MAJ n°7 !
La suppression des non-actifs a été effectuée le 20 janvier.
Ça y est ! L'émission Produce U a touché à sa fin. Merci à tous pour votre participation !
Hiatus forcé de certains artistes de la DREAM, accident des FACTORY, croquis de Sunti, dernières rumeurs diverses, tout est discuté au sein de SHADOW, le forum sans concessions.
Absent ? En ralentissement ? Passe par ce sujet pour nous le signaler !
Pour votre santé, n'oubliez pas de manger 4 fruits et légumes par jour, une libellule (#Loris) et de pratiquer une activité physique régulière ! #SuHan
Un recensement est en cours, n'oubliez pas d'y passer d'ici le 15 février, en allant sur ce sujet ! Votre avis compte, n'hésitez pas à venir nous le donner en répondant à ce questionnaire ♥️
Le Deal du moment : -50%
SMOBY Tricycle Enfant Evolutif – Be Fun
Voir le deal
13.75 €

☼ Welcome Back ? ~ Hyon Jun ☼
Produce U :: Séoul :: HONGDAE (홍대) :: Logements :: Petit Appartement de Seon Lunaire
Aller en bas 
Dim 17 Nov - 23:12
- -
https://produce-u.forumactif.com/t294-seon-lunaire-si-tu-continues-a-rever-tout-sera-possible
https://produce-u.forumactif.com/t370-seon-lunaire-les-etoiles-dans-le-ciel
https://produce-u.forumactif.com/t369-seon-lunaire-il-ne-faut-pas-oublier-ca-aussi
https://produce-u.forumactif.com/t624-seon-lunaire-telephone
Seon Lunaire
Points :
226
Age :
20
Messages :
836
soliste & compositeur (lune)


Welcome Back ?
featuring. @Kim Hyon Jun
Lunaire avait imperceptiblement frissonné malgré le plaid sur lui. Peut-être qu’il provoquait cela de son plein gré, comme pour tester s’il était vivant. Il se sentait simplement complètement vide, l’existence était lourde, et il s’était fait à ce sentiment que plus rien ne serait jamais vraiment réel. C’était bien l’histoire du fossé, il était de l’autre côté, et observait les autres. Au début, il avait trouvé cette situation effrayante, mais il songeait peu à peu qu’il était finalement possible de s’y faire. Au moins, cette impression d’être toujours coincé derrière une vitre le protégeait des pensées noires qui pourraient lui miner le moral et le pousser à faire des gestes aux conséquences un peu trop graves.
Il détestait être ainsi seul à l’appartement. Personne n’avait besoin de lui, il ne servait à rien. Il détestait juste le fait de n’avoir personne aux alentours. C’était comme si à ces instants, on le condamnait à réfléchir à des choses qu’il ne voulait ni voir, ni entendre. Il n’avait allumé aucune lumière, et fermé les volets. Seul un des chats errants avait décidé de rester, s’étant lové dans un coin de la pièce pour dormir en profitant de la pénombre. Il craignait qu’avec la lumière, il puisse s’apercevoir quelque part, ou qu’avec les volets ouverts, quelqu’un puisse l’apercevoir et prendre peur. Il n’y pouvait rien, c’était une mauvaise journée, il n’était même pas capable de se reconnaître dans un miroir, alors il composait avec, même si la situation était compliquée.
Pour combler le vide sonore, et sachant que s’il sortait son violon il risquerait de se blesser avec l’archet en jouant dans le noir, il avait seulement pris sa guitare. Il connaissait l’instrument par cœur, il n’avait pas besoin de le voir pour savoir exactement quelle note il jouerait à tel endroit. Même s’il lui arrivait encore de parfois se blesser avec les cordes en jouant certains accords, il était familier à l’instrument. Il en jouait depuis plus de sept ans, c’était une vieille amie maintenant, et il aimait en jouer, et savoir qu’il la connaissait à ce point était rassurant. Le son était relativement doux, pour ne pas réveiller le chat, mais combler la solitude et la lourdeur qui entouraient le soliste de la Dream. Il se sentait plus en sécurité, avec un peu de musique et son plaid.
Malgré tout, la peur que le noir vienne le dévorer à nouveau rodait toujours. Lunaire ne savait pas trop quoi faire. Il craignait de faire des bêtises. Habituellement, il allait squatter chez Ki Hyeon, mais il ne désirait pas déranger son voisin plus que ça. Il s’en voulait de si souvent se réfugier chez le danseur. Il l’aimait beaucoup, tout semblait plus facile avec lui. Quelque part, l’employé de la Joy Play était la personne auprès de qui il ne ressentait même pas le besoin de mentir la plupart du temps. Mais il ne voulait pas non plus lui imposer sa présence alors qu’il en était à ces extrémités. Il ne savait pas forcément si l’autre jeune homme avait déjà noté à quel point il pouvait aller mal, même s’il avait immanquablement identifié ses problèmes d’estime. Le danseur était incroyable dans ce sens : il avait analysé pleins de choses chez lui dès leur première rencontre que d’autres n’avaient jamais vu avant plusieurs mois à se fréquenter. Mais quelque part, c’était effrayant aussi pour le cadet qui n’aimait pas être percé à jour. Du moins, il vivait juste très mal le fait qu’on aille au-delà de ce qui lui avait toujours paru être un masque parfait.
Si Lunaire ne s’était pas autant détesté, peut-être que certaines choses auraient été plus simples. Mais il ne supportait pas que l’on voit les choses qu’il n’acceptait même pas chez lui. Il avait peur qu’on les découvre, qu’on les déterre, qu’on mette à jour son schéma de pensée, et à quel point ses comportements étaient pour la plupart malsains. Il était intimement convaincu qu’une fois que quelqu’un saurait, cette personne prendrait peur et s’en irait simplement. Ou du moins, c’était l’hypothèse qui lui semblait logique. Et… c’était prouvé, n’est ce pas ?
Il grimaça à l’entente d’une fausse note, décidant de cesser de jouer quelques secondes pour prendre un verre d’eau. En voyant l’évier vide, il tenta de se souvenir de quand il avait mangé. Il n’était plus sûr, il était complètement détaché de la réalité. C’était bien là un des gros inconvénient de son état de déréalisation désormais constant. Tant pis. Il déposa la guitare contre le meuble, remettant son plaid correctement sur ses épaules, avant de se servir un verre d’eau. Combien de temps depuis que Hyon Jun avait mystérieusement disparu ? Il ne savait plus. Il avait l’impression que ça faisait des siècles. Il avait songé qu’il reviendrait au début, puis, les jours avaient effacé ses espoirs. Tant de mystères… Il s’était construit sa propre version. Pourquoi Hyon Jun serait partit sans prévenir ? Parce qu’il l’aurait blessé, tiens. D’une manière ou d’une autre, il avait dû lui faire du mal. Ou était-ce simplement parce que son colocataire avait découvert ce qu’il cherchait à cacher ? Il avait pourtant tout fait pour cacher ses médicaments, les bandages, et tout ce qui pourrait trahir son état. Non, il avait découvert pire. Est-ce qu’il avait lu à travers ses yeux, dans ses battements de cœur, quelque chose que Lunaire lui-même ne pouvait pas admettre ? Était-ce de ça qu’il avait eu peur ? Sinon, quel geste avait il eu de déplacé à son égard ? Au ‘’meilleur des cas’’, il se disait simplement qu’il avait abandonné son précieux colocataire dans une mauvaise passe. Pourquoi ? Il était vraiment inutile, le pire ami du monde. C’était bien pour ça qu’il avait toujours refusé l’amitié de Hyon Jun, parce qu’il craignait d’être un poison, de ne pas pouvoir remplir sa mission. Alors pourquoi s’était il toujours donc entêté à parler d’amitié à Kang Jun juste à côté ? Il peinait à comprendre son propre comportement, et, quand il se concentrait trop dessus, il n’arrivait au final à aucune vraie explication qui tiendrait toutes situations confondes. C’était une situation dénuée du moindre sens, un paradoxe.
Le soliste avait à nouveau ramassé sa guitare, perdu dans ses pensées, ne rattrapant même pas le plaid qui s’était encore échappé pour tomber au sol. Là, d’un coup, il voulait juste s’asseoir par terre et ne plus rien faire. Ou alors juste pleurer roulé en boule par-terre. Dans tous les cas, le programme n’était pas terrible.
Le bruit de l’ouverture d’une porte le fit violemment sursauter et lâcher sa guitare, qui tomba au sol dans un grand bruit. Était-ce une hallucination ? Il avait surtout d’un coup extrêmement peur, se demandant si quelqu’un venait vraiment d’entrer dans l’appartement. Il tenta de se dire que ce n’était là qu’un délire, qu’il n’y avait rien, ou alors, que c’était le bruit d’un autre objet, le chat qui avait fait bouger quelque chose dans son sommeil… Enfin, il s’était dit ça jusqu’à ce qu’une lumière s’allume dans le couloir d’entrée. La pression avait encore monté. Ki Hyeon ? Qu’est ce qu’il fabriquerait ici ? Ah, il allait peut-être se moquer de lui s’il le voyait en pyjama avec sa tête de déterré et sa chevelure en bataille au beau milieu d’une pièce dont il avait fermé les volets. Mais le danseur ne serait pas entré comme ça. Il n’aurait jamais procédé ainsi. Mais alors, qu’était-ce ? Qui était-ce ? Le cœur rempli d’illusions du compositeur avait proposé tout bas Hyon Jun, mais l’esprit de Lune avait définitivement abandonné cette hypothèse. Il ne reviendrait pas, ou alors, seulement pour récupérer ses dernières affaires et repartir.
Il s’était approché très lentement du couloir, tremblant. Et si c’était quelqu’un qu’il ne connaissait pas ? Un quelconque intrus ? Ne serait-ce pas plus prudent de laisser un message à Hee Won au cas où quelque chose se passerait ?
Il avait bien eu le temps de s’inquiéter avant de voir la personne tout simplement apparaître en face de lui. Personne qui ne s’attendait peut-être pas forcément à le voir là, vu à quel point l’endroit était sombre. Le soliste avait dû le fixer pendant plusieurs secondes sans réagir, ne comprenant absolument pas ce qui se passait. Ses lèvres s’étaient entrouvertes sans qu’un son n’en sorte, tandis qu’il s’était un peu approché, confus, n’osant pas toucher ce fantôme. S’il le faisait, il allait disparaître, non ? Et il ne voulait pas faire disparaître cette apparition, même si elle était fausse, même s’il délirait, ou même s’il était en train de rêver.
Dans sa tête, toutes ses hypothèses tournaient en boucle, il se disait ‘’Il a dû rentrer parce qu’il pensait que je n’étais pas là, et voulait absolument m’éviter parce qu’il me hait’’, ‘’Il doit juste être là pour récupérer ses affaires, il va me dire que je lui ai fait du mal’’, ‘’Il doit être dégoûté, et s’il avait vraiment deviné que.. ?’’ etc. Hallucination ou pas, rêve ou pas, il se sentait terriblement coupable. Il voulait s’excuser, il voulait l’enlacer, il voulait le protéger à tout jamais, il ne voulait plus le laisser partir. Plus jamais… Comment avait il pu seulement ne pas voir que quelque chose se passait ? Que quelque chose l’avait poussé à partir ?

- ...Hyon Jun, avait il chuchoté, comme craignant que le son de sa voix fasse tomber en morceau ce fantôme issu de ses illusions.

Il voulait le nier très fort, mais à voir son ange en face de lui, son cœur avait recommencé à battre très fort. C’était douloureux, revoir son visage, croiser à nouveau ce regard qu’il aimait tant, il en souffrait atrocement. Il priait pour que ça ne soit pas un fantôme, parce qu’il lui manquait, parce que chaque jour en son absence lui faisait mal, parce qu’il avait besoin de prendre soin de lui, d’entendre sa voix, de sentir son odeur... Il voulait le nier très fort, encore une fois, mais après la première semaine d’absence de son colocataire, il avait dormit avec une des chemises du blond, espérant que ces sentiments trop durs s’en aillent. Il souffrait déjà tant, pourquoi est-ce que tout cela était apparu en plus ? Il ne voulait pas ressentir ce sentiment. Surtout pas là, alors qu’il était si fragile et instable. C’était donc de la même manière qu’il voulait que la présence de Hyon Jun ne soit qu’un mirage, parce que le voir ainsi le faisait juste tomber encore plus amoureux. Enfin non, ça, il ne voulait pas l’admettre, c’était une illusion. Il l’avait inventé. Bien-sûr qu’il ne considérait son collègue que comme un protégé, ou un semblant d’ami, bien qu’il n’ait jamais été très honnête avec lui de ce côté ! Il se le répétait en boucle, comme un mantra, parce que c’était ce qui semblait être le mieux à faire.
Lunaire n’avait pas résisté longtemps à l’appel de cette illusion si familière. Il l’avait enlacé tout doucement, craignant que Hyon Jun ne soit fait que de fumée. Puis, voyant qu’il ne tombait pas en poussière, avait resserré son emprise, le cœur battant encore plus rapidement, tant et si bien qu’il aurait pu croire qu’il allait s’échapper de sa poitrine. Son visage était venu se nicher dans le cou du blond pour respirer son odeur, qui était bien plus réelle que celle d’une vulgaire chemise. Les cheveux de Hyon Jun étaient plus clairs que la dernière fois, non ? Mais ils sentaient toujours bon. Et juste ça, avait menacé de faire couler ses larmes, tant il avait crû ne plus jamais connaître ces sensations.

- Hyon Jun, Hyon Jun, répétait il tout doucement, confus, n’y croyant toujours pas, je suis désolé, j’aurais dû être là pour toi. Je n’ai rien vu, peut-être qu’il t’était arrivé quelque chose d’horrible. S’il te plaît, laisse-moi être là pour toi, ne supporte pas tout tout seul. S-Si c’est moi qui t’aie fait du mal, je ferai des efforts, promis. Je serai gentil.

‘’J’essaierai de ne plus être amoureux de toi non plus, et je t’encouragerai pour Jonah’’. Et s’il n’arrivait pas à ne plus l’aimer, ce ne serait pas bien grave. Ce n’était vraiment pas bien grave, il resterait en arrière, et il s’éloignerait si c’était trop douloureux pour ne pas embêter. Ce n’était pas ce qu’il pensait. C’était juste passager. Ce n’était pas comme s’il s’était profondément entiché du blond, non. C’était un crush, un vulgaire crush, ça allait passer dans pas longtemps. D’ici un mois ça ne serait plus que des mauvais souvenirs. Il ne devait pas être égoïste. Il n’aurait qu’à le cacher, ce ne serait qu’un secret en plus, non ?
Il s’était accroché plus fortement aux vêtements de l’autre jeune soliste, terrorisé à l’idée qu’il s’échappe. Il y avait quelque chose qui lui criait qu’il allait s’en aller, qu’il allait l’abandonner, juste ramasser ses affaires et ne plus jamais revenir. Devait il le retenir ? Ce n’était pas à lui de choisir. Lunaire en était conscient, il savait aussi qu’il le laisserait partir, qu’importe comment il se sentirait au lendemain de cet évènement. Hyon Jun ne lui devait absolument rien, et surtout pas de rester vivre dans un appartement avec un menteur compulsif qui avait toujours fuit son amitié. Quelle ironie d’ailleurs… Était-ce une punition du destin, qui avait fait que refuser l’amitié de Hyon Jun l’avait condamné à tomber amoureux ? Cela commençait à faire beaucoup de punitions…
Lune avait un peu bougé, ses lèvres frôlant l’épiderme du cou du blond. Il avait envie de l’embrasser, mais il ne se permettrait certainement pas de faire ça à Hyon Jun sans un accord explicite. Il était bien la dernière personne qu’il désirait blesser. Et puis, il sentait si bon, il était si chaud, il ne voulait pas qu’il le rejette maintenant, il n’était pas prêt à supporter ça… Il s’était peu à peu détendu, libérant finalement son aîné de son étreinte, toujours un peu étourdi. Un timide sourire s’était étiré sur ses lèvres, et il avait demandé :

- Tu as besoin de quelque chose ? Tu veux un chocolat chaud ? Tu dois être fatigué…

Il n’avait pas vraiment attendu de réponse, nerveux, allant juste rouvrir les volets et se diriger vers le coin cuisine, ce qui n’avait pas manqué de réveiller le seul chat présent dans l’appartement, qui n’était de toute évidence pas ravi de se faire réveiller ainsi. Lunaire essayait de ne pas trop penser, de ne pas songer que le peroxydé n’était peut-être que venu récupérer ses dernières affaires. Il allait le laisser. Il allait encore être tout seul dans cet appartement, avec ses démons pendant que personne n’aurait besoin de lui. Qu’est ce qu’il détestait la solitude… Il avait si peur d’être abandonné face à lui-même…
Il voulait demander à Hyon Jun s’il allait vraiment partir, mais aucun mot ne lui venait. Il ne pourrait pas lui demander, il craignait trop de pleurer. Il n’avait pas à lui infliger ça, c’était stupide. Si c’était la volonté de l’autre soliste de partir, il n’avait vraiment pas à influer sur sa décision… Mais il espérait toujours qu'il reste, quand bien même cela lui semblait improbable. Il mourrait d'envie de simplement lui souhaiter "bon retour", mais il ne préférait pas se faire d'illusions.
gabi le loup


They'll say I do bad things

ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Produce U :: Séoul :: HONGDAE (홍대) :: Logements :: Petit Appartement de Seon Lunaire-
Sauter vers: