MAJ n°7 !
La suppression des non-actifs a été effectuée le 20 janvier.
Ça y est ! L'émission Produce U a touché à sa fin. Merci à tous pour votre participation !
Hiatus forcé de certains artistes de la DREAM, accident des FACTORY, croquis de Sunti, dernières rumeurs diverses, tout est discuté au sein de SHADOW, le forum sans concessions.
Absent ? En ralentissement ? Passe par ce sujet pour nous le signaler !
Pour votre santé, n'oubliez pas de manger 4 fruits et légumes par jour, une libellule (#Loris) et de pratiquer une activité physique régulière ! #SuHan
Un recensement est en cours, n'oubliez pas d'y passer d'ici le 15 février, en allant sur ce sujet ! Votre avis compte, n'hésitez pas à venir nous le donner en répondant à ce questionnaire ♥️

☼ Stay determined ft. Ha Min ☼
Produce U :: Séoul :: MYEONGDONG (명동) :: Logements :: Appartement de MIURA Jun
Aller en bas 
Mer 8 Mai - 16:59
- -
https://produce-u.forumactif.com/t658-miura-jun-you-can-t-stop-me-loving-myself
https://produce-u.forumactif.com/t663-miura-jun-so-tell-me-which-way-to-go
https://produce-u.forumactif.com/t664-miura-jun-journal-rp
https://produce-u.forumactif.com/t665-miura-jun-cellphone
Miura Jun
Points :
97
Age :
27
Messages :
505
idole - membre de h&m
Stay determined
Miura Jun & Ha Min
« Comme je disais, tu fais comme chez toi, tu connais ici de toute façon, alors met toi où tu veux, je vais chercher de quoi grignoter et boire. »

Des mots que Min avait sûrement entendu mainte et mainte fois en allant chez Jun, c'est pratiquement ce qu'il disait à chaque fois qu'il invitait quelqu'un chez lui du temps que tout se passait bien avec cette personne et que ce n'était pas quelqu'un qui lui sortait des orbites. N'étant pas du tout le cas pour Min, il pouvait être libre de faire ce qu'il souhaitait chez Jun, comme d'habitude. Le Japonais lui avait présenté son appartement comme un second chez-soi en cas de problème, bien que c'était beaucoup plus petit que chez Min, mais il avait bien une place de libre dans son lit et un lit complètement inoccupé si jamais Jun était énervant en fin de soirée. Mais aujourd'hui n'était pas une question de qui dormait où et qui fait quoi. Min avait décidé de parler de lui pour une fois, et c'était un moment tellement rare que l'idole sût très bien que cela voulait dire qu'il en avait vraiment besoin. S'il éprouvait le besoin d'en parler maintenant, c'est que c'était sérieux, et Jun avait toujours été là avant, pourquoi pas maintenant ? Cela lui permettrait de savoir si les idées qu'il s'était faites sur le jeune prince était vraies ou pas, mais le Japonais n'a jamais été doué aux devinettes, alors il s'en doutait que c'était sûrement bien plus que ce qu'il s'imaginait.

Chaussures enlevées, manteaux accrochés aux portes manteaux et la porte grande ouverte pour que l'invité fasse comme chez lui, le plus vieux alla chercher de quoi manger rapidement, des cacahuètes salées comme il n'avait pas autre chose, et ensuite les fameuses bières. Il n'avait jamais réellement bu avec Min, il pensait même que celui-ci ne touchait jamais à l'alcool. Lui-même buvait parfois, régulièrement, mais pas trop souvent, il était habitué à l'alcool depuis le temps, puis ce n'était pas des bières qui allaient le saouler, sauf s'il s'enfilait le paquet de six tout seul à la suite : chose qui n'arrivera pas. Il posa tout cela sur la table basse de son salon, laissant son portable dans la cuisine, de toute façon il n'en aurait pas besoin avant un moment, et comme ça personne ne le dérangera pendant cette conversation importante. C'était un des rares moments ou Jun ne dirait pas le moindre mot, il était présent pour écouter, et il l'avait toujours été, mais arrivait et lui dire directement " alors dit moi ce qui t'a traumatisé enfant et tout le blabla " n'était pas son type. Il préférait commencer lentement par des questions peut-être idiotes, pour avoir une ambiance peut-être meilleure que celle actuelle.


« Télé ou pas ? Pas besoin ? Ou tu préfères avoir un bruit de fond, je suis pas sûr qu'il y a grand chose à cette heure-là de toute façon. Il y a plus grand chose d'intéressant à la télé, et la rediffusion de l'épisode de Produce U est pas pour ce soir. »

Comme il suivait lui-même l'émission, lui, qui avait manqué la diffusion de l'épisode, connaissait les heures de rediffusion pour les retardataires comme lui. Mais il se doutait intérieurement que Min en avait rien à faire, il voudrait sûrement juste être tranquille avec une oreille attentive, ce que Jun serait toujours pour lui. C'était juste... Ce silence que le Japonais n'aimait pas. Il avait toujours un fond chez lui, la télévision allumée, une musique sur son portable, mais jamais un réel silence. 
code by exordium.





CALL MY NAME
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 18 Juil - 20:17
- -
https://produce-u.forumactif.com/t762-ha-min-congrats-your-narcissism-level-up
https://produce-u.forumactif.com/t766-ha-min-i-m-your-boy
https://produce-u.forumactif.com/t784-ha-min-le-petit-prince#10647
https://produce-u.forumactif.com
Ha Min
Points :
7
Age :
25
Messages :
181
idole - membre de h&m
Stay determined
Miura Jun & Ha Min
Il arrive des moments où nous ne pouvons pas garder tout pour nous même, et ce moment arriva pour Min. Il sentait très bien qu’il allait finir par imploser et qu’il allait finir par.. s’isoler et avoir des pensées noires. C’était pour ça qu’il s’était enfui en France pendant quelques temps mais rien n’y faisait parce qu’il savait très bien que lorsqu’il allait rentrer, il devait faire face à ses problèmes et comment dire qu’il n’en avait plus aucune énergie? Après s’être battu des années et des années, il ne voulait plus rester silencieux et fuir loin de tout ça, aujourd’hui, il était décidé de mettre fin à tout cela et même si il finit par blesser les personnes autour de lui. Il en avait marre de souffrir mine de rien, il essayera tout de même de pas faire trop de mal aux gens qu’il aime. Le voilà en train de demander un date avec son duo, son bro, son tout en ce moment. Un léger sourire apparut sur son visage tandis que la réponse de son aîné fut positive.

« Je vais juste me poser dans un coin, je mangerai pas beaucoup, je ne peux pas manger quand je me confie.. Désolé, je buverais juste. En espérant que.. je tombe pas dans les bras de Morphée à la deuxième bière. »

Le voilà maintenant chez son ami, il retira ses chaussures doucement. Une mine sérieuse se fit sur son visage, il se dirigea vers le canapé et s’y installa, jambes en tailleurs. Il prit une légère poignée de cacahuètes qu’il s'enfila doucement dans la bouche, il remarquait d’ailleurs que ça faisait longtemps qu’il n’en avait pas mangé, il avait peur d’en faire tomber par terre et que ses compagnons de toujours, ou presque, eurent la mauvaise idée de goûter cela.

« Ca me dérange pas que tu mettes la télé Honey. Ca nous fera un fond sonore et ça rendra le truc.. moins solennel, non? Je n’ai juste pas envie que ça devient hyper sérieux. »

Il détestait légèrement les discussions sérieuses, sûrement parce que la plupart du temps cela mettait fin à une de ses relations, que ce soit amicale, amoureuse ou bien familiale. Il se mit alors à réfléchir comment amener le truc sans être barbant, est-ce qu’il devrait dire une blague pour dédramatiser le truc ou bien est-ce qu’il doit s’y plonger directement? Le mieux serait tout de même de se confier tout de suite, il avait confiance en Jun. Comment ne pas avoir confiance en lui? Après tout, lui il était toujours là malgré.. la personnalité de Min qui n’était pas tout les jours tendre, il pouvait bien passer du mec hyper froid et qui n’en a rien à faire des autres au mec hyper adorable qui embête les personnes qu’il aime. A vrai dire, quand on ne le connaît pas, il est difficile à cerner et la plupart des gens n’ont pas envie de s’attarder des mois et des mois sur lui, mais Jun l’a fait, alors dans un sens, en faisant ça, en étant patient avec Min, il avait gagné quelque chose que Min ne donne pas facilement, son amitié, une amitié sincère et pur. Le son de la télévision faisant office de fond sonore, Min s’éclaircit la gorge avant de prendre un ton sérieux et légèrement froid, ce n’est pas qu’il voulait l’être, c’est plutôt toute cette situation qui le rendait froid au final.

« Je vais te dire pourquoi je m’enfuie souvent à Paris.. J’en parle pas vraiment normalement.. J’aime pas en parler car on dirait que je me plains.. Bon, pour être franc, je fuis quelqu’un comme la peste. »

Une longue pause suivit son dernier mot. Est-ce que c’était normal de haïr sa propre famille? De les haïr au point de se dire qu’on serait mieux sans eux? Car c’était ce que Min pensait. Il n’était juste qu’une pièce en plus dans un puzzle bien formé et complet, celui des Ha. Il ne servait à rien pour eux, c’était même à la limite du fait qu’il faisait bien parti de leur famille. Il était bien leur fils, c’était vérifié une fois, puis deux, puis c’était véridique. C’était un Ha de pur sang mais peut-être pas de personnalité ou d’autre chose, il avait toujours été comparé à son frère, il n’était que son ombre au final. Est-ce que cela le rendait triste? Plus maintenant, il s’était fait à l’idée qu’il ne sera que le ténèbre tandis que son aîné sera la lumière, et en soit, ce rôle lui allait bien jusqu’au moment où sa mère décida d’inverser le rôle de ses fils, jusqu’au moment où elle décida de s’occuper de Min, chose qu’elle n’avait jamais fait en vingt-cinq ans d'existence. Le marier à une inconnue, quelle bonne idée n’est-ce pas? Alors oui, Min déteste sa mère du plus haut point, tellement fort qu’il pourrait la laisser mourir là devant elle.

« Madame Ha. Depuis quelques temps.. elle a une idée saugrenue en tête. Celle de me marier. Donc pour lui faire plaisir, je vais à ses rendez-vous arrangés, sauf que je ne reste jamais longtemps car je ne cherche pas ça.. Je préfère être tranquille et faire de la musique, être sur scène tu vois? Et dernièrement, elle m’a forcé à rencontrer quelqu’un de connu, j’ai refusé et pour éviter sa terrible colère, j’ai décidé de partir le plus loin possible, le plus vite possible. Je suis vraiment désolé de t’abandonner pendant quelques temps, c’est juste qu’entendre Madame Ha me comparer avec mon frère me met hors de moi.»

Il avait vraiment essayé de l’appeler “Maman” ou bien “Mère”, mais tout ce qu’il pouvait sortir de la bouche du petit Min n’était autre que “Madame Ha”, surnom qui montrait très bien la distance que pouvait avoir leur relation. Il aurait bien aimé emmener Jun avec lui à Paris mais.. si il le ferait, sa mère lui tirera les oreilles tout en le sermonnant à propos de la relation qu’il y a entre Jun et lui-même. Puis de toute façon, Madame Ha tient Jun comme responsable du long célibat de son fils.
code by exordium.






Je veux renaître.
L'ennemi tapi dans mon esprit fête mes défaites sans répit il me défie. Tuant par dépit ce que je sème(⚡️) Pleurent les violons de ma vie. La violence de mes envies. Siphonnée symphonie. Déconcertant concerto je joue sans toucher le DO. Mon talent sonne faux
Revenir en haut Aller en bas
Dim 28 Juil - 19:46
- -
https://produce-u.forumactif.com/t658-miura-jun-you-can-t-stop-me-loving-myself
https://produce-u.forumactif.com/t663-miura-jun-so-tell-me-which-way-to-go
https://produce-u.forumactif.com/t664-miura-jun-journal-rp
https://produce-u.forumactif.com/t665-miura-jun-cellphone
Miura Jun
Points :
97
Age :
27
Messages :
505
idole - membre de h&m
Stay determined
Miura Jun & Ha Min
Rendre le moment le plus chill possible. Le but de Jun n'était pas de rendre Min mal à l'aise après tout, il voulait qu'il puisse se confier à lui sans peur, sans retenu, qu'il puisse lui parler comme à un ami de longue date. Ils se connaissaient depuis plusieurs années maintenant, ils connaissaient des parties de l'un et de l'autre que d'autre ne connaisse pas, mais pour ce qui était de sa famille, le plus jeune étaient toujours resté muet. Le Japonais préférait donc ne pas demander, les choses pourraient être grave là-bas, ou alors il pourrait l'énerver et c'était en aucun cas ce qu'il souhaitait. Il voulait juste une chose, que Min ne se sente pas seul. Parce qu'il n'était pas seul, il ne le serait jamais du temps que Jun était en vie. Il lui avait fait une place dans sa vie définitive ( notez cependant que même avec ce pass-défénitif, vous pouvez être retiré de sa vie en une seconde en cas de profonde déception ) et il ne comptait pas le laisser partir de si tôt. C'était toujours assez étonnant de voir comment juste une décision d'un supérieur les avait presque forcé à se rapprocher. D'un côté, vous me direz, dans un duo, c'est mieux quand les deux membres s'entendent bien parce qu'ils vont en passer du temps ensemble...

Il ne voudrait pas manger ? Bon bah ça serait du sel pour Jun et donc du temps à s'entraîner en plus. Est-ce qu'il était à quelques cacahuètes prêt de toute façon... Posant le pack de bière au côté de la table basse, l'hôte en sortit deux et les décapsula avant de poser la première devant Min et la seconde à ses côtés, là où il vint s'asseoir. Il était prêt à entendre chaque absurdité de la terre, si ça touchait Min, il le prendrait au sérieux. Mais juste avant, la télévision. Après l'avoir allumé, il avait bien raison, rien d'incroyable comme prévu, mais il voulait un simple fond sonore, de quoi ne pas donner l'impression à quelqu'un qui pouvait passer dans le couloir que les deux hommes allaient fondre en larmes à la première seconde. Meurtre ? Non, mal placé. Dessin animé ? Qu'il sache, aucun d'eux n'en regardait réellement. Un drama historique ? Ça passe. Après tout, s'ils finissaient par s'ennuyer peut-être qu'ils commenceront à suivre. Maintenant que tout était prêt, Jun était prêt à entendre les plus grandes horreurs du monde, il avait ses cacahuètes et sa bière, il n'aurait pas la moindre réaction brusque. Comme il pensait, le Coréen fuyait quelqu'un. Heureusement, Jun n'était pas visé, il se serait senti coupable, et surtout qu'il ne voit pas ce qu'il aurait pu faire pour le faire partir en France dans tous les pays du monde.


« Tu as le droit de te plaindre Min. Après tout, je passe presque tout mon temps à me plaindre alors je ne vois pas pourquoi tu ne pourrais pas faire de même. »

Un gros râleur même, il préférait le dire à haute voix quand il n'était pas d'humeur maintenant parce que depuis le temps que les personnes autour de lui n'arrivent pas à savoir quand est le bon moment pour lui parler et quand ce n'est pas DU TOUT le bon moment... Alors maintenant, il soufflait dans les couloirs de la Dream pour prévenir ses collègues, il mettait un masque et lunette de soleil peu importe le temps dans les rues de Séoul, et même parfois, il les gardait dans les lieux où il se rendait. Si ça ce n'était pas un message assez clair, il ne savait plus comment faire. Jun tentait de ne pas fixer Min non plus, pour ne pas mettre une certaine pression, notamment parce qu'il avait l'air déjà assez en pression de devoir en parler... Les yeux vers la télévision bien qu'il ne la regardait pas vraiment, le Japonais prit la première gorgée de sa bière en lâchant un léger soupire après. S'il avait su que tout ça arrivait, il aurait pris de meilleures bières. Est-ce que Min aimait la bière déjà ? Non, est-ce qu'il aimait l'alcool ? Il ne l'avait jamais réellement vu boire alors il ne s'était jamais posé la question. Alors si en plus il devait lui présenter avec des bières bas de gamme...

Un mot paralysa presque le Japonais : marier. Ce mot pouvait être presque une routine pour certaines personnes, mais pour les idoles comme lui, c'était un grand pas, une transition, et même parfois la marque de la fin de sa carrière. Ce mot, Jun l'évitait comme la peste, il voulait se trouver la bonne personne, vivre encore dix ans dans le monde dans lequel il vit et là peut-être se marier... Mais pas maintenant, surtout pas au pic de sa popularité, quand tout le monde les admire pour leur talent. Pas maintenant. Il s'étouffa presque sur sa bière, mais tenta de ne pas faire la chose d'une façon trop bruyante ou visible. Il avait déjà tant de questions à lui poser rien que sur cette déclaration, depuis combien de temps, avec qui ( parce qu'il reste curieux ), pourquoi il appelait sa mère "Madame Ha"... Mais en même temps... Pour cette dernière, il avait une courte idée. Il faut dire que lui-même n'appeler pas sa mère " Maman" ou "ma mère" quand il parlait d'elle. Elle avait multiples noms. "L'autre Kim", "la sorcière", "la traîtresse", "la vieille", mais pas un seul affectif. Il haïssait sa mère depuis bien longtemps maintenant, il pourrait dire qu'il la déteste depuis enfant. Alors si en plus de ça, celle-ci reviendrait un jour comme par magie pour marier son fils et sa fille... Non, il ne fallait pas penser à des malheurs comme tel. Pour Jun, si sa mère était morte demain, il ne pleurerait pas. Il viendrait aux côtés de son père, lui qui a réussi un jour à aimer cette maudite femme, et il resterait de glace. Il est sûrement facile à dire que personne n'a vu Jun autant en colère qu'en pensant à sa mère et ce qu'elle avait causé. Mais il ne devait pas s'énerver, on ne parlait pas de lui aujourd'hui.

« Je comprends déjà un peu mieux maintenant. » Le Japonais prit une nouvelle gorgée de sa bière sur laquelle il ne s'étouffa pas cette fois. « Je te comprends que tu souhaites éviter ça à tout prix. C'est trop tôt, beaucoup trop tôt pour que tu te cases officiellement, et trop tôt pour finir ta carrière. Tu as encore plein de choses qui t'attende... Même avec les problèmes de la Dream, il nous reste encore tellement de chose à faire avant de partir faire notre vie comme de simples adultes... Mais... Bon ça risque de ne pas trop te plaire que je dise ça... Mais fuir comme ça... Un jour, tu pourras plus continuer, tu sais... Un jour, elle va comprendre et te coincer... Il faut que tu trouves une autre façon de lui faire comprendre qu'elle ne t'aura pas, la bague au doigt, avant un petit moment. »

Lui-même savait que pour son père, c'était un peu le même scénario, mais en moins catastrophique... Son père adorerait que ses enfants se trouvent quelqu'un, lui fasse des petits enfants, mais les deux s'étaient dirigés vers un métier leur empêchant. Lui, au moins, comprenait que ce n'était pas possible pour Jun ou Hae Ri de se marier facilement. Si seulement chaque parent pouvait faire de la même façon. Un long soupire s'échappa des lippes de l'idole, comment faire pour échapper ça... Il pouvait proposer d'aller voir sa mère, de lui expliquer la chose, mais ce serait compliqué. Comment dire... Il avait l'étrange impression qu'elle ne l'écouterait pas, parce qu'il connaissait ce genre de femme. Après, il pourrait se tromper, il ne l'avait jamais rencontré, mais il en doutait grandement. Si son but était de marier son fils à quelqu'un de connu, rien que ça était énervant.

« Je me doute que tu lui aies sûrement déjà dit que tu ne voulais pas te marier, surtout si tu connais pas la personne avant... Ton père en dit quoi, il a son mot à dire dans tout ça ou il fait parti de ses pauvres hommes coincés dans des relations avec une pauvre mégère ? »

Le comparé à son frère... Déjà, il n'en parlait jamais du grand de la famille, alors c'était nouveau que Min avait un frère pour Jun... Mais d'un certain sens, il pouvait comprendre, notamment parce que lui n'aimait pas être comparé avec qui que ce soit. C'était un sentiment d'infériorité qu'il haïssait plus que tout au monde.    
code by exordium.





CALL MY NAME
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Mer 11 Sep - 12:18
- -
https://produce-u.forumactif.com/t762-ha-min-congrats-your-narcissism-level-up
https://produce-u.forumactif.com/t766-ha-min-i-m-your-boy
https://produce-u.forumactif.com/t784-ha-min-le-petit-prince#10647
https://produce-u.forumactif.com
Ha Min
Points :
7
Age :
25
Messages :
181
idole - membre de h&m
Stay determined
Miura Jun & Ha Min
L’amitié c’était quelque chose que Min ne connaissait pas. Il n’avait pas eu beaucoup d’ami dans sa vie après tout, il avait toujours été seul, toujours été coupé du monde. Madame Ha n’assumait pas le dernier enfant, elle ne le voulait pas de toute façon. Puis entre nous, qui voudrait d’un enfant cassé alors qu’il y a déjà un enfant parfait? Si le frère de Min était un diamant, Min quant à lui était une vieille pierre qui ne valait rien et qui n’était pas lisse mais plutôt biscornue. Alors la solitude était présente pour Min, la musique aussi d’ailleurs mais jamais personne. Quand on essayait de lui parler, c’était pour la plupart du temps pour avoir des avantages, c’était pour son nom de famille et non pour lui même. Jun était l’exception à la règle. Il était là pour Min et juste pour Min, il s’en fichait de son passé. Min se sentait bien avec lui, tellement bien qu’aujourd’hui il avait décidé de se lancer. Il devait se confier, aujourd’hui et pas demain, ou voir jamais. S’il ne le faisait pas maintenant, il ne le fera jamais.


« .. J’ai vraiment le droit?.. C’est la première fois qu’on me dit ça.. Je.. »

Il ne savait plus trop quoi dire à ce moment là. Personne ne lui avait dit “confie toi gamin”, c’était plutôt “ne montre pas tes sentiments”. C’était notamment pour ça que Min ne montrait rien, que Min ne se plaignait pas, que Min n’était pas affectif ou autre. Il ne connaît pas l’amour, que ce soit amicale ou bien amoureuse ou encore familiale. Tout ce qu’il ne connaissait ce n’était que la haine, c’était le seul sentiment qu’il voyait dans les yeux de sa mère. Du moins, haine qui s’était volatilisée depuis que l’aîné ne pouvait pas avoir d’enfant, enfin, il n’y arrivait pas. L’espoir de sa mère était maintenant en Min, c’était à son tour de se marier. Mais que pensait-elle du fait qu’il soit idole? Au début, elle détestait vraiment cela et elle refusait de dire à qui que ce soit que c’était son dernier mais maintenant, maintenant que H&M fonctionne très bien et qu’elle n’a plus aucune raison d’avoir honte de son enfant, elle s’en vante en espérant trouver une belle-fille à sa hauteur, la sienne d’ailleurs et non celle de Min. Min n’avait pas le droit de mettre son droit de véto. C’était “Tu vas rencontrer xxx et tu sortiras avec. Point.”. Min entama alors sa bière, quitte à tout dire, autant boire.. non? Il ne buvait pas d’habitude, il n’aimait pas ça. C’était le genre d’employé qui esquivait les dîners obligatoires, dès qu’on parlait de boire un verre il s’enfuyait.. loin très loin même.

« C’est trop jeune pour se marier oui, surtout lorsque tu es dans ce monde là.. Je n’ai pas vraiment envie de décevoir nos fans ou.. de te décevoir.. Je sais très bien que fuir n’est pas une solution, la preuve, elle a reporté le rendez-vous à demain.. Mais.. Je ne trouve pas d’autres solutions. J’ai beau tourné le problème dans tous les sens, il n’y a qu’une seule et unique solution et… Je n’ai pas envie.. d’aller jusque là. »

La seule et unique solution que le maknae du duo avait trouvé était de faire en sorte que sa mère disparaisse ou.. qu’il disparaisse lui-même. Il a déjà essayé de lui dire qu’il ne cherchait pas ça, qu’il ne voulait pas se marier, qu’il avait une vie solitaire mais en vain, tout ça parce que son frère s’est marié à 23 ans et qu’il a réussi à garder son boulot à l’hôpital. Sauf qu’il y avait quelque chose de différent entre les deux garçons de la famille Ha, le métier, Min avait des fans, Min Hyun avait des patients. Les patients sont contents lorsque leur médecin se marie quant aux fans… On va éviter d’en parler. Donc oui, Min avait tout fait pour arrêter ce massacre, il a même osé dire qu’il était différent de son frère et qu’est-ce que Madame Ha a répondu à cela? Que c’était normal qu’ils étaient différents, que Min n’était même pas le quart de ce qu’est son frère. Rien que de repenser à ça, le petit idole commençait à avoir mal, très mal, qu’est-ce qu’il a demandé au bon dieu pour vivre ça? Qu’est-ce qu’il a fait au karma pour avoir une famille pareil? Une petite larme coula alors sur sa joue mais il s’empressa de l’essuyer. Il espérait au fond de lui que Jun n’avait pas vu cela. Il ne voulait pas se montrer triste, il se devait d’être neutre ou d’au moins de paraître heureux.

« Mon père n’a pas le droit de dire son avis. D’après Madame Ha, il ne m’a pas élevé donc il ne doit pas se mêler de ma vie sauf que.. personne m’a élevé. Ni Madame Ha ni mon père s’occupait de moi. J’étais seul.. vraiment seul. Tout ce qui compte pour eux c’est mon frère, mon frère et encore mon frère. »

Il touchait alors la cicatrice qu’il a sur son avant bras, c’était le signe qu’il a eu une enfance négligée, enfin, ce n’est pas la plus grosse marque qui le prouve. Le caractère de Min le prouve aussi, dans le fond, si on le regarde de plus près et qu’on lit à l’intérieur de lui, on voit qu’il est brisé, qu’il a du mal à se reconstruire, mais on voit surtout qu’il est en train de succomber aux ténèbres, ce n’est qu’une question de temps avant qu’il explose et ça il ne le sait que trop bien malheureusement, vingt-quatre ans qu’il retient toute sa colère et sa haine en lui, vingt-quatre ans qu’il endure les “Oui mais ton frère est meilleur que toi.” ou encore les “On ne t’a jamais voulu.”. Est-ce qu’il avait demandé à naître? Non.

« Je vais t’avouer un truc Jun, je ne sais pas si je déteste plus madame Ha ou moi-même. Peut-être que j’aurai dû disparaître ce soir-là, tu sais, lorsque j’ai eu cette fou-... cicatrice. Peut-être que cela aurait été mieux pour tout le monde.. Peut-être que ma famille serait mieux sans moi, tu sais, ils ont bien vécu vingt-quatre ans sans me regarder..  Au début, j’étais heureux que ma mère m’appelle pour me demander comment j’allais mais maintenant.. Je suis obligé d’éteindre ce foutu.. Pardon je m’emporte, téléphone pour avoir la vie tranquille et encore.. elle serait capable de venir à l’agence et de me tirer par l’oreille pour que je la suive. Madame Ha n’est pas une mère, c’est une dictatrice. Elle veut dicter ma vie car elle a raté la sienne, celle de son mariage et très probablement celle de mon frère.»

Comment est-ce qu’une femme qui voulait tout manipuler avait fait pour rater son propre mariage? Ceci est facile, Monsieur Ha trompe Madame Ha depuis longtemps, très longtemps. Quant à la vie de l’aîné de la famille Ha, certes il s’est marié mais il lui ait impossible d’avoir des enfants. Bien sûr, le seul qui est au courant de cela, c’est le petit dernier. Ah, qu’est-ce qu’il en rêvait de détruire sa génitrice en lui disant qu’elle a échoué à son devoir qui était d’avoir une famille parfaite mais il se retient, certes cela pourrait le sauver et le faire déshériter (chose qu’il est déjà en soit) mais cela lui retombera dessus, elle serait capable de sacrifier Min pour redorer le blason de la famille. Min n’était qu’une roue de secours, Min n’était qu’un plan B. C’était peut-être pour ça qu’au final, Min est né, afin de limiter la casse, afin d’avoir quelqu’un à envoyer au bûcher si besoin. Et s’il mourrait, cela serait une bonne nouvelle pour Madame Ha, elle pourrait utiliser cela pour attendrir les coeurs. Elle n’aurait pas dû être mère après tout, elle aurait dû être politicienne.

code by exordium.






Je veux renaître.
L'ennemi tapi dans mon esprit fête mes défaites sans répit il me défie. Tuant par dépit ce que je sème(⚡️) Pleurent les violons de ma vie. La violence de mes envies. Siphonnée symphonie. Déconcertant concerto je joue sans toucher le DO. Mon talent sonne faux
Revenir en haut Aller en bas
Sam 28 Sep - 11:55
- -
https://produce-u.forumactif.com/t658-miura-jun-you-can-t-stop-me-loving-myself
https://produce-u.forumactif.com/t663-miura-jun-so-tell-me-which-way-to-go
https://produce-u.forumactif.com/t664-miura-jun-journal-rp
https://produce-u.forumactif.com/t665-miura-jun-cellphone
Miura Jun
Points :
97
Age :
27
Messages :
505
idole - membre de h&m
Stay determined
Miura Jun & Ha Min
Ah, la soirée allait être longue.... Non pas que le Japonais avait quelque chose tout ça, il avait signé pour une soirée de discussion sérieuse, une soirée pour que Min puisse enfin se libérer d'un certain poids autour de lui et qu'il puisse sentir qu'il n'était pas seul. Jun était même plutôt heureux dans cette situation, aussi étrange que cela puisse être. Il n'était pas heureux du thème de cette soirée qui pouvait avoir une ambiance plutôt sombre, mais tout simplement que Min le voyait maintenant assez proche pour pouvoir s'ouvrir un peu plus, lui parler de ses problèmes, lui expliquer tout ce qui n'allait pas. Le Japonais ne savait pas s'il pourrait un jour l'aider, si sa présence était réellement utile, mais il serait présent de toute façon, proche de l'un de ses meilleurs amis aujourd'hui. Il était comme de la famille pour lui. Pas au niveau de sa sœur certes, mais de la famille malgré tout. Donc bien sûr que non, le voir dans cet état ne lui plaisait pas. Mais si Jun dédaignait de le prendre en pitié, ou encore être trop proche, trop physique avec lui, il pouvait tout mettre en l'air et rater le seul moment qu'il avait pour en savoir plus sur son petit prince. Alors il allait faire le papa attentif, ou grand-frère ou juste ami, voyez ça comme vous voulez.

Réservé, même timide, il avait l'air à bout pour le Japonais. Ce serait mentir de dire que Jun ne s'est jamais inquiété pour son binôme. Il n'était pas aveugle. Une personne brisée, on le remarque à force de rester avec elle, par sa façon d'agir, de se comporter, de parler... Mais il aurait été déplacé de la part de l'idole, en plus d'avoir tout commencé en lui faisant peur, d'en plus aller le voir en disant "Alors qui t'a fait du mal dans la vie, dit tout à papa". Il préférait être doux, même si cela ne coordonnait que peu avec son caractère parfois. Comme lui autorisé à se plaindre, c'était un pas évident pour lui, mais il faut croire que le plus jeune n'était pas habitué à un tel message de quelqu'un. Montrer ses sentiments, s'ouvrir, c'est souvent une chose qu'on ne fait jamais. Même Jun se cachait derrière des masques parfois. Il n'allait pas crier sur son poulain juste parce qu'il se cache depuis un moment. Puis en apprenant la raison, c'était évident pour le Japonais. Lui-même qui avait gardé contact avec seulement son père, si celui-ci se mettait à lui trouver des femmes à rencontrer pour se marier dans les mois suivant... Le mariage en lui-même n'était pas le problème, mais sa carrière, tout ce pour quoi il a tant travaillé, souffert, envolé parce qu'il devait se trouver quelqu'un pour entrer dans les normes... Jamais. À vrai dire, si n'importe qui tentait une telle chose de son côté, il le verrait comme une trahison, comme si on lui crachait dessus encore une fois, comme si on lui disait qu'il n'avait pas le droit de rêver. Comment ne pas comprendre la détresse du plus jeune ?


« Il a forcément une solution Min. Pas besoin de penser à tous les pires moyens pour s'en séparer. Mais tu sais, même si ta mère pense avoir tout pouvoir sur toi, tu as le droit de t'en libérer maintenant. Tu es un adulte. Tu peux toujours la traîner en justice au pire, mais je doute que ça aille très loin, ou demander à ne plus faire parti de cette famille, mais ça couperai tous les ponts avec ton frère et ton père aussi... Et tu as le droit de te marier tôt si c'est une chose que tu souhaites et non à quoi tu es forcé Min. Ça ne me décevra pas, du temps que tu es heureux. »

Voilà, c'était tout ce qu'il voulait. Qu'il soit heureux. Il n'en demandé pas plus au monde. Les yeux sur ses mains tenant sa canette, un doigt tapotant un rythme rapide, c'était compliqué pour le Japonais de ne pas avoir envie de tout simplement crier tout ce qu'il pensait, de rester calme. Ce sujet, le mariage, c'était vraiment une chose qu'il repoussait personnellement, et il n'allait pas laisser son petit prince en souffrir seul. Oui, souffrir, les mariages arrangés sont un crime pour le Japonais. Surtout quand votre métier vous demande d'être célibataire. Le nombre d'artistes marié marchant toujours dans ce monde est tellement minime, que Jun ne se voyait pas casé et marié avant la fin de la trentaine. Il voulait réellement continuer sa carrière encore longtemps, batifolé parfois certes, mais rien de vraiment sérieux, ou alors si c'était sérieux, une relation longue avant de penser à tout ce qui est mariage. Et pour son binôme, il était jeune, il avait le temps. Pas besoin de chercher tout ça, il trouvera un jour. Seul. Comme c'est censé être. Le regard se relevant vers son petit prince, il ne put s'empêcher de voir que c'était plus qu'un petit problème pour lui, que ce soit tout ce qu'il devait se passer chez lui, ou même en parler. Et Jun voulait faire quelque chose pour le rassurer, comme le prendre dans ses bras, mais connaissant Min, il préféra éviter. La voix la plus douce qu'il pouvait faire devait être assez. En tout cas, il espérait.

Un enfant supérieur à l'autre... Est-ce que si Jun avait vécu son enfance avec sa sœur, la même chose serait arrivée ? Ce sentiment d'infériorité, il l'avait déjà connu pendant quelque temps, tant que le Japonais refusa de même s'imaginer la chose. Sa fierté n'avait pas besoin d'en prendre un coup aujourd'hui, et la personne importante de la soirée était clairement Min. Le Japonais observait ses faits et gestes, la façon dont il se rappelait de tout, ces cicatrices-là. Inutile de demander d'où elles viennent encore une fois, c'était plutôt simple à deviner seul. Mais ses mots, la façon dont il parlait de tout ça, petit à petit, l'idole sentit son cœur se serrait. Il y avait vraiment des personnes qui ne mériteraient de ne jamais avoir d'enfant. Jun était loin, très loin d'être pro dans la matière, mais il n'était pas compliqué de voir que tout ce que cette femme avait réussi à faire était traumatisé son fils au plus au point. Une vraie sorcière elle aussi.


« Tu n'as pas à te haïr Min. Tu n'y es pour rien là-dedans. Tu n'as pas demandé à être né dans cette famille, c'était leur travail de bien s'occuper de toi et ils n'en sont même pas capable. » Un long soupire s'extirpa de ses lèvres. « Tu as un but dans ta vie maintenant non ? Quelque chose que tu aimes faire, que tu apprécies, qui te rend heureux, non ? Ceux qui viennent sur ton chemin ne sont que des parasites que tu dois éloigner. Même si c'est ta mère, et donc quelqu'un qui devrait être importante dans ta vie, si c'est elle le parasite le plus gros, il faut mettre fin à cette relation. Tu as le droit à demander d'être émancipé. Même si tu es majeur et donc normalement déjà loin de leur emprise... »

Ce n'était jamais une chose simple à dire pourtant. Pour lui-même, Jun ne pensait même pas que sa mère l'avait mentionné sur un carnet de famille ou autre, et elle n'était pas sur celui que lui avait connu de son père. Donc, logiquement, il n'avait pas de mère. Et c'était mieux comme ça. C'était ce message qu'il voulait faire passer à Min. Qu'il a le droit de choisir sa famille, ses amis, tout. Mais cette ambiance devenait bien trop sombre à son goût, une gorgée de bière suivante, et il essaya d'arranger tout ça avec comme à son habitude, une idiotie quelconque.

« Au pire, à partir d'aujourd'hui, je suis ton père. Et je te dis que ce poison de mère n'a plus aucun pouvoir sur toi ! Sinon j'utiliserai... La force ..? » Il s'arrêta quelques secondes pour rire légèrement, avant d'essayer de rattraper son pauvre humour. « Pas la force, genre les muscles hein.. »   
code by exordium.





CALL MY NAME
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Lun 9 Déc - 18:23
- -
https://produce-u.forumactif.com/t762-ha-min-congrats-your-narcissism-level-up
https://produce-u.forumactif.com/t766-ha-min-i-m-your-boy
https://produce-u.forumactif.com/t784-ha-min-le-petit-prince#10647
https://produce-u.forumactif.com
Ha Min
Points :
7
Age :
25
Messages :
181
idole - membre de h&m
Stay determined
Miura Jun & Ha Min
Min était légèrement soulagé, il a pu se confier à quelqu’un, il a pu sortir un peu de noirceur qu’il avait en lui, bien sûr il ne pourra pas tout sortir aujourd’hui, il ne pourra jamais tout sortir de toute façon, ce serait bien trop long, bien trop ennuyant d’après lui. Il se demandait juste jusqu’où il pouvait aller, est-ce qu’il pouvait dire que sa mère a préféré laisser Min dans une mare de sang plutôt que de l’emmener à l’hôpital? Est-ce qu’il pouvait aussi dire qu’il devait tout faire tout seul? Il a appris à se faire à manger très tôt, c’était à la limite s’il était orphelin. Est-ce qu’il enviait les personnes ayant des parents aimants? Pas forcément, il a appris à vivre comme ça. A être quelqu’un qui passe inaperçu, à être le deuxième enfant inutile. Ce serait mentir de dire qu’il n’a jamais été jaloux de son frère, il l’a été un long moment, un très long moment même, il aurait voulu être aimé de ses parents étant enfant, il aurait voulu qu’on fête son anniversaire et qu’on ne fête pas celui de son frère deux fois par an mais plus le temps passait, plus l’amour que sa mère avait pour son frère le dégoûtait. Il n’en dira pas plus sur tout cela, rien que d’y penser le rend malade.

« Je ne pense pas qu’il y a une autre solution. J’ai déjà dit à Madame Ha que j’allais porter plainte, elle m’a juste ri au nez et m’a dit qu’elle ferait tout pour se venger. Pour ce qui est de couper les ponts, c’est déjà fait en soi. Je ne participe pas aux événements familiaux. Je ne compte pas me marier avant un bout de temps, ce n’est pas vraiment pour moi.. tout ça. Tant que je suis sur scène, je n’ai besoin de personne amoureusement. »

L’amour, Min n’en avait pas besoin puis entre nous, comment aimer quelqu’un s’il ne s’aime pas soi-même? Puis même s’il tombe amoureux par un quelconque miracle de quelqu’un, il est sûr à cent pour cent que sa mère sera contre. Il fallait quelqu’un de parfait pour Min, aussi parfait que la femme de son frère. Min l’avait déjà vu deux ou trois fois et tout ce qu’il peut dire c’est qu’il la déteste. Elle est trop superficielle mais là n’était pas le sujet, de toutes les femmes que sa mère lui a proposé, Min en a retenu aucune, certes elles étaient belles, très belles même mais.. c’était tout? Tous les rendez-vous étaient redondants de toute façon, toujours la même chose, toujours les mêmes questions, toujours les mêmes tons, toujours le même café, c’est pour cela que le maknae de H&M s’enfuit le plus loin possible. Vous ne savez pas à quel point il a envie de crier sous tous les toits que les relations amoureuses ne l’intéresse pas mais encore, sa mère serait totalement capable de lui dire qu’il n’est pas obligé d’aimer cette femme et qu’il a juste à lui faire un enfant ou deux, chose que son frère ne pourra jamais.

« C’est difficile Hyung de ne pas se haïr soi-même. Ils étaient occupés ailleurs, mon père avec sa maîtresse, Madame Ha avec son fils. Et si c’est moi-même qui me mettait des bâtons dans les roues? Je n’ai pas vraiment confiance en moi.. Et pour l’émancipation.. Je le suis depuis que j’ai mis un pied chez la Dream. Je ne suis plus sur la lettre d’héritage et je ne sais même pas si je suis encore sur le livret familiale.. Mais Madame Ha est têtue. Madame Ha a toujours voulu ce qu’elle voulait, sauf moi, elle me voulait pas. Elle m’a jamais voulu, du moins jusqu’à il y a quelques temps. »

Un léger rire sortit de la bouche de Min, c’était rare de le voir rire mais ce rire là était amer. C’était ironique de dire que sa mère avait toujours ce qu’elle convoitait et ce depuis qu’elle est enfant et d’enchaîner sur le fait qu’elle n’a jamais voulu Min. C’était la preuve que Madame Ha n’était pas parfaite, la preuve, Min était sa kryptonite. Il le savait depuis sa tendre enfance, il le sentait dans le regard de Madame Ha. Rien que d’y penser, Min en tremblait. Toutes les fois où il s’est fait punir juste parce qu’il osait sortir de sa chambre lorsqu’il y avait des invités, ou parce qu’il avait osé les rejoindre à table pour manger. Min n’avait le droit de rien faire enfant, c’était à la limite s’il avait le droit de respirer alors dès qu’il a pu prendre son envol, il n’hésita pas. A à peine la vingtaine, il pensait vraiment être libre, il pensait vraiment que sa mère allait lui lâcher la grappe et l’abandonner. Si seulement il avait su ce qu’il allait lui arriver quelques années plus tard, il aurait tout fait pour s’enfuir encore plus loin. Il avait tout fait pourtant pour éloigner sa mère, il avait changer de numéro de téléphone, il avait même changer d’adresse et ce dernier changement fut fructueux, Madame Ha ne sait toujours pas où il habite et cela le rassure un peu, si elle le savait elle serait capable de faire tout ce qui en est de son pouvoir pour ramener Min chez elle de force.

« Tu ne peux pas être mon père Honey, cela voudrait dire que tu m’as eu lorsque tu ne pouvais à peine marcher.. Attend, c’était une blague? T’as essayé de me faire rire? Puis je sais que tu es fort Hyung mais.. évite d’utiliser ta force, Madame Ha ne te porte déjà pas dans son coeur. »

Le plus jeune reprit sa canette de bière et la finit d’une traite. Est-ce qu’il pensait à reprendre une deuxième canette alors qu’il ne tenait en aucun cas l’alcool? Oui, le rouge commençait à lui monter aux joues. Il ne devrait pas boire autant mais.. Min pouvait bien boire autant qu’il le voulait étant donné qu’il était chez Jun, non?


code by exordium.






Je veux renaître.
L'ennemi tapi dans mon esprit fête mes défaites sans répit il me défie. Tuant par dépit ce que je sème(⚡️) Pleurent les violons de ma vie. La violence de mes envies. Siphonnée symphonie. Déconcertant concerto je joue sans toucher le DO. Mon talent sonne faux
Revenir en haut Aller en bas

- -
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Produce U :: Séoul :: MYEONGDONG (명동) :: Logements :: Appartement de MIURA Jun-
Sauter vers: