bavais presque sur la vitrine en attendant que ton frère te réponde mais non. Rien. Peut-être réfléchissait-il lui aussi sur ce qu'il allait prendre ? Tu n'allais pas le presser, déjà qu'il semblait refuser de voir la vérité en face… Tu serais donc son sosie. Soit. Si ça pouvait lui faire plaisir, et si c'était la solution pour éviter qu'il ne te fuie, t'insulte ou te frappe, tu ferais avec, le temps que vous fassiez connaissance et que tu en apprennes davantage sur lui.
Perdu dans tes pensées, tu n'avais même pas regardé qu'il vous avait déjà tout pris. Whoa vraiment trop gentil et adorable de sa part ! Tu le remerciais à plusieurs reprises en me suivant pour vous asseoir, ce serait bien plus facile et pratique que de rester debout comme deux plantes vertes. En plus, il avait pris exactement ce que tu voulais. Bon, il était vrai que tu hésitais entre ça et autre chose MAIS c'était bel et bien l'un des choix que tu aurais fait. Il avait pris quoi lui d'ailleurs ? Est-ce que vous aviez les mêmes goûts ou pas du tout ? Toi, tu aimais bien quand c'était doux, sucré, un peu acide aussi. Peut-être que Lunaire préférait les choses amères, épicées ou salées ? Non, il avait pris un chocolat chaud. S'il aimait les choses fortes et amères, il aurait choisi un café bien serré.
Ni l'un ni l'autre ne semblait décidé à parler, alors tu te dis que c'était peut-être le bon moment pour commencer à croquer dans ce gros beignet au chocolat bien chaud. Sauf que c'est à ce moment que Lunaire sortit de son silence, et toi, tu le regardais un peu surpris qu'il est finalement compris. Tu te contentais de simplement hocher ta petite tête de manière positive, avalant ce que tu t'empressais de mâcher mais Lunaire avait des questions. Beaucoup trop de questions. Comme si tu connaissais toutes les réponses. Et qu'est-ce qu'il lui arrivait, pourquoi il tremblait autant ?! Ah !, il ne t'en fallait pas plus pour commencer à paniquer et, inquiet, tu lui demandas de se calmer un petit peu en lui tendant ton beignet. Quoi ? Ce n'est pas comme ça qu'on calme une personne ? Que voulez-vous qu'il en sache !

« Hé… Je sais juste que j'ai appris ton existence à la télé…, tu soupiras doucement, c'est clair que tu aurais préféré avoir un frère pour jouer avec toi depuis tout petit, Je sais juste que notre… génitrice m'a vendue à notre père. J'étais trop faible…», finis-tu d'un ton sec.

Tes poings se serraient rien qu'à y penser. Rien que de le dire, rien que de parler de cette femme, ça te mettait une boule à la gorge, mais au fond, c'était Lunaire qui semblait le plus en souffrir. Elle avait l'air d'avoir complètement oublié l'existence de son autre enfant, elle ne lui avait jamais parlé de toi ? Ou au moins de votre Père ? Tu faisais attention avec ta boisson et, bien évidemment que tu n'allais pas rater une occasion de pouvoir le prendre dans tes bras. Tu sentais son parfum, la douceur des vêtements qu'il portait. Tu n'avais pas voulu le mettre dans un tel état, alors tu pensais que cette proposition de pouvoir passer encore un peu plus de temps ensemble pourrait peut-être le rassurer :

« Tu veux venir un peu à la maison ? Juste pour ce soir ? Comme ça, on pourra encore se parler et faire connaissance. Oh et hmm… est-ce que… Est-ce que tu veux qu'on échange nos numéros de téléphone ? Ou c'est trop tôt ? »

Revenir en haut Aller en bas
Dim 21 Avr - 21:28
- -
https://produce-u.forumactif.com/t294-seon-lunaire-si-tu-continues-a-rever-tout-sera-possible
https://produce-u.forumactif.com/t370-seon-lunaire-les-etoiles-dans-le-ciel
https://produce-u.forumactif.com/t369-seon-lunaire-il-ne-faut-pas-oublier-ca-aussi
https://produce-u.forumactif.com/t624-seon-lunaire-telephone
Seon Lunaire
Points :
246
Age :
20
Messages :
829
soliste & compositeur (lune)
Cette rencontre avait quelque chose d'effrayant. Plus le temps passait, plus le soliste de la Dream avait l'impression qu'il y avait quelque chose de plus qu'une simple histoire de hasard de la génétique. Et les mots de Jeh Oon ne venaient que confirmer ses appréhension. Il ne pouvait plus se sortir de la tête l'idée incroyable qu'on ait pu lui cacher l'existence d'un frère. Pourtant, c'était impossible, n'est ce pas ? Non, ce n'était vraiment pas possible... Jamais sa mère n'aurait omis un tel "détail". Il y avait des centaines de choses qu'il ne comprenait pas dans cette histoire, rien ne collait. Et il avait bien trop peur d'encore remettre en question la confiance qu'il portait à sa mère.
Vraiment, ça lui tordait l'estomac, il se sentait incapable de manger quoi que ce soit, ou juste de boire son chocolat chaud. Cette histoire allait le rendre fou, il ne voulait pas y croire... Et quand il n'avait plus été en mesure de garder le silence, il avait définitivement reposé sa pâtisserie intacte pour poser beaucoup trop de questions pour que son interlocuteur suive. Ce n'était plus comme si Lunaire pouvait vraiment s'en rendre compte, ça le terrorisait, il se sentait mal, et visiblement, Jeh Oon n'était pas spécialement à l'aise non plus. D'ailleurs, complètement déboussolé, le jeune homme en face lui avait demandé de se calmer, lui tendant son beignet, ce qui avait fait un peu reculer le soliste, encore plus confus. En fait, c'était presque comme si chaque geste de l'autre rendait la situation encore plus indéchiffrable...

« Hé… Je sais juste que j'ai appris ton existence à la télé…, le décoloré avait soupiré, Je sais juste que notre… génitrice m'a vendue à notre père. J'étais trop faible…»

C'était peu dire que Lunaire était complètement bouleversé. Déjà parce qu'il avait bien la confirmation que Jeh Oon était son frère, ensuite parce que ni l'un ni l'autre ne l'avait appris de la bouche d'un de leurs parents, puis... Il y avait ces derniers mots, amer, le regard triste de Jeh, et ses poings qui s'étaient serrés en déblatérant une partie d'une histoire que le soliste ne pouvait croire. Il avait urgemment besoin de le prendre dans ses bras, de le consoler, mais en même temps il avait l'impression que quelque chose étaient en train de déchirer son âme. Quoi ? Elle... aurait vendu son frère ? Comment ça ? Pourquoi ? Rien ne collait au personnage de sa maman, il avait beau y réfléchir tant qu'il pouvait, il n'avait d'elle que les souvenirs de son extrême douceur. Elle n'aurait jamais fait ça... Il avait beau essayé de se l'imaginer, il n'y arrivait pas. C'était beaucoup trop douloureux.
Tout ce qu'il pouvait présentement croire, c'était que Jeh Oon existait bel et bien. Il avait un jumeau. Et ça lui semblait tout naturel de s'accrocher ainsi à son existence, en se disant qu'il allait maintenant pour le protéger et prendre soin de lui. Quand son frère l'avait pris dans ses bras, il s'était immédiatement sentit apaisé. Il l'avait enlacé à son tour, profitant de sa chaleur, de pouvoir s'assurer qu'il était là... Il s'inquiéta de savoir si le décoloré mangeait bien, surpris de le trouver si svelte. C'était encore une fois ironique venu de Lunaire, mais il était vraiment inquiet pour Jeh Oon. Il tenta de trouver du positif, notant que son frère pouvait au moins s'habiller avec des vêtements à sa taille, mais à repenser à ses paroles un peu plus tôt, ça semblait évident. Il vivait avec leur père... Le soliste ignorait toujours ce que celui-ci faisait comme métier, mais il lui avait semblé qu'il avait plutôt un sacré somme d'argent. Il avait donc intérêt à subvenir aux besoin de Jeh Oon !

« Tu veux venir un peu à la maison ? Juste pour ce soir ? Comme ça, on pourra encore se parler et faire connaissance. Oh et hmm… est-ce que… Est-ce que tu veux qu'on échange nos numéros de téléphone ? Ou c'est trop tôt ? »

Les propositions de Jeh avaient plutôt étonné Lunaire. Il ne savait pas trop comment se positionner. Il voulait vraiment passer du temps avec son frère, mais en même temps, est-ce que celui-ci habitait encore chez leur père ? Parce que bon... Il y a deux mois, il avait quand même insulté celui-ci au téléphone (chose qu'il n'avait jamais fait de sa vie avant, du coup, ça le rendait un peu honteux), et puis, il lui avait dit d'autres choses dont il n'était pas fier du tout. Il avait entre autre complètement laissé fuité qu'il traversait une période difficile. Non, vraiment, il ne voulait pas croiser cet homme...
Mais c'était impossible de lâcher quelqu'un d'aussi important comme ça. Vraiment... C'était son frère, et quoi qu'il arrive, il fallait qu'il s'en occupe. C'était son devoir. Il avait cessé de l'étreindre, mais ce n'était pas pour le voir partir. Il n'avait pas le droit de partir sans lui comme ça...

- T-Tu habites chez notre père ? J-J'ai plutôt peur de le voir, avoua pour la première fois le soliste, Et on peut échanger nos numéros...

Tirant de sa poche son portable, Lunaire avait sélectionné la fonction d'ajout au répertoire des contacts. C'était étrange... Oui, il avait vraiment la boule au ventre rien que de devoir écrire le prénom de Jeh Oon. Il avait ensuite tendu son portable à son frère pour le laisser noter son numéro, avant de noter le sien pour son jumeau.

- Tu sais, si tu as besoin de quoi que ce soit, tu peux appeler. J-J'ai encore du mal à réaliser mais... Je suis content de savoir que tu existes. Je prendrai soin de toi.

Pour une fois, c'était vrai. Il esquissa un timide sourire, bien loin de tous ceux qu'il décochait hypocritement. Son métier l'avait rendu maître dans l'art du faux, mais pour une fois, il ne se sentait pas obligé de mentir. Il voulait tisser de vrais liens avec Jeh Oon, rien de factice. S'il devait laisser tomber sa confiance pour sa mère, alors qu'est ce qui l'interdisait de s'accrocher à son frère ? C'était complètement stupide. Il ne savait rien de lui, ça se trouve, il allait lui faire du mal. Mais c'était la seule personne qu'il avait pour que son cœur ne devienne pas un vrai trou noir.
Lunaire repensa à leur mère, tristement. Pourquoi ? Il avait toujours la même question en tête. Pourquoi aurait elle gardé que lui ? Il avait été un poids tout du long...

- J-Je ne comprends toujours pas... Comment notre mère aurait pu te vendre à notre père ? Elle n'a jamais eu d'argent, et... j'arrive pas à croire qu'elle ait pu faire ça. Tu dois la détester, mais elle a toujours fait de son mieux... Et elle pleurait souvent, il s'était arrêté quelques secondes, Peut-être qu'elle pleurait parce que tu n'étais pas là, parce que parfois elle pleurait juste comme ça dans mes bras et...

Il se mordit la lèvre inférieure. Se souvenir de ça, c'était vraiment beaucoup trop blessant. Même en admettant qu'elle aurait pu vendre Jeh Oon, se souvenir de ses larmes lui fendait le coeur. Il l'aimait beaucoup trop pour accepter de la voir pleurer. Mais il ne voulait pas non plus que les larmes inondent le visage de son frère. Et il ne voulait pas rester en dehors d'une possible explication à tout cela. Il devait bien y avoir une solution...


Are you dead ? Sometimes I think I'm dead, 'cause I can feel ghosts and ghouls wrapping my head. But I don't wanna fall asleep just yet...
Revenir en haut Aller en bas
Mer 1 Mai - 11:15
- -
https://produce-u.forumactif.com/t1005-en-cours-lee-jeh-oon
https://produce-u.forumactif.com/t1015-lee-jeh-oon-relations
https://produce-u.forumactif.com/t1013-lee-jeh-oon-rps
https://produce-u.forumactif.com
Lee Jeh Oon
Points :
6
Age :
20
Messages :
27
sans emploi

Lunaire semblait si choqué que ça te faisait vraiment de la peine. Est-ce que tu l’effrayais ? Pourtant, tu étais son reflet, alors à moins qu’il n’aimait pas l’image qu’il renvoyait de lui-même, tu ne comprenais pas pourquoi il avait ses mouvements de recul et ce regard perdu. Tu ne savais décidément pas comment t'y prendre, mais sentir ses bras autour de toi te rassuraient. Il semblait avoir quelques problèmes avec son poids lui aussi. À moins que c'était normal ? Peut-être que tu devrais veiller à ce qu'il mange un peu plus ? Mais pour ça, il faudrait que vous soyez plus souvent ensemble. Et tu commençais à vraiment le vouloir, c'est ça le pire ! Alors qu'au tout début, tu ne ressentais que de la colère à son égard, tu réalisais bien vite qu'en réalité, il était probablement l'une des pièces de puzzle qui t'étaient nécessaires et qu'il ne te fallait plus lâcher maintenant. Pourtant, tes bras lui rendirent sa liberté.

Tu le voyais bien qu'il avait l'air mal à l'aise à l'idée de rencontrer votre Père. Pourtant, tu étais sûr et certain que votre géniteur serait heureux de pouvoir enfin lui parler et le rencontrer. Tu tentais de rassurer ton double sur ce point, bien que tu ignorais totalement ce qu'il s'était passé entre eux il y a quelques mois mais malgré ce différent, si votre Père tenait autant à le rencontrer, ce n'était certainement pas pour lui en coller une ou lui faire un sermon. Tu pianotais sur son écran ton numéro, le laissant faire de même sur le tien. Tu en profitas même pour te prendre discrètement et très rapidement un selfie pour la mettre en photo de contact. Et hop !, ni vu ni connu, tu le lui rendis innocemment, reprenant ensuite ton mobile.

Tu lui rendis son sourire, chaleureusement, l’invitant à t’envoyer des messages peu importe à quelle heure du jour ou de la nuit il en avait ou ressentait l’envie. De toutes façons, si tu ne répondais pas de suite, tu lui répondrais dès que tu le pourrais, mais il ne fallait pas qu’il se gêne hein ! Mais ton sourire disparut aussitôt qu’il parlait de votre Mère. Elle pleurait ? Grand bien lui fasse, elle n’était peut-être pas totalement dénuée de sentiments ; cependant, ce n’était pas avec ce genre d’informations que tu allais ressentir la moindre peine pour elle. Après tout, c’était de sa faute, elle ne récoltait que ce qu’elle avait semé. Pourtant, tu ne pouvais pas t’empêcher de te demander si elle était encore en vie, mais tout comme lunaire n’était pas prêt pour rencontrer votre Père, tu ne l’étais pas pour rencontrer votre Mère. Ah ça non. Sauf que tu ne savais pas quoi lui dire. Il avait vécu avec elle, il était normal qu’il tienne à cette femme et tu ne voulais pas que vous vous fâchiez alors que vous veniez tout juste de vous retrouver. Alors tu baissais simplement les yeux en te mordant la lèvre inférieure, réfléchissant. Que pouvais-tu lui dire, et surtout comment lui parler sans qu'il ne le prenne mal ? Tu pris finalement la parole :

« Tu devrais lui demander à elle… »

Ta voix n'exprimait ni haine ni colère. Tu détendais tes doigts pour lui attraper doucement et discrètement le poignet. Tu voulais juste ravoir un contact avec ton frère, tu voulais tellement être sûr que tu n'étais pas en train d'halluciner à cause d'une mauvaise chute sur la tête. Mais votre tranquillité fut de courte durée, troublée par une voix qui exprimait sa joie d'avoir rencontré une future idol. Zut, qu'elles aillent sur le glace, ou qu'elles rentrent chez elles, peu importe mais tu avais peur. Peur qu'elles voient ton visage et que de ce fait, tu gâches la carrière de Lunaire. Alors tu partis te réfugier dans les toilettes, t'enfermant dans l'une des cabines en te rongeant les doigts. Normalement, tu leur avais toujours tourné le dos alors ça devrait aller.


Je converse en #993333
Revenir en haut Aller en bas
Mer 1 Mai - 21:59
- -
https://produce-u.forumactif.com/t294-seon-lunaire-si-tu-continues-a-rever-tout-sera-possible
https://produce-u.forumactif.com/t370-seon-lunaire-les-etoiles-dans-le-ciel
https://produce-u.forumactif.com/t369-seon-lunaire-il-ne-faut-pas-oublier-ca-aussi
https://produce-u.forumactif.com/t624-seon-lunaire-telephone
Seon Lunaire
Points :
246
Age :
20
Messages :
829
soliste & compositeur (lune)
C'était étrange, d'entendre un frère qu'il avait rencontré quelques minutes plus tôt tenter de le rassurer à propos de la seule personne qu'il détestait vraiment en ce monde. Mais de la même manière, il se sentait d'un coup si incertain à propos de sa mère qu'il en venait à remettre en question le ressentiment qu'il portait à cet homme qui avait voulu le récupérer au dernier moment. Oui... S'il n'avait pas réussi à devenir aussi connu via Internet, jamais il n'aurait daigné ne serait-ce que se présenter... S'il n'avait pas été pris à la Dream, jamais il ne l'aurait harcelé par message pour qu'il lui revienne... Est-ce que cet homme pouvait vraiment être une personne qu'il pouvait considérer autrement que comme un déchet ? Il se disait que c'était une mauvaise idée, de songer à cela. S'il n'avait plus cet homme à haïr, il serait tout seul à se détester. Il serait le seul objet de son ressentiment, et dans l'état psychique dans lequel il pataugeait, c'était clairement toxique...
Lunaire avait simplement besoin de se rattacher à Jeh Oon. Il lui fallait du positif, et il ne s'en sortirait jamais s'il ne pouvait pas s'appuyer sur un but. Il semblait faire la sourde oreille aux solutions comme se reposer sur quelqu'un, se disant que quoi qu'il arrive, il n'irait mieux qu'en soutenant les autres. C'était la seule chose qu'il savait faire ? Non, et il se disait qu'il était vraiment nul pour tout ça. Il avait perdu la moindre once de confidence.
Le soliste avait rattrapé son portable, un sourire flottant sur ses lèvres en remarquant que son jumeau n'avait pas fait que rajouter son numéro. Il avait envie de lui refaire un câlin, mais il ne savait pas trop s'il pouvait demander ça à son frère. Ils venaient de se rencontrer, ce serait peut-être gênant pour lui après tout...
La situation devenait encore plus étrange, quand il entendit son frère lui offrir son aide. Lui envoyer des messages à n'importe quelle heure ? Il ne ferait jamais ça ! Et si ça le réveillait ? Il ne voulait pas le tirer de son sommeil, ou d'une activité importante ! Ni lui envoyer un message pendant qu'il était au travail ou à l'université ! D'ailleurs, qu'est ce qu'il faisait dans la vie ? Il n'en savait rien... Il ne savait toujours rien de Jeh Oon. Comment être un grand frère convenable s'il ne savait rien ? Surtout s'il ne pouvait pas comprendre qu'il blessait son jumeau en parlant ainsi de leur mère. Il avait l'air tellement mal à l'aise Jeh Oon. Il voulait s'excuser, mais il ne savait pas comment.

« Tu devrais lui demander à elle… »

Est-ce qu'il allait vraiment bien ? Il avait vraiment l'impression que Jeh Oon se retenait d'afficher ses véritables émotions. La version des faits qu'il avait ne pouvait pourtant que l'entraîner à détester leur mère. Mais malgré tout, c'était une histoire qui semblait impossible à Lunaire. Il ne pouvait pas se la représenter. Mais où était la vérité ? Il ne savait pas comment le demander à sa maman, ça faisait bien quelques mois qu'il l'avait complètement laissée sans nouvelles. Disons qu'il se coupait peu à peu de tout le monde, et cette rencontre avec son jumeau changeait complètement la donne. Il ne pouvait que se lier avec cette personne. C'était son frère après tout, quoi qu'il arrive...

- Désolé Jeh, je n'aurais pas dû dire ça...

Mais son jumeau ne semblait pas lui en vouloir. Il avait gentiment attrapé son poignet. Le geste avait été si doux que le soliste n'avait ressentit aucune douleur. Jeh Oon existait bel et bien... Il était là... Lunaire avait juste peur d'oublier son existence l'espace d'un instant. Il ne comprenait pas bien sa tête en ce moment, mais il savait à quel point ça pouvait être effrayant, de douter de l'existence de chaque chose, voir de sa propre personne. Mais à cet instant, il était serein. Son frère était là, et il avait envie de mieux le connaître.
Toutefois, cette tranquillité fut de courte durée en percevant une voix féminine. Quoi ? Ah... Bon, Lunaire était bien conscient d'avoir une fanbase plutôt internationale, mais depuis son entrée à la Dream, il était vrai que le public coréen s'était épaissit. Ce n'était pas la première fois qu'on le reconnaissait. Il savait s'y prendre, mais devoir jouer son rôle à cet instant l'irritait.
D'ailleurs, il n'avait pas eu le temps de dire quoi que ce soit à son frère jumeau : celui-ci c'était tout bonnement volatilisé. Complètement paniqué, le soliste le chercha du regard, apercevant simplement le profil de Jeh Oon disparaître en direction des toilettes. Vaguement rassuré, il sourit timidement aux jeunes filles qui s'étaient approchées. Évidemment, elles posaient plein de questions, et c'est donc avec un certain professionnalisme que Lunaire y répondit, tachant de rester calme et souriant. Enfin, ça, c'était jusqu'à ce qu'une des filles s'interroge sur le garçon qui était avec lui. "Il te ressemble beaucoup, non ?" Il ne savait pas quoi répondre à ça. Que fallait il dire ? Il voulait éviter un maximum d'ennuis à Jeh, alors n'était il pas mieux de dire la vérité ? Il laissa échapper un innocent "Oui, c'était mon petit-frère jumeau !", ce qui arracha une expression surprise à ses petites fans. Est-ce que c'était la bonne réponse ? Il n'en savait rien, mais il jouait le jeu. Il ne pouvait pas laisser transparaître quoi que ce soit de négatif.
Au final, il avait plus ou moins réussi à leur échapper après leur avoir offert un selfie, priant pour que son jumeau n'ait pas définitivement disparu de la patinoire.

- Jeh Oon, tu es là ? avait il demandé en entrant dans les toilettes de la patinoire, inquiet.

Il ne savait pas du tout s'il était encore ici. Peut-être qu'il avait préféré fuir. Mais pourquoi ? Est-ce qu'il avait honte de lui ? Peut-être qu'il trouvait qu'il faisait un métier honteux... Il ne voulait pas être vu en sa compagnie ? Mais pourquoi ? Il n'avait pas une mauvaise image pourtant... Enfin, les médias avaient été relativement gentils avec lui jusque là.
Il aperçut qu'il n'y avait qu'une porte fermée au bout de la pièce. Est-ce que Jeh Oon était là ? Il ne voulait pas prendre le risque de tomber sur quelqu'un d'autre. Ce serait vraiment beaucoup trop gênant ! Mais en même temps, il avait peur que son frère ait disparu. Même s'il avait son numéro, il avait besoin de le voir physiquement. Juste un peu plus...

- D-Désolé, elles t'ont vu, je leur ai dit que nous étions frères... Ça ne te dérange pas ? Je ne veux pas que tu aies à souffrir à cause de moi... Si elles répandent une rumeur sur le fait que nous sommes jumeaux, les gens feront plus attention. laissa t-il entendre, esquissant un vague sourire.

Il espérait ne pas avoir fait une bêtise. Et en même temps, il trouvait cela vraiment étrange... Ces inconnues avaient su qu'il avait un frère même pas une heure après lui. C'était frustrant, quelques part. Il aurait tellement voulut connaître Jeh Oon avant.
Maintenant, il se disait qu'il devait vraiment lui apporter plein de soucies. Est-ce qu'on les avait déjà confondus depuis ses débuts ? Comment son jumeau s'en était il sortit ? Peut-être qu'il n'osait plus sortir à cause de ça ! Et tout ça, c'était de sa faute. Mais que devait il faire alors ? Abandonner sa carrière ? Mais comment allait il se faire oublier ? La question c'était surtout pourquoi il songeait déjà à laisser tomber son travail après tant d'efforts. C'était complètement absurde. Il n'avait pas tant donné pour tout mettre en plan pour épargner son jumeau ! Quoi que... Il serait vraiment capable de le faire.

- Je suis désolé, c'est de ma faute ce genre de situations... Hum... Qu'est ce que tu fais sinon ? Tu vas à l'université ? Tu travailles ? Est-ce que tu es ou étais un bon élève ?

Quand même, il était curieux de savoir si Jeh Oon s'en était mieux sortit que lui. Lui il avait finit son lycée avec juste un peu au-dessus du résultat demandé. Il n'aurait probablement pas pu aller à l'université. Mais peut-être que son frère était un génie ! On ne savait jamais... Il voulait pouvoir l'encourager.


Are you dead ? Sometimes I think I'm dead, 'cause I can feel ghosts and ghouls wrapping my head. But I don't wanna fall asleep just yet...
Revenir en haut Aller en bas
Sam 1 Juin - 23:18
- -
https://produce-u.forumactif.com/t1005-en-cours-lee-jeh-oon
https://produce-u.forumactif.com/t1015-lee-jeh-oon-relations
https://produce-u.forumactif.com/t1013-lee-jeh-oon-rps
https://produce-u.forumactif.com
Lee Jeh Oon
Points :
6
Age :
20
Messages :
27
sans emploi

Alors que tu t'étais enfui dans les toilettes en pensant qu'elles n'avaient pas pu voir ton visage, tu t'enfermais dans une cabine et patientais. Tu n'avais aucunement honte de Lunaire, le problème n'était pas là. Mais est-ce que tu t'attendais à ce que ta nouvelle moitié te présente comme son petit jumeau ? Heureusement que tu n'entendais rien de ce qu'il disait de là où tu étais. Tu ignorais totalement lequel de vous deux était né en premier, alors ce n'était peut-être pas toi l'aîné ? Bon en fait, tu t'en fichais pas mal duquel de vous deux était l'aîné, si tu étais le plus jeune, bah ça ne voulait rien dire de mal non ? Tu gagnerais simplement un grand frère jumeau. Alors tu patientais, en profitant pour faire un tout p'tit pipi. Tu profitais de les entendre vaguement glousser et parler pour ça, et même te laver les mains de manière très rapide avant de retourner t’enfermer, sait-on jamais si quelqu'un arrivait. Tu regardais un peu ce qu’il se passait sur les réseaux sociaux, tu jouais à quelques jeux mobiles en n'omettant pas de couper le son, quand tout à coup, plus rien.


Est-ce que tout le monde était parti ?


Hé bien non. Une petite voix t’appelait et tes doigts déverrouillaient alors la porte. Ouf, elles étaient enfin parties ! Tu sortais timidement de ta cachette, un faible sourire rassuré aux lèvres. Chacun de vous craignait d’apporter quelques ennuis à l’autre, et ce n’était pas forcément justifié, et tant qu’il n’y avait pas de bagarres, d’exs en colère ou d’affaires de drogues ou vols, ça devrait le faire non ? Ton index se posa sur l’arête de ton nez après t’être gratté l’arrière des cheveux. Pfiou, faut s’détendre mon grand ! Lunaire ne va pas te manger. Ou alors pas de suite. Parce que si jamais Lune croisait un jour des tes anciens camarades de classe… Il allait te haïr lui aussi, c’était obligé, tu en étais même convaincu.

« Non, non, ne t'en fais pas… j'avais juste peur de te créer quelques ennuis…, tu marquas un certain temps d'arrêt en le regardant, Tu sais qui est notre Père ? Tu n'auras pas de problèmes avec ton agence par rapport à ça ? »

Tu lui posais cette question qui pouvait paraître bizarre, mais en réalité, tu voulais juste t'en assurer. Tu ne savais pas trop comment ça fonctionnait dans ce milieu, surtout au niveau de ce genre de situation. Quelle situation ? Hé bien, quand un membre d'une famille est chez la concurrence, ou est la concurrence. Est-ce qu'être vus ensemble pourrait lui porter préjudice ? Tu ne le savais pas, alors tu avais préféré éviter de le découvrir mais soit, si Lunaire pensait que ça ne poserait aucun problème alors il savait ce qu'il faisait. Enfin, tu l'espérais.
Et puis les questions qui sont généralement porteuses de jugement arrivèrent, et tu ne savais pas trop comment y répondre. Comme à ton habitude, tu avais un peu peur de recevoir ce regard et ces remarques, mais peut-être que ce sentiment d'inconfort était plus fort parce qu'il s'agissait de ton double ? Lui, il avait un travail. Il ramenait de lui-même de l'argent sur son compte bancaire, ce n'était pas sa mère, ni d'autres membres de sa famille qui lui en versaient constamment sur son compte. Bon après, peut-être que si tu disais avoir été bon élève, ça pouvait quand même te maintenir un minimum dans son estime ? Tu n'en savais pas grand chose mais était-ce un risque réellement bon à prendre ? N'allait-il pas, comme certains te l'ont déjà dit, te faire remarquer que tu as toujours eu de bonnes notes, était dans de très bonnes écoles pour au final te retrouver sans emploi et à vivre au crochet de ton père, qu'avoir été un élève “si assidu” n'aurait, au final, servi à rien ?

Sans t'en rendre compte, tu te faisais vraiment du mal ; Lunaire pouvait admirer ton front s'agrémenter de perles ou moins grosses de transpiration. Il faut se détendre Jeh Oon, il ne t'a posé qu'une simple question. Une simple question qui te faisait balbutier un début d'explication sur ce que tu faisais dans ta vie quand, miraculeusement, ton téléphone sonna. Comme sauvé par cet appel inattendu, tu t'excusais en voyant qui te sauvait de cette mauvaise passe et décrochas. Tu ne pensais vraiment pas être heureux de parler à ton père ! Mais tu ne savais pas non plus si tu pouvais lui parler de Lunaire, lui raconter en sa présence que tu l'avais retrouvé, alors tu te contentais de t'excuser pour l'heure tardive, que tu ne savais pas encore si tu allais rentrer pour manger avec lui parce que non, actuellement, tu n'étais pas seul. Un petit ricanement se fit entendre alors qu'il te fit une remarque qui te monta immédiatement le rouge aux jours avant qu'il ne raccroche tout aussi subitement qu'il ne t'avait appelé.
En rangeant le téléphone dans ta poche, tu pouvais alors souffler un bon coup pour essayer de te détendre avant de réaliser que l'appel s'était peut-être fini trop tôt. Crotte… Est-ce que ton double aurait aimé lui dire ne serait que "Bonsoir" ? Peut-être qu'il aurait également aimé que tu dises être en sa compagnie ; décidément, tu donnais vraiment l'impression de vouloir le cacher comme le plus honteux des secrets !

« Pa-Pardon… Tu voulais lui parler ? J'aurai dû te le demander… Tu euh… Tu veux qu'on mange ensemble ? Ou heu… Avec… Notre Père ? Ou seul hein, je vais pas t'en vouloir si t'en n'as pas l'envie, HaHa ! »

Tu sentais la nervosité à plein nez, même ton petit rire ne parvenait pas à la cacher.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 2 Juin - 18:59
- -
https://produce-u.forumactif.com/t294-seon-lunaire-si-tu-continues-a-rever-tout-sera-possible
https://produce-u.forumactif.com/t370-seon-lunaire-les-etoiles-dans-le-ciel
https://produce-u.forumactif.com/t369-seon-lunaire-il-ne-faut-pas-oublier-ca-aussi
https://produce-u.forumactif.com/t624-seon-lunaire-telephone
Seon Lunaire
Points :
246
Age :
20
Messages :
829
soliste & compositeur (lune)
Jeh Oon était ressortit de sa cachette une fois Lunaire revenu. Il semblait un peu plus rassuré. Est-ce qu'il était inquiet à l'idée de causer des problèmes si on le voyait ? C'était absurde... Son frère lui semblait vraiment gentil... Bon, aussi parce qu'encore une fois, Lune trouvait tout le monde gentil. A quelques exceptions près, bien entendu, mais il avait du mal à trouver des individus mauvais.
Il énonça la situation pour son jumeau, lui expliquant ce qu'il avait fait en espérant le rassurer. Il fallait mieux clarifier ce genre de situations dès le début pour éviter des rumeurs fausses. On ne savait jamais ce que pouvait inventer Internet, il fallait s'en méfier. Et puis, Lunaire tenait à protéger Jeh Oon, maintenant qu'il en avait l'occasion. Il ne pouvait décemment pas laisser qui que ce soit lui faire du mal. Il ne l'avait pas trouvé pour le voir souffrir à cause de lui.

« Non, non, ne t'en fais pas… j'avais juste peur de te créer quelques ennuis…, il fit une légère pause, avant de reprendre, Tu sais qui est notre Père ? Tu n'auras pas de problèmes avec ton agence par rapport à ça ? »

C'était donc bien ce qu'il pensait... Jeh était plutôt inquiété par l'idée de lui créer des ennuis... Mais de la même manière, était-ce si important ? Il devait bien s’habituer à gérer ce genre d'affaires. Même si, en acceptant le contrat avec la Dream, il n'avait pas songé vraiment à ce point. Mais il était assez grand pour savoir qu'il fallait être un minimum responsable, et agir en conséquences pour se dépatouiller avec les rumeurs.
En revanche, la suite de la réplique de son frère l'inquiéta bien plus. Leur père ? Des problèmes avec l'agence ? Comment ça ? Est-ce qu'il avait fait quelque chose à la Dream ? Ou à la Joy Play ? Lunaire ne comprenait pas bien où voulait en venir Jeh Oon. Mais dans tous les cas, ça semblait dire que d'une manière ou d'une autre, le travail de leur père était donc connecté à la musique. Mais le soliste se disait qu'il ne devait pas s'en inquiéter, n'est ce pas ? Il ne portait pas le nom de son père après tout.

- N-Non. Il a quelque chose à voir avec une agence ? il fronça légèrement les sourcils, jouant nerveusement avec les manches de son haut, Quelle répercussion cela aurait ? Nous ne portons pas le même nom.

Mais un lien pouvait être fait facilement par l'intermédiaire de Jeh Oon. Mais personne n'irait jusque là, n'est ce pas ? Maintenant qu'il y songeait, le soliste était juste un peu plus angoissé. Surtout que cela clarifiait plusieurs choses dans son esprit. Peut-être que leur père ne voulait le récupérer que pour l'argent... Cela expliquerait pourquoi il était venu si tard. Rien d'étonnant ! Mais de la même manière, il n'arrivait plus à opposer parfaitement ses deux parents, avec la version de l'histoire de Jeh Oon. Quoi penser ? Que faire ?
Lunaire chercha donc à songer à autre chose, s'intéressant à ce que pouvait bien faire son frère. Il voulait pouvoir l'encourager. C'était vraiment important, il désirait sincèrement soutenir son jumeau. Et il songeait qu'il devait bien avoir fait des choses chouettes, non ? Il était vraiment curieux à son propos. Après tout, il n'en savait rien... Pour le moment. Mais ça allait changer !
Mais contrairement à ce qu'il avait pensé, il avait juste observé son frère se liquéfier sous ses yeux... au sens plus ou moins littéral. Il semblait complètement paniquer, comme si on lui avait posé une question piège. Il n'aurait pas dû poser cette question, n'est-ce pas ? Lunaire se mit à paniquer à son tour, balbutiant des excuses, et des "j'aurais pas dû demander ça", perdu. Que faire ? Comment l'aider à se calmer ? Lui faire un câlin ? Il lui en avait déjà fait un, ça suffisait peut-être...
Jeh Oon fut sauvé par une sonnerie de téléphone, et décrocha avec soulagement. Lune aurait habituellement éviter d'écouter, sachant que c'était plutôt malpoli, mais il ne pouvait pas s'empêcher d'espionner un peu. C'était son frère après tout... Et puis, il voulait bien savoir qui pouvait lui téléphoner comme ça. Et à entendre les paroles de son jumeau, à savoir ses excuses quant à l'heure à laquelle il allait rentrer et au fait qu'il n'allait peut-être pas manger avec lui, il crû comprendre que c'était la personne qui vivait avec lui. Malheureusement, il semblait plutôt évident que c'était leur père au bout du fil. A cette pensée, le soliste s'était raidit, passablement irrité rien qu'à cette idée. Il ne pouvait pas entendre sa voix, mais ça l'arrangeait plutôt. Il avait soudainement une vague tendance à penser à des choses pas spécialement gentilles. C'était bien un des seuls types qui pouvait faire ressortir en lui une sensation de rebut à l'égard de quelqu'un.

« Pa-Pardon… Tu voulais lui parler ? J'aurai dû te le demander… Tu euh… Tu veux qu'on mange ensemble ? Ou heu… Avec… Notre Père ? Ou seul hein, je vais pas t'en vouloir si t'en n'as pas l'envie, HaHa ! »

Jeh Oon était particulièrement nerveux, mais Lunaire n'était pas vraiment mieux. Parler à ce type ? Pourquoi il l'aurait fait ? Cet homme l'avait renié, ce n'était pas son père, il ne voulait pas l'accepter ainsi. De toute façon, il n'avait pas besoin de lui. Et juste l'idée de l'avoir en face de lui le rendait juste fou. Il restait bloqué sur cette idée, tachant de canaliser tout ce qui remontait en lui. Non, vraiment, ce type, il avait accumulé beaucoup trop de négativité à son égard pour agir normalement.

- Je ne veux pas lui parler. Ni maintenant, ni jamais. C'est même mieux s'il ignore qu'on s'est rencontrés. Je suis désolé Jeh, c'est juste que... Je crois bien l'avoir un peu insulté il y a quelques mois au téléphone et.., il balaya le sol du regard, embarrassé, Je préfère rester avec toi seulement, si c'est possible. Tu es vraiment la seule famille dont j'ai besoin. Mais je ne veux rien avoir à faire avec lui... S'il te plaît.

Il se sentait honteux d'avoir à avouer tout ça. Il détestait avoir à l'évoquer. Il se sentait nul et misérable. Quel type de personne était il là ? Il n'était pas mieux que son père peut-être... Jeh allait avoir honte de lui, non ? Il ne savait pas. C'était juste extrêmement angoissant. Il lui en avait trop dit, il avait besoin de s'éloigner. C'était beaucoup trop effrayant, il avait été trop honnête...

- D-Désolé.., avait il finalement murmuré, attristé.

Il détestait ces sentiments négatifs. Il détestait le fait d'être capable de voir ainsi un individu. Qu'importe ses actes, il n'aimait pas haïr les autres. Mais il ne pouvait pas s'en empêcher, c'était viscéral. Ça le prenait aux tripes, et il ne pouvait rien faire d'autre qu'avoir un sentiment de rejet vis-à-vis de leur père.


Are you dead ? Sometimes I think I'm dead, 'cause I can feel ghosts and ghouls wrapping my head. But I don't wanna fall asleep just yet...
Revenir en haut Aller en bas
Sam 15 Juin - 21:42
- -
https://produce-u.forumactif.com/t1005-en-cours-lee-jeh-oon
https://produce-u.forumactif.com/t1015-lee-jeh-oon-relations
https://produce-u.forumactif.com/t1013-lee-jeh-oon-rps
https://produce-u.forumactif.com
Lee Jeh Oon
Points :
6
Age :
20
Messages :
27
sans emploi
Comme tu t’en doutais, ton “grand frère” ne savait rien des activités de votre Père. Tu relevas que dans un sens, il n’avait pas tort : ils ne portaient pas le même nom de famille ; mais d’un autre, maintenant qu’on vous avait vu ensemble, le lien serait très vite fait.

« Hé bien… Il est producteur, à la Joy-Play », lui dis-tu.

Lunaire ne pouvait pas s’en douter, mais bon, votre Père lui le savait. Et pourquoi est-ce que c’était à toi de venir essayer de récupérer ton frère ? Ce n’était tout de même pas de ta faute si vous aviez été séparés ! Enfin, peut-être que si. Non, en fait non, tu n’avais rien demandé, donc ce n’était pas de ta faute.
Pendant que tu parlais au téléphone, tes yeux avaient eu du mal à se concentrer sur un point précis. Il t’avait pris de tellement court que ton regard oscillait entre Lune et le sol carrelé. Et alors que tu t’excusais de ne pas lui avoir permis de pouvoir lui adresser la parole, tu te sentis dans un sens soulagé, et d’un autre…profondément triste et désolé. Sans le faire exprès, tu avais lâché un petit «Oh…» quand il t’avoua honteusement avoir insulté votre paternel par téléphone il y a quelques mois de cela.

Mais pouvais-tu lui en vouloir ?

Tu te sentais terriblement gêné, et tu essayais de te mettre à sa place. Comment aurais-tu réagi après tant d’années si ta mère avait subitement décidé de sortir de sa tanière pour renouer le contact comme si de rien n’était ? Tu aurais probablement réagi comme lui. Tu lui aurais très certainement crié dessus, tu l’aurais engueulé, questionné, crié, sans jamais lui laisser la possibilité de dire un seul mot. Puis, tu aurais raccroché. Tu aurais eu envie de tout envoyer valdinguer dans ta chambre. De frapper la porte ou le mur, mais tu ne l’aurais pas fait car ça risquerait de te faire mal, et ce n’était franchement pas agréable. Peut-être serais-tu alors parti dans une salle de sport pour courir et te défouler ? À cet instant précis, tu voulais juste le prendre dans tes bras pour le rassurer, lui dire que ce n’était pas si grave, que tu comprenais, mais tu n’osas pas. Il trouverait ça bizarre non, que tu le touches tout le temps ? Alors tu pris sur toi, c’était la meilleure chose à faire, tu en étais convaincu.

« J’aurai probablement eu la même réaction avec notre… Mère »

Et ça avait été plus fort que toi, il avait fallu que tu poses ta main droite sur son épaule. Tu le regardais avec ton p’tit sourire qui se voulait rassurant alors que tu manquais toi-même cruellement d’assurance à ce moment. Mais hé !, c’était ton frère et il allait mal, il fallait bien que tu lui remontes le moral, non ? En plus, il n’était pas si méchant que ça. Enfin, il n’en avait pas l’air pour le moment. Mais du coup, l’heure passait, et tu ne savais toujours pas ce que tu allais faire toi ! Est-ce que Lunaire voulait poursuivre sa soirée avec ctoi ou désirait-il rentrer pour retrouver un peu de tranquillité ? Et puis tu n’avais pas non plus répondu à ses questions…

« J’ai pas vraiment de travail… Notre Père voudrait que je sois comme lui mais…ça ne m’intéresse vraiment pas, tu lâchas un faible soupir avant de prendre appui sur le rebord du lavabo pour t’y asseoir, J’ai déjà eu quelques p’tits jobs, mais j’sais pas vraiment quoi faire, même si depuis quelques temps j’ai une p’tite idée… Voilà-Voilà ~ », finis-tu en riant faiblement.

Si Lune avait fait un effort pour t’avouer son p’tit secret honteux, tu pouvais faire de même. Enfin, pas tout à fait non plus mais voilà… Mais voilà, maintenant, Lunaire était au courant. Il savait que tu n’étais qu’un sale gosse qui n’en branlait pas une pour pouvoir se payer ce qu’il voulait. Cette situation ne te plaisait pas spécialement et pourtant , on avait l’impression que tu t’y étais parfaitement accommodé.


Je converse en #993333
Revenir en haut Aller en bas
Dim 16 Juin - 19:13
- -
https://produce-u.forumactif.com/t294-seon-lunaire-si-tu-continues-a-rever-tout-sera-possible
https://produce-u.forumactif.com/t370-seon-lunaire-les-etoiles-dans-le-ciel
https://produce-u.forumactif.com/t369-seon-lunaire-il-ne-faut-pas-oublier-ca-aussi
https://produce-u.forumactif.com/t624-seon-lunaire-telephone
Seon Lunaire
Points :
246
Age :
20
Messages :
829
soliste & compositeur (lune)
Lunaire ignorait tout de son père au final. Il ne s'était jamais intéressé à son cas, il s'en fichait même au fond. Il voulait juste oublier que cette personne existait, la laisser tomber dans l'oubli pour ne plus avoir à détester un individu qui ne méritait pas un minimum d'attention. Même si sa rencontre avec Jeh Oon l'avait rempli de doutes au sujet de sa mère, ce dont il était sûr, c'était que cet homme lui avait fait beaucoup de mal après leur naissance. Et il avait beaucoup trop souffert de voir sa maman pleurer à cause d'un homme qu'il avait vu une fois dans sa vie. Il ne comprenait vraiment rien à toute cette histoire à vrai dire... Les deux versions ne collaient pas, et Lunaire avait vraiment besoin de calme pour y réfléchir. Il avait la sensation que ni Jeh Oon ni lui n'avaient la main sur la vérité. Et c'était monstrueusement frustrant... Surtout que maintenant, son frère lui évoquait la possibilité, qu'à son tour, son père lui cause directement des ennuis.

« Hé bien… Il est producteur, à la Joy-Play »

Et que devait en penser Lunaire ? Il ne savait pas. Il n'en avait rien su. Il n'avait pas été pistonné, alors qu'est ce qu'allait faire ce sale type ? Il n'aurait qu'à dire qu'il ne le connaissait pas. Dire la vérité ? Non, son métier le lui interdisait. S'il disait la vérité, il risquait tout simplement de perdre son travail. Même s'il mourrait d'envie de traîner le nom de son père dans la boue. Lune ne savait pas toute l'histoire, c'était sa grand-mère qui lui avait parlé de ça, sans jamais rentrer dans les détails... Mais juste l'idée de voir sa mère et son père ensembles lui donnait des frissons. Au final, il était juste ravi de ne pas être à la Joy Play. Une raison de plus de jamais mettre un pied dans cette agence... Juste l'idée de rendre visite à une connaissance là-bas allait se présenter comme une action impossible désormais. L'idée de savoir que son père composait aussi le rendait malade. Et s'il avait composé un des titres d'artistes qu'il appréciait à la Joy Play ? Il ne le supporterait pas.
Jeh Oon avait ensuite dû prendre un appel, et son jumeau l'avait laissé faire, toujours un peu confus. C'était quoi cette journée ? C'était épuisant... Il avait ressentit trop de choses depuis le début, et son état de santé ne l'aidait pas forcément à bien tenir à tout ça.
Quand le blond était revenu vers lui, il s'était plus ou moins excusé de ne pas avoir laissé le brun parler à la personne au bout du fil... leur père, évidemment. Ce détail avait encore profondément irrité le soliste de la Dream. Il avait décidé d'être honnête avec son frère. Il ne voulait vraiment rien à voir avec leur père. Jamais. Et puis, autant mettre les choses au clair sur leurs relations actuelles. Pour le moment, Lunaire était persuadé que son père le prenait pour un ado' rebelle... Si seulement il pouvait comprendre que ça n'allait jamais changer... Jeh avait seulement prononcé un "oh", sans commentaire supplémentaire en premier. Cela rendit le jeune compositeur nerveux. Peut-être que son jumeau était très proche de leur père, et qu'il avait été blessé par ses paroles ? Mais contre toutes attentes, il lui avait répondu :

« J’aurai probablement eu la même réaction avec notre… Mère »

Lunaire s'était pincé les lèvres, mal à l'aise. Il n'aurait jamais rien voulut savoir de tout ça. L'existence de Jeh Oon était à la fois une bénédiction et une malédiction. Il avait envie de s'accrocher à son existence pour continuer à vivre, mais de la même manière, il faisait face à de nouveaux doutes, de nouvelles questions, et il n'avait vraiment pas besoin de ça... Il ne lui avait semblé pas avoir pu respirer longtemps...
Un sourire un peu maladroit s'étira sur les lèvres de Lune quand son jumeau posa gentiment sa main sur son épaule. Il ne voulait pas l'inquiéter, ni lui faire savoir qu'il avait frère minable comme lui... Qu'est ce qu'il pourrait penser de lui s'il savait..? Il n'en savait rien.

« J’ai pas vraiment de travail… Notre Père voudrait que je sois comme lui mais…ça ne m’intéresse vraiment pas, Jeh avait soupira, s'asseyant sur le lavabo, J’ai déjà eu quelques p’tits jobs, mais j’sais pas vraiment quoi faire, même si depuis quelques temps j’ai une p’tite idée… Voilà-Voilà ~ »

Le blond s'était esclaffé légèrement. C'était plutôt un rire triste... Leur père avait voulu que Jeh devienne compositeur aussi ? Mais ça avait raté. Lunaire craignait de faire part de sa théorie. Peut-être qu'il voulait simplement le récupérer parce qu'il avait pris le mauvais fils, et parce que c'était lui qui faisait de la musique finalement... Non, c'était ridicule. Pourquoi en premier lieu avait il arraché un gosse à sa mère ? Il n'avait pas de compagne ? Le fait que Jeh Oon ait fait plusieurs petits jobs attira son attention. Il devait avoir fait pleins d'expériences ! Et il avait une idée de travail pour plus tard ?

- Tu voudrais faire quoi comme métier ? lui demanda donc automatiquement le soliste, des étoiles pleins les yeux après s'être assis sur le rebord des lavabos à son tour.

Ils devaient avoir l'air bêtes à se taper une discussion dans les toilettes comme ça... Mais bon, sur le moment, Lunaire s'en fichait un peu. Il voulait juste pouvoir encourager Jeh Oon. Et faire le grand-frère. Il aimait bien couver tout le monde. Et puis, peut-être qu'il pourrait bien l'aider un moment ou un autre ?

- Je pourrai t'encourager ? Dis, si tu as besoin d'aide, n'hésite pas, je ferai de mon mieux pour toi, d'accord ? Tu es mon petit-frère après tout !

Le soliste souriait franchement à nouveau, essayant de se détendre. S'il devait prendre soin de Jeh Oon, il devait d'abord mieux se contrôler ! Il ne pouvait vraiment pas lui dire qu'il allait mal... Après tout, il était la grand-frère, il devait rester fort. Même si bon, il s'était surtout lui-même auto-proclamé grand-frère sans aucune preuve tangible...


Are you dead ? Sometimes I think I'm dead, 'cause I can feel ghosts and ghouls wrapping my head. But I don't wanna fall asleep just yet...
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 11 Juil - 12:21
- -
https://produce-u.forumactif.com/t1005-en-cours-lee-jeh-oon
https://produce-u.forumactif.com/t1015-lee-jeh-oon-relations
https://produce-u.forumactif.com/t1013-lee-jeh-oon-rps
https://produce-u.forumactif.com
Lee Jeh Oon
Points :
6
Age :
20
Messages :
27
sans emploi

Et voilà comment vous vous retrouviez tous les deux, assis sur le rebord du lavabo des toilettes pour hommes d'une patinoire. Il valait mieux pour toi, pour votre relation, que tu abandonnes les directives de votre Père au sujet de Lunaire car ça ne faisait que le braquer et le rendre fuyant. Il ressemblait à un petit animal blessé qui cherchait à fuir la main de son sauveur mais tu ne voulais pas lui faire le moindre mal.
Lunaire te semblait être une personne vraiment adorable et un peu trop sensible pour l'univers dont il a choisi de faire part, mais ce que tu as appris au fur et à mesure des années à en voir, c'est que les apparences peuvent être trompeuses. On pense que la personne va bien alors qu'elle est au fond du trou, on pense qu'elle est gentille et adorable mais ce n'est qu'un rôle pour cacher son caractère hautain et égoïste.
Ton frère jumeau semblait être intéressé par le fait que tu n'aies pas de métier fixe, et cela te surpris. Cela te surpris de le voir te regarder avec ses yeux d'enfants émerveillés alors qu'il voulait savoir s'il n'y avait pas un métier qui t'intéressait plus qu'un autre, mais tu lui souriais timidement quand il te faisait part de son envie de t'encourager. Cela te faisait un peu bizarre que quelqu'un puisse t'encourager dans ce que tu veux faire, ça te changeait de votre Père. Non pas qu'il était spécialement méchant et rabaissant mais… c'était particulier. Voilà, c'est ça : particulier.

« Je ne sais pas trop. Tu as déjà pris l'avion ? Moi j'aime bien, du coup je pensais suivre une formation pour devenir stewart. », lui dis-tu en regardant vers le plafond.

Tes pieds se balançaient légèrement au dessus du sol. Tu l'avais entendu, il se considérait comme le plus grand de vous deux mais tu ne savais pourquoi. Était-ce parce qu'au final il en savait bien plus qu'il ne voulait le faire croire ? Ou tout simplement par automatisme, par envie de protéger ? Tu ne lui posais aucune question à ce sujet, du moins, pour le moment. Vous aviez déjà assez conversé de vos liens de sang et de tout ceux qui gravitaient autour ; ce serait sans doute pour une prochaine fois. Et puis qu'est-ce que ça pouvait changer que tu sois véritablement le dernier né ou le premier ? Tu te pensais fils unique à la base, et au vu de votre âge, savoir cette information ne changerait rien à vos petites vies.

« Mais je ne sais pas trop… j'ai pas très envie de mourir dans un crash d'avion. Alors je peux toujours travailler au sol. Ou être fleuriste. C'est bien ça, fleuriste. »

C'était un vrai capharnaüm dans ta p'tite tête. Un désordre, un bordel infini quand il s'agissait de te choisir un emploi fixe. Tu t'intéressais à quelque chose puis au bout de quelques semaines ou quelques mois, tout ton intérêt pour ledit métier s'était envolé. Tu n'étais pas fait faire la même chose toute ta vie, à moins que tu ne te retrouves payé pour jouer et tester des jeux qui t'intéressent ? Mouais, tu n'étais pas sûr d'avoir un grand succès sur ce côté alors il valait mieux oublier. Tu t'apprêtais à lui demander qu'elles avaient été ses stupides mais la porte s'ouvrit brusquement. En tournant ta petite tête pour regarder de qui il s'agissait, tu vis que l'employé sembla quelque peu perturbé. Il mit du temps pour retrouver ses mots, vous demandant de sortir pour qu'ils puissent fermer alors que tu faisais de ton mieux pour ne pas rire en sa présence. C'était que sa tête était marrante le pauvre !

Tu descendais tranquillement de ton perchoir, finissant par lâcher un faible rire amusé. Oui, I valait mieux le prendre ainsi.



Je converse en #993333
Revenir en haut Aller en bas

- -
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Produce U :: Séoul :: MYEONGDONG (명동) :: Patinoire couverte-
Sauter vers: